Connectez-vous S'inscrire

Arbitres - T.LUCZYNSKI, A.MENAGER et A.SOUIFI (Ligue), le futur de l'arbitrage en Midi-Pyrénées

Vendredi 8 Mai 2015

Ils viennent d'être reçus en tant que jeunes arbitres fédéraux pour la saison prochaine. Pour Thomas Luczynski, Arthur Ménager et Azzedine Souifi, il s'agit d'une belle récompense après tant d'efforts dédiés à l'arbitrage. Ils apportent un regard jeune et neuf sur les hommes en noir et évoquent leurs ambitions. (Par Dennis Bergkamp)


Arbitres - T.LUCZYNSKI, A.MENAGER et A.SOUIFI (Ligue), le futur de l'arbitrage en Midi-Pyrénées
Vous venez d'être nommé jeune arbitre fédéral. Que représentation cette nomination pour vous ?
Thomas Luczynski : Il s'agit d'une belle récompense, à la fois individuelle et collective avec mes collègues midi-pyrénéens. C'est le fruit de pas mal de travail et d'efforts fournis depuis que je suis devenu arbitre il y a six ans.
Arthur Ménager : C'est une belle récompense et une grande satisfaction. Mes collègues et moi, nous avons travaillé dur pour obtenir ce statut. C'est un plaisir d'être reçu à ce concours. Il y aurait eu comme un petit goût d'échec si cela n'avait pas été le cas. Malgré les futurs longs déplacements que nous aurons, il faut bien avoir conscience que ce n'est que du plaisir.
Azzedine Souifi : J'ai reçu cette nomination comme un grand plaisir. Depuis ma montée en ligue il y a trois ans, c'était un peu un objectif. J'ai pu montrer mon travail en ayant la bonne pression lors des observations.

Comment êtes-vous venu dans l'arbitrage ?
T.L. :  Comme de nombreux arbitres, j'étais joueur auparavant. Suite à une blessure, j'ai alors tenté le pari fou de l'arbitrage. Je ne savais pas trop dans quoi je m'avançais. Et puis, comme je suis un passionné du football, je me suis pris au jeu de l'arbitrage. J'ai concilié pendant deux saisons mon rôle d'arbitre à celui de joueur. Mais, à un moment, j'ai dû effectuer un choix. Je me suis alors dédié qu'à l'arbitrage car il m'avait apporté énormément d'un point de vue humain et m'avait permis de prendre de nombreuses responsabilités. Je ne regrette pas mon choix.
A.M. : J'ai débuté comme joueur très jeune. Mais je n'aimais pas trop l'état d'esprit de mes coéquipiers. J'ai alors voulu me rendre à un tournoi de jeunes pour arbitrer. Ils offraient un maillot donc c'était un peu la motivation première (rires). Puis, j'ai arbitré les matchs de l'équipe de mon père à La Primaube. C'est alors que l'on m'a proposé de devenir arbitre pour le club. J'en suis maintenant à ma sixième saison.
A.S. : J'ai évolué en tant que joueur à Cugnaux pendant dix ans. Puis, j'ai commencé à arbitrer à Colomiers deux ans avant d'arrêter de jouer. Je voulais découvrir un nouvel aspect du football. Je me suis alors fait une grosse blessure au genou qui m'a servi de déclic et m'a permis de me tourner définitivement à une carrière d'arbitre. J'officie maintenant depuis cinq saisons.

« L'arbitre doit être plus partenaire des joueurs »

Arbitres - T.LUCZYNSKI, A.MENAGER et A.SOUIFI (Ligue), le futur de l'arbitrage en Midi-Pyrénées
Quel constat faites-vous de l'arbitrage, notamment au niveau des comportements ?
T.L. : Les comportements ont un peu évolué. Nous voyons plus de contestations et parfois plus de problèmes. Cela se constate surtout en district où l'arbitre se retrouve souvent seul. Il est vrai que, plus on monte de niveau, plus les choses sont facilitées, grâce au fait que nous sommes un trio et qu'il y a parfois un délégué avec nous. Nous avons par exemple eu la chance d'arbitrer au niveau national et on peut s'apercevoir que les joueurs de centres de formation ne parlent pas. Pour les clubs non professionnels, nous avons une approche différente. Mais, globalement, le respect reste assez présent.
A.M. : Lorsque nous sommes en district, il n'y a pas forcément l'approche pédagogique et communicative que nous avons en Ligue. On nous apprend à parler plus avec les joueurs ou à siffler moins de fautes par exemple pour éviter de faire monter la tension. Mais les joueurs tout comme les entraîneurs respectent globalement les arbitres. Il y a parfois plus de violence mais j'ai la chance de n'avoir jamais été agressé.
A.S. : Nous apprenons les bases et les fondamentaux en district. Il s'agit d'une période charnière pour nous. En Ligue, le niveau progresse et le style de jeu évolue. Par les matchs chez les jeunes en Nationaux, nous avons pu toucher aux prémices du beau jeu. Il faut être à la fois présent physiquement et avoir beaucoup de psychologie. Les joueurs sont en tout cas très respectueux, notamment ceux des clubs formateurs. Les entraîneurs également. Nous devons par moments surmonter certaines difficultés mais cela permet de se remettre en question.

Quelles améliorations faudrait-il pour un arbitrage encore mieux perçu ?
T.L. : Il y a parfois un problème de communication car les joueurs et les spectateurs ne connaissent pas les règles. Ceci peut engendrer des frictions. Les joueurs devraient aussi connaître un peu mieux l'arbitrage car, s'ils avaient connaissance de certaines lois du jeu, cela pourrait annihiler certains comportements. Il y a en tout cas des campagnes réalisées dans ce sens pour sensibiliser les joueurs.
A.M. : Il faudrait plus évoquer les lois du jeu dans la presse. Les différents acteurs ne connaissent souvent pas les règles. Je trouve qu'il n'y a donc pas assez de communication sur ces lois du jeu. Elles sont inscrites mais pas forcément comprises. Si les joueurs apprenaient les règles, ce n'en serait que bénéfique.
A.S. : Le rôle de l'arbitre doit être mis en valeur par des actions de promotions, surtout chez les jeunes. L'arbitre doit aussi être plus partenaire des joueurs. Il s'agit d'un point important car ce sont eux qui font le jeu. L'arbitre doit donc permettre au match de bien se dérouler et bonifier les joueurs.

Que pensez-vous de travail réalisé par la Ligue ?
T.L. : Avec son arrivée, le Conseiller Technique Régional de l'Arbitrage (CTRA) Olivier Thual a permis de promouvoir le rôle de l'arbitre. Il va aussi dans les clubs pour mettre en avant l'arbitre et échanger. La Commission Régionale de l'Arbitrage (CRA) organise également des réunions avec les équipes séniors afin d'échanger sur divers sujets concernant l'arbitrage. Ces campagnes permettent aux clubs de se sentir plus à l'aise avec l'arbitrage.
A.M. : Arnaud Dalla Pria et Olivier Thual nous donnent de bons conseils de par leur expérience. Ils réalisent du bon travail qui va dans le bon sens pour améliorer l'image de l'arbitrage.
A.S. : Le président de la CRA ainsi que le CTRA nous aident bien. Ils nous fournissent de bonnes informations. Leur travail commence aussi à porter ses fruits. Les stages que nous réalisons nous permettent de nous améliorer, que ce soit sur l'aspect théorique et l'aspect pratique. L'apport des points de vue d'Emilien Simioni et Pierre Legat (arbitres Ligue 1 promotionnel, NDLR) sur le niveau fédéral  est enfin très important car cela nous permet de moins partir dans l'inconnu.

« Pierluigi Collina m'a marqué par son charisme et sa stature »

Thomas (au centre) est ravi des rencontres effectuées grâce à l'arbitrage.
Thomas (au centre) est ravi des rencontres effectuées grâce à l'arbitrage.
Avez-vous un modèle dans l'arbitrage ?
T.L. : Non, je n'ai pas de modèle en particulier.
A.M. : Par son autorité naturelle, Pierluigi Collina a marqué mon esprit. J'ai été aussi très impressionné par Howard Webb qui représente un véritable modèle.
A.S. : Au niveau français, j'apprécie les prestations de Stéphane Lannoy et de Clément Turpin, qui représente selon moi la nouvelle vague de jeunes arbitres. A l'international, Pierluigi Collina m'a marqué par son charisme et sa stature même si je n'étais pas tourné vers l'arbitrage à l'époque. J'aime aussi ce qu'ont fait Howard Webb et Nicola Rizzoli.

Quels souhaits avez-vous pour l'arbitrage midi-pyrénéen ?
T.L. : J'aimerais que tout le monde prenne du plaisir afin que le foot reste une fête. Je souhaite qu'il n'y ait pas de débordement et que les acteurs aillent dans la bonne voie. Il faut que les erreurs d'arbitrage (il y en aura toujours) soient acceptées au même titre que les fautes techniques des joueurs.
A.M. : J'espère qu'il y aura encore plus d'arbitres qui monteront en Nationaux dans le futur.
A.S. :  Je souhaite à tous les arbitres de réaliser une belle saison en faisant parler d'eux en bien. J'espère aussi que les jeunes qui arriveront du district seront bien intégrés au niveau Ligue.

Quels conseils donneriez-vous à de futurs arbitres ?
T.L. : L'arbitrage représente une formidable aventure humaine et sportive où l'on fait énormément de rencontres et de moments de vie hors terrain, que ce soit lors de stages ou de matchs. Il ne faut pas avoir peur de se lancer. J'ai tellement appris par l'arbitrage qu'il constitue une magnifique école de la vie.
A.M. : Il faut mettre en parallèle l'aspect sportif et la communication. Par cela, l'arbitrage représente une véritable école de la vie qui permet de grandir plus rapidement en tant qu'homme. J'ai plus appris dans mes années d'arbitrage que dans mes années de joueur.
A.S. : Il faut bien savoir qu'ils arriveront dans un autre monde. Certains vont avoir un peu trop de confiance. A eux de rester humbles et de ne pas oublier d'où ils viennent. Ils doivent aussi et surtout prendre du plaisir.

Quel est votre objectif pour le futur ?
T.L. : Je veux surtout prendre du plaisir chaque week-end et même année après année. Sinon, cela ne sert à rien de continuer. Et, la saison prochaine, je vais découvrir les championnats séniors en DHR. Je rechercherais surtout à progresser chaque année.
A.M. : J'aimerais atteindre le haut niveau. Cela constitue un rêve. A moi de travailler pour.
A.S. : Je veux d'abord réaliser une belle saison au niveau national et en DHR. J'aime me fixer un objectif atteignable chaque saison sans brûler les étapes. La Ligue 1, ce n'est pas pour tout de suite.

Par DB.

THOMAS LUCZYNSKI
Né le 05/04/1995 à Toulouse (31)
Poste : Arbitre ASPTT Toulouse
Niveau Arbitrage : Jeune Arbitre Fédéral (U19 Nationaux, DHR)
Clubs : ASPTT Toulouse (depuis 2009)
Profession : Etudiant en deuxième année diplôme de comptabilité /gestion.
 
ARTHUR MENAGER
Né le 24/08/94 à Rodez (12)
Poste : Arbitre La Primaube
Niveau arbitrage: Jeune Arbitre Fédéral (U19 Nationaux, DHR)
Clubs : La Primaube (depuis 2009)
Profession : Etudiant en deuxième année de Licence de Biologie.
 
AZZEDINE SOUIFI
Né le 16/12/94 à Metz (57)
Poste : Arbitre Colomiers
Niveau arbitrage : Jeune Arbitre Fédéral (U19 Nationaux, DHR)
Clubs :
- joueur: Cugnaux (pendant 10 ans).
- arbitre: Colomiers (depuis 2010).
Profession : Etudiant en troisième année de Licence de Physique.

Emilien Simioni (au centre) est de bons conseils pour Arthur (à gauche) et Azzedine (à droite).
Emilien Simioni (au centre) est de bons conseils pour Arthur (à gauche) et Azzedine (à droite).


Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :