Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - Jean-Michel LAVAT ange gardien du TAC et bourreau de l'ISLE-EN-DODON !

Lundi 10 Octobre 2016

Quatre vingt-cinq c'est plus que l'âge de la majorité pourtant pour le TAC ce n'est pas celui de la sénilité, mais celui d'une première expérience. Et oui tout arrive ! C'est la première fois de son histoire que le club doyen ira au sixième tour de la CDF. Et s'il est vrai que les plus difficiles sont les meilleures cette victoire est à savourer et déguster sans modération. (par Bob Marley)


Comme à chaque élimination directe il y a des très heureux et d'autres bien dépités. Ô Dieux du football, que vous êtes cruels ! Ou alors pour faire taire les statistiques vous avez choisi votre camp ? Parce qu'il faut reconnaître en toute objectivité que cette qualification pour historique qu'elle soit a été obtenue par césarienne avec l'utilisation de mégas forceps. Un fait de jeu contraire avec une expulsion imméritée sur laquelle je reviendrai plus bas, une maladresse inexplicable d'attaquants visiteurs pourtant réputés comme des fines gâchettes, des "vieux" exemplaires, un gardien local aussi décontracté que talentueux ça donne un cocktail enivrant pour un après-midi haletant. Allez oust, voyons voir ! Un beau soleil mais du vent, un stabilisé qui paraît un peu usé, du monde et de bons acteurs promettaient de belles choses. Et il faut dire que la premier acte a tenu ses promesses avec du mouvement et avec beaucoup d'intensité. Le ballon va d'un camp à l'autre avec deux ou trois petites occasions locales. Pourtant c'est l'Isle qui pourra exulter le premier avec un joli but de Ayari. Pas de coup d'arrêt pour le TAC qui titille Morciro sur sa gauche avant que Mme. Cadinot estime que Benjamin Dorléac commet une faute sur Cauret et ne désigne sans hésitation le point de penalty à la surprise quasi générale. Égalisation sans trembler de Gimeno. Les Toulousains finissent bien cette période et doublent la mise juste avant le repos par Cauret qui avait été déjà très en vue.

L'isle-en-Dodon finit très fort.

Bon, pas tout de suite parce que le retour des vestiaires voit une très nette baisse de régime et d'intérêt. Nous en sommes d'ailleurs convenus avec Philippe Glories le délégué qui a gentiment accepté que je m'assoie à ses côtés. Nous avons donc pu palabrer en attendant que tout ce beau monde se décide à se remettre dans le fil de la rencontre, celle-ci étant alors devenu fort décousue !! Heureusement son rôle est au moins de donner les ballons (et oui un jour quand quelqu'un lui a dit : "vous ne servez à rien" il a eu cette répartie très fine :"si je donne les ballons.") Et aussi il faut aller faire la leçon aux vilains garnements qui fument en cachette. Pas de noms, mais il y en a au moins deux qui se reconnaîtront.... Le temps s'écoule et le TAC tient face aux assauts désordonnés de visiteurs qui essaient mais sans grand génie ni réussite. On arrive dans le temps additionnel et le TAC obtient un coup franc décalé à gauche à une vingtaine de mètres et commet à mon humble avis une erreur de jeunesse qui va coûter cher. Au lieu de conserver le ballon ou de frapper très fort et largement au-dessus pour gagner du temps le tireur cadre et trouve le goal adverse qui dégage vite, le ballon rebondit au profit de Ajas qui égalise au bout du temps. Cruel, mais certainement immature.Nous avons droit à la prolongation. Mr Glories le prochain match de coupe où vous êtes délégué je ne viens pas, c'est vous (vous me l'avez dit) qui attirez la prolongation et les TAB ! Et encore je n'habite pas très loin mais vous cela vous fait un retour tardif à Castres.

Lavat fait front avec brio et réussite

Un début de prolongation équilibré jusqu'à la quatre vingt dix-septième minute et un fait de jeu qui va faire basculer la possession du ballon et le nombre d’occasions. L'arbitre assistant lève son drapeau pour signaler un hors jeu d'un l'Islois, le maintient en haut. Malheureusement Mme. Cadinot ne le voit pas et sanctionne Abdou d'un deuxième carton jaune synonyme d'expulsion. Expulsion totalement méritée pour la faute, mais aussi totalement immérité si le hors jeu avait été sifflé. Une indiscrétion d'après match m'a appris que les drapeaux avaient un problème technique qui a empêché la sonnerie et la vibration. Quel dommage ! Évidemment la physionomie de la rencontre en a été bouleversée. Le TAC a alors subi des rafales d'attaques auxquelles il a fait front avec énergie et cohésion. Mais on se demande encore comment Jean-Michel Lavat n'a pas été battu à plusieurs reprises ? Deux réponses : d'une part parce qu'il est excellent et l'a prouvé avec brio plusieurs fois et d'autre part parce que les artilleurs en face ont été sacrément.... comment dire pour ne vexer personnes ? Maladroits, malchanceux ? Bref tout en subissant les locaux ont tenu jusqu'aux tirs au but. Et le grand gagnant a été Lavat qui a stoppé trois tentatives et a transformé sans coup férir celui qu'il a frappé ! Cette vieille branche est toujours aussi bonne. Le TAC se qualifie pour le sixième tour c'est l'essentiel. L'Isle-en-Dodon peut s'en mordre les ...

Par BM

LES RÉACTIONS
Asrie TEMMAR (entraîneur du TAC) : "les joueurs n'ont rien lâché. Aujourd'hui je suis heureux pour les joueurs parce que nous avons reconstitué le groupe à quatre vingt-dix pour cent, on a eu du mal à se mettre en place et ça commence à ressembler à quelque chose. Aujourd'hui c'est tout simplement magique. Nous resterons la génération, le groupe qui a réussi à aller au sixième tour. Même s'il est difficile d'oublier la coupe on va se concentrer sur le championnat que l'on a mal démarré. On se met en place petit à petit, on commence a y voir mieux et j'ai de gros espoirs dans ce groupe là."

Ahamada KENNAZ (capitaine du TAC) : "j'ai trente-huit mais là c'est comme si j'en avais quatre vingt-deux après la prolongation, laisse tomber. J'ai les guibolles détruites, le synthétique les appuis, tu m'as compris. De plus l'équipe en face nous a bien faits courir. Je félicite les joueurs et l'équipe adverse sans eux on ne peut pas faire un bon match. Ça fait plaisir le TAC n'a jamais atteint le sixième tour. Nous avons des blessés et des suspendus et un revenant, Djamel El Khallouki. Lui il a vraiment quatre vingt-deux ans (rire). Il a essayé de faire le nécessaire et nous a accompagnés dans cette épreuve car chaque match est une épreuve. Nous sommes très, très contents et j'espère qu'on fera encore un bon match la prochaine fois. Je remercie tous les supporteurs qui sont venus nous voir, la famille, et monsieur Bob qui est venu aussi, ça fait plaisir. Franchement pour le prochain tour on prendra ce qui viendra sans préférence. Mercredi on noue en coupe du Midi on pourrapeir-être faire tourner l'effectif; après championnat, puis de nouveau CDF donc pour le futur je nous souhaite surtout d'être en forme. On va essayer de faire le nécessaire mais pour l'instant ce n'est que du bonheur. Surtout pour tous les dirigeants qui sont depuis longtemps au club, le président Mansour qui fait tout pour nous mettre dans les meilleures conditions en faisant avec les moyens du bord. C'est bien qu'on soit passé aujourd'hui, et au prochain tour avec toi j'espère." 

Sylvain ROBIN (entraîneur de  l'Isle-en-Dodon) : "de gros regrets parce qu'on est sur la continuité de ce qu'on fait, à savoir de bons matches avec vraiment  un contenu intéressant depuis trois rencontres mais ça ne paie pas ou à moitié. On gagne péniblement au tour précédent contre Saint-Girons, le week-end on a encore suffisamment d'occasions pour  normalement gagner un match et on se fait cueillir par Gimont. Et là ça se répète on est bon défensivement, on est solidaire, on fait ce qu'il faut y compris la semaine aux entraînements  mais malheureusement on manque beaucoup trop d'occasions pour prétendre gagner des matches. On essaie de travailler le problème de finissions, il faut débloquer un truc et j'ai bon espoir que ça le fasse très, très vite. On va rentrer dans notre championnat et on aimerait un parcours en coupe du Midi intéressant. On a plein d'occasions mais de la maladresse ! On a pourtant des joueurs qui ont joué en CFA2, en DH et qui sont sensés à priori avoir ce recul et ce sang froid, mais bon c'est comme ça. Au plus haut niveau cela arrive aussi, il y a des joueurs qui ont des trous, des équipes entières qui ont des trous, nous le problème c'est que ça arrive dès le début de saison. J'ai bon espoir que ça vienne et qu'on parte sur une bonne dynamique.""

Benjamin DORLÉAC (capitaine de l'Isle-en-Dodon) : "on a des gros regrets parce que je pense qu'on a beaucoup plus d'occasions qu'eux. Si dans la prolongation il y a cinq à deux il n'y a rien à dire. Après on se retrouve dans la séance de TAB et tout le sait c'est pile ou face. Là ça n'a pas voulu faire, comme depuis le début de saison, comme en championnat. On va continuer à travailler et attendre que la roue tourne du on côté. On ne marque pas et on manque de réussite. En égalisant à la fin je pensais qu'on les avait assommés mentalement. Pendant la prolongation on en remet une couche, on a les opportunités  on ne les met pas. Ils arrivent aux TAB. Je trouve quand même le penalty de l'égalisation un peu sévère Mme. l'arbitre dit que je ceinture le joueur je ne le ceinture pas je suis au-dessus, carton jaune de plus. C'est un moment où on était bien et ça les a relancés. Ça s'est joué à le loterie et on a perdu aujourd'hui."

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, cinquième tour 
Dimanche 9 octobre, quinze heures
Toulouse, stade Gironis
TOULOUSE AC (PH) / ISLE-EN-DODON (PH) 2-2 (6 TAB 5)
Arbitre : Mme. Aurélie Cadinot, assisté de MM Mohamed Achaaraoui et Samir Najib  
Avertissements : Abdou (71e), Lavat (102e) au TAC; B. Dorléac (30e), Serres (36e) 
Expulsion :  Abdou (97e, deuxième jaune) au TAC
Buts :  Gimeno (30e,sp), Cauret (45e+1) pour le TAC; Ayari (14e), Ajas (90e+2) pour l'Isle-en-Dodon

TOULOUSE AC : Lavat- Abdou, Baadi, Qaeze (Isson,72e), Kennaz (cap.)El Khallouki, Gimeno (Chansavath,76e), Cauret, Khampan (Berdji,79e), Chikh,Bréchet. Entraîneur : Asrie Temmar.
ISLE-EN-DODON : Morciro- C. Abadie (P. Dorléac,106e), F. Arexis, C. Arexis, B. Dorléac (cap.), Serres, Fuméry (Delaleau,60e), Castex (Sarniguet,60e), Ajas, Ayari, K. Maré. Entraîneur : Sylvain Robin

Isle en Dodon peut avoir de gros regrets sur cette rencontre
Isle en Dodon peut avoir de gros regrets sur cette rencontre

La technique a joué des tours au trio arbitral qui a tout de même livré une belle prestation dans l'ensemble
La technique a joué des tours au trio arbitral qui a tout de même livré une belle prestation dans l'ensemble

Le TAC et son Lev Yachine entrent dans l'histoire du club
Le TAC et son Lev Yachine entrent dans l'histoire du club

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :