Connectez-vous S'inscrire

www.footpy.fr





Booking.com

Arbitre - Ivan AUGUGLIARO (Ligue) : « Les arbitres devraient savoir jouer un minimum au foot... »

Jeudi 23 Avril 2015

Depuis plus de vingt ans, Ivan Augugliaro sillonne les terrains de Midi-Pyrénées en tant qu'arbitre. Mais sa passion du football, il l'a depuis tout petit. Ancien joueur devenu arbitre, il porte un regard différent sur le monde du football. Rencontre avec un véritable amoureux du ballon rond. (Par Dennis Bergkamp)


Arbitre - Ivan AUGUGLIARO (Ligue) : « Les arbitres devraient savoir jouer un minimum au foot... »
Comment êtes-vous devenu arbitre ?
Ivan Augugliaro : Je jouais au foot au TAC et notre club manquait d'arbitre. C'est pourquoi j'ai voulu rendre service en devenant arbitre. J'officie depuis 1986-1987, avec une coupure de quatre ans où j'ai voulu rejouer. Après, c'est ma passion du football qui m'a poussé à arbitrer. Je savais que je n'aurais jamais pu atteindre le haut-niveau en tant que joueur. Alors, faire des touches en CFA voire en coupe de France, c'est tout ce que je pouvais espérer. Cela représentait quelque chose de beau pour moi. Je pouvais aussi jouer l'après-midi et arbitrer le soir le même jour. J'adorais ça ! Je m'y rendais en vélo ou en stop tellement j'aimais arbitrer. C'est surtout une personne comme Alain Sibra qui m'a permis de réussir et m'a transmis cette passion.

Que représente le regretté ancien président de la CRA de l'époque pour vous ?
I.A. : Il a toujours apprécié mon arbitrage et m'a donné de l'importance à ses yeux. Pour lui, il pensait que j'étais l'un des rares arbitres de ma génération à pouvoir parler de foot. Il m'a donné ma chance en se concentrant sur le terrain plutôt que l'écrit qui me posait (et me pose toujours) des problèmes. Il venait aussi me chercher parfois pour éviter de faire des bêtises. Mais un de mes meilleurs souvenirs, c'est qu'il m'a permis d'officier à la touche d'une finale cadet d'un tournoi international au Stadium. C'était une vraie récompense pour moi.

Et quels sont vos autres bons souvenirs ?
I.A. : J'ai pu être l'assistant du grand Robert Wurtz lors de l'inauguration du stade Just Fontaine pour un match de l'association « 9 de cœur ». J'ai pu rencontrer un mec simple qui nous a pris sous son aile pour cette rencontre. Notre président actuel du CRA Arnaud Dalla Pria m'a aussi récompensé en me permettant d'arbitrer la finale du Challenge des réserves entre Fonsorbes II et Auch II l'an dernier. Je retiens aussi les rencontres réalisées avec d'autres arbitres, qui sont devenus des amis, comme Alexandre Viala, David Benech, Nicolas Danos, Vincent Teulet, Thierry Auriac ou Serge Vallin. C'est ma principale motivation que j'ai d'arbitrer.

« Une personne comme Clément Turpin montre le bon exemple »

Ivan était ravi d'arbitrer la finale du Challenge des réserves la saison dernière.
Ivan était ravi d'arbitrer la finale du Challenge des réserves la saison dernière.
Comment observez-vous l'évolution de l'arbitrage depuis vos débuts ?
I.A. : Nous prenions plus de plaisir avant. Les matchs auparavant étaient peut-être plus facile à arbitrer. Le niveau actuel offre plus de vitesse mais moins de rugosité. Et puis, avant, je connaissais les joueurs que j'arbitrais. J'avais joué contre eux lorsque j'étais plus jeune. Là, ils sont devenus entraîneurs et je ne connais plus forcément les joueurs actuels.

Quel est votre manière d'arbitrer ?
I.A. : Je m'adapte en fonction du comportement des joueurs. Car, il faut le dire, ce sont eux qui comptent le plus. Le but reste que le jeu soit le plus fluide possible. Il faut laisser jouer un maximum et revenir parfois aux fautes. Je m'oblige aussi à bien montrer la gestuelle de mes décisions aux gens pour qu'ils comprennent mes décisions. La façon que l'on se comporte est fondamentale, l'image que l'on dégage aussi. Nos arbitres sont bien préparés à cela.

Quelles améliorations faudrait-il apporter à l'arbitrage ?
I.A. : Les arbitres devraient savoir jouer un minimum au foot. C'est super important même s'il y a des exceptions comme Joël Quiniou ou Michel Vautrot qui ont réussi de grandes carrières sans être de bons joueurs de foot. Actuellement, une personne comme Clément Turpin montre le bon exemple. Nos arbitres doivent être passionnés de ballon rond sans quoi ils ne peuvent réussir. Je souhaiterais aussi que l'on se concentre plus sur le terrain. Certains ne peuvent monter car ils ne sont pas bons dans les tests écrits. Je trouve dommage que cela les bloque. Il faut leur donner leur chance car nous n'avons pas d'arbitre de Midi-Pyrénées au centre à haut niveau, hormis Vincent Teulet en CFA. Et, vu le travail réalisé, nous le mériterions.

Que peut-on vous souhaiter et espérer pour l'arbitrage ?
I.A. : J'aimerais que l'on arrête de stéréotyper les arbitres. Nous devons rassembler les familles du foot car nous partageons tous la même passion. Pour ma part, même si je regrette n'être qu'un arbitre de niveau Ligue 3 non-promotionnel, je veux surtout prendre du plaisir, arbitrer des matchs au couteau comme des derbys car j'adore que l'on me confie des rencontres importantes, et pourquoi pas boucler la boucle au TAC.

Par DB. 

IVAN AUGUGLIARO
Né le 3 mai 1973 à Varese (Italie).
Poste: Arbitre Lherm / Lavernose (31).
Niveau arbitrage: Ligue 3 non-promo.
Clubs :
- joueur  : TAC, ASPTT Toulouse, TOAC, Roquettes.
- arbitre : TAC, Labège, Le Mirail, Lherm / Lavernose.
Profession : Carreleur à son compte.

Ivan nourrit sa motivation de ses rencontres avec ses collègues arbitres.
Ivan nourrit sa motivation de ses rencontres avec ses collègues arbitres.


Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :