Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France (vidéo) - Et OUTREBON surgit pour crucifier MURET !

Lundi 10 Octobre 2016

Sur des dynamiques bien différentes en championnat, l'ASM accueillait l’ogre Ariégeois pour confirmer son histoire d’amour avec la coupe de France. Face à un adversaire auteur d’un début de saison idyllique, Muret abordait pourtant cette rencontre avec une liste d’absents aussi longue qu’une file d’attente à la poste. (Par Le Phocéen)


Extrêmement prudent face au calibre (footballistique) et les statistiques (six matchs, six victoires, vingt buts marqués, zéro0 encaissé) de Luzenac, Muret préférait d’emblée le pragmatisme à la témérité. Au schéma de jeu défensif de son hôte, Luzenac répondait par une possession de balle quelque peu stérile puisque dépourvue de changements de rythme capables de fissurer un bloc aussi bas que compact. Une physionomie qui accouchait d’ailleurs d’un round d’observation aussi passionnant qu’un film de Xavier Dolan. Au fur et à mesure que les minutes du tableau d’affichage s’égrainaient au rythme endiablé d’un bon vieux Angers-Nancy, l’impression que seul un exploit individuel ou un coup de pied arrêté pouvait faire la différence se faisait de plus en plus grandissante. Une intuition gagnante puisque malgré des velléités offensives timides traduites quasi exclusivement par les projections rapides de Bangoura et Taïri, Muret avait le culot d’ouvrir la marque sur une frappe sublime de Tonon qui faisait trembler des filets ariégeois pour la première fois de la saison (31e). Consciente que le plus dur était presque fait, la formation de Sébastien Lasserre espérait alors conserver la même rigueur dans son organisation défensive afin de continuer à faire déjouer son hôte et réaliser le gros coup de ce cinquième tour de coupe de France.
 
Luzenac dégaine l’arme fatale
 
Coupable d’un déchet technique inhabituel dans le dernier geste et voyant le bloc défensif local toujours aussi solide à l’image de la charnière Torrent-Garcia, Luzenac pensait à son tour que seul un exploit individuel ou un coup de pied arrêté pouvait lui permettre de s’extirper de ce guêpier. Alors que Muret avait choisi la première option pour débloquer la situation, Luzenac optait quant à lui pour la seconde en faisant confiance à ses grandes carcasses. Une initiative payante puisqu’à la suite d’un coup franc côté gauche, Cauderlier faisait preuve d’opportunisme sur le ballon repoussé par les gants de Lelong (70e). Dès lors, Luzenac prenait clairement l’avantage physiquement et finissait par imposer sa maîtrise au prix d’une supériorité technique criante. Malheureusement pour eux, les Ariégeois n’arrivaient pas à plier l’affaire avant la fin du temps réglementaire malgré des occasions de Cestari (76e) et Maurice (83e). Pour la seconde fois, le LAP dégainait alors l’arme ultime des coups de pied arrêtés pour finalement rafler la mise à la dernière seconde des prolongations sur un coup de tête rageur d’Outrebon, après avoir fait preuve de maladresse (101e, 119e) et de malchance (103e). Quelque peu amorphe en première période face à une équipe de Muret bien organisée, Luzenac décroche finalement une qualification méritée pour le sixième tour de la coupe de France.
 
Par Le Phocéen

LES RÉACTIONS
Sébastien LASSERRE (Entraîneur de Muret) : « C’est cruel. On est conscient d’avoir souffert lors des prolongations mais c’est frustrant de craquer à la toute dernière seconde sur un coup de pied arrêté. Je suis néanmoins très fier de la réaction de mes joueurs après la gifle reçue à Golfech (4-0). On a retrouvé un bloc solide et un collectif intéressant. Il faut se servir des choses positives pour ne pas tomber dans la sinistrose. »
 
Sébastien MIGNOTTE (Entraîneur de Luzenac) : « On est allé au bout de tout ce que l’on pouvait ! La première période était insuffisante, heureusement la seconde a été bien meilleure et l’égalisation est logique. On a essayé d’imposer notre jeu et on a fini par prendre l’ascendant physiquement, je pense que c’est ce qui a fait la différence. Encaisser un but dans les derniers instants est cruel pour cette équipe de Muret qui n’a pas démérité, mais je pense que la victoire est méritée. C’était important de poursuivre notre bonne dynamique actuelle. Désormais, on doit se tourner vers le championnat avec ce déplacement à Albi. »

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, 5ème tour
Samedi 7 octobre 2016, 18h
Muret, stade Clément Ader
MURET (DH) / LUZENAC (DH) 1-2 (a.p.)
Arbitre : M. Badr Ben Amar, assisté par MM. Pierre Canil et François Jurquet
Avertissements : Torrent (50e), Tonon (62e), Bangoura (68e), Estrade (88e) à Muret - Maurice (68e), Chinchilla (107e), Cestari (116e) à Luzenac
Buts : Tonon (31e) pour Muret - Cauderlier (70e), Outrebon (120e) pour Luzenac :
 
MURET : Lelong - Brassie, Paillat, Garcia, Torrent (cap.), Graciet, Michel (Estrade, 62e), Bangoura (Chigozie, 71e), Tonon, Pégot (Da Cunha, 62e), Tairi. Entraîneur : Sébastien Lasserre
LUZENAC : Deneys - Karaboualy (cap.), Joucla, Lamhaf, Outrebon, Cauderlier, Ndiaye (Fargues, 63e), Lieu (Lopez, 63e), Maurice, Ventribout (Chinchilla, 90e), Cestari. Entraîneurs : Sébastien Mignotte, Christian Serrani


On ne s'est pas fait de cadeau durant cette rencontre
On ne s'est pas fait de cadeau durant cette rencontre

Le Phocéen, LN'V, Edgard Davids

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :