Connectez-vous S'inscrire

DH (Régional 1) - Les "ORANGES" ont encore du jus ! GOLFECH confirme, AUSSONNE poursuit son apprentissage.

Mardi 5 Septembre 2017

Retour sur la deuxième journée de Division Honneur (Régional 1). Il y a eu des confirmations, de belles performances et déjà quelques surprises comme vous allez pouvoir le constater. Mais une certitude se dégage déjà, tout le monde aura son mot à dire dans ce championnat cette saison et ce n'est pas pour nous déplaire. (par Bob Marley)


LUC PRIMAUBE / LOURDES
Samedi, s'est joué le deuxième match de la saison au stade municipal de la Primaube. Le premier match avait été joué le samedi 26 août et s'était soldé, par un match nul entre l''équipe primauboise et celle de Toulouse Métropole. Deux équipes qui jouaient la saison dernière dans le quintette de tête : quatrième pour l'équipe toulousaine, cinquième pour l'équipe Primauboise. Changement de décor et changement dans le jeu et la manière hier soir pour le match de Luc Primaube face à une équipe de Lourdes rigoureuse et vaillante, tout au long de la première période, frappant le poteau local. On assistera en deuxième à une domination de Luc La Primaube, face à un Lourdes défensif. Mais les Bigourdans jouant en contres voyaient Chesnes partir seul dans l'axe, éviter la sortie du portier aveyronnais puis redresser sa course avant de marquer dans un angle difficile (63e). Ce deuxième acte avec plus de vitalité et d'engagement ne s'arrêtait pas là et la réplique de l'équipe locale par Vaysse qui prit de vitesse les défenseurs lourdais pour l'égalisation (69e) n'était que justice au regard des efforts consentis. Malgré sa détermination, La Primaube ne parvenait pas à s'imposer toujours mis en échec par la défense bien organisée de Lourdes Les Luco-Primaubois ont fait souffrir leurs supporters lors de la première période face aux Lourdais. Les Lourdais qui eurent l'ascendant et la maîtrise du jeu. Pas assez rigoureux pour l'équipe luco-primauboise qui pratiqua un football plutôt mièvre au cours des quarante-cinq premières minutes. Assurément, les joueurs de l'entraîneur Paolo Texeira surent réagir en seconde période avec de longs ballons en profondeur. Lors des changements des joueurs tel Vaysse qui avec sa vitesse de course prit l'ascendant sur l'équipe visiteuse. Un avant-centre qui avec son but égalisateur remit ses partenaires sur de bons rails. Hélas ! il ne put qu'égaliser et de ce fait ne put éviter de perdre deux points à domicile. La Primaube ne parvenant pas à s'imposer face à Lourdes ayant ouvert le score en contre. La machine locale va devoir changer de fusible si les partenaires du capitaine Roda veulent revenir dans le haut du classement. La machine de l'équipe de l'entraîneur luco-primaubois doit être revue et améliorée rapidement si elle veut retrouver une place dans la première moitié du classement. Juste une affaire de réglages. L'équipe fanion locale a les atouts, les moyens et les arguments pour obtenir des victoires à domicile et à l'extérieur. Il est dommage que les nombreuses situations de but n'aient pas été concrétisées dans les deux premiers matches de championnat joués en ce début de saison d'autant que La Primaube a évolué deux fois de suite sur ses terres. 

RODEZ II / GIROU
Dès le coup d'envoi les Ruthénois ont su imposer leur rythme à leur adversaire. La défense solide mais lente des visiteurs a beaucoup de mal à stopper les ailiers du RAF, emmenés par Mazars et Ajoun qui martyrisent le coté droit de la défense adverse. Les «sang et or» dominent dans l'entre-jeu grâce aux nombreux duels remportés et une justesse technique presque impeccable, quand les visiteurs se contentent surtout de longs ballons, pratiquement injouable pour les attaquants. Rodez arrive donc logiquement à la pause avec une avance au score. Le changement de côté ne changera pas grand-chose à la physionomie du match. Si ce n'est que les Ruthénois, probablement un peu émoussés, se procurent un peu moins d'occasions. Mais l'entrée de Bala Fofana, frais, va rapidement les mettre à l'abri, profitant de la lenteur et la fatigue de la défense axiale. Le coach du RAF, Florent Rech peut être satisfait et rassuré après l'énorme déconvenue du week-end dernier, défait 3-0 à Auch, tant ses joueurs ont dominé leurs adversaires. Symbole de cet excellent résultat, le gardien Ruthénois Lionel Mpasi n'a pas eu le moindre arrêt à effectuer. Et avec un peu plus de justesse dans le dernier et l'avant dernier geste, l'un des rares défauts de l'équipe ce dimanche après midi, le score aurai pu être bien plus lourd. Florent Rech saura sûrement quoi travailler à l'entraînement cette semaine.

TMF / ALBI
Les Toulousains comptent parmi les favoris de ce championnat. Ils sont ambitieux et le font savoir en attaquant d'emblée. Ils obtiennent un premier corner mais se font contrer dans la foulée. Un long ballon est expédié devant par la défense albigeoise. Lazuech dévie de la tête pour Rémy Deplace qui ouvre le score contre toute attente. Les Toulousains poussent pour égaliser. Kanon vendange deux belles occasions puis trouve le cadre pour égaliser juste avant la mi-temps. Les Haut-Garonnais vont se heurter ensuite à une défense bien regroupée mais ils ont le mérite d'insister et finissent par faire craquer le mur albigeois par l'inévitable Kanon avant que Belkoussa n'enfonce le clou tout à la fin. Fred Ouvret (co-entraîneur du TMFC) : «On y a mis le temps, mais on est allé chercher une victoire méritée car on a fait du jeu. Il y a beaucoup de réglages à faire surtout dans la maîtrise collective et individuelle. Il faut encore travailler.» François Julien (entraîneur d'Albi) : «c'est dommage. On tenait bien le match nul. On fait des erreurs de marquage et, à la fin, on s'est un peu énervé.»

"C'est une défaite qui arrive tôt dans la saison d'Auch Football."

PRADINES / AUSSONNE
Premier match à domicile de la saison et première victoire pour le PSVD'Olt. Opposés hier soir à l'équipe d'Aussonne pour le compte de la deuxième journée du championnat de DH, les Lotois ont arraché une victoire méritée dans le temps additionnel pour s'imposer sur le score de 2 à 1. Bien décidé à débuter victorieusement à domicile, le PSVD'Olt prend d'entrée le match à son compte. Dominateurs, les Lotois, qui monopolisent le ballon, se procurent rapidement des occasions sur une reprise de Bourdarie, bien servi par Brunet puis sur une nouvelle frappe de Bourdarie de seize mètres repoussée par le portier visiteur. Plus le match avance et plus les locaux accentuent leur domination. Juste avant la demi-heure de jeu sur un coup franc de trente mètres, le ballon, dévié de la tête par Ramos, est repris aux six mètres par Bourdarie qui donne l'avantage à son équipe. En fin de première période, le PSVD'Olt fait le forcing pour doubler la mise et est tout près d'y parvenir sur une frappe de Brunet repoussée par le gardien visiteur, puis sur une reprise à seize mètres juste au-dessus de Latière au terme d'une très belle action des locaux, enfin sur une nouvelle frappe de Brunet stoppée par le portier adverse. Les Lotois débutent la seconde période comme ils ont terminé la première et le gardien d'Aussonne doit une nouvelle fois s'employer sur une frappe de Peries puis sur une reprise à dix-huit mètres de Brunet. Mais sur l'action suivante, Aussonne obtient un coup franc aux dix-huit mètres. Marshall trompe le portier du PSVD'Olt et remet les deux équipes à égalité. Le le PSVD'Olt ne va rien lâcher et dans le dernier quart d'heure, Brunet voit sa reprise repoussée par le gardien visiteur, qui stoppe une tête de Latière quelques minutes plus tard. Sur l'action suivante une reprise de Bourdarie est sauvée sur sa ligne par un défenseur visiteur. Des visiteurs qui se procurent une occasion deux minutes plus tard sur une frappe de seize mètres bien repoussée par le portier des locaux. Dans les temps additionnel, le PSVD'Olt, réduit à dix après le carton rouge reçu par Defieux, obtient un coup franc à vingt mètres. La frappe de Ramos est repoussée par le portier visiteur, Bourdarie reprend à six mètres et donne la victoire au PSVD'Olt. Jean-François Barros (entraîneur du PSVD'Olt : «Je suis fier de mes joueurs. Cette victoire méritée au vu de la débauche d'énergie de toute l'équipe, vient récompenser tout le travail accompli lors de la préparation.»

GOLFECH / AUCH
C'est une défaite qui arrive tôt dans la saison d'Auch Football. Assurément trop tôt pour un staff gersois qui aspire à beaucoup mieux. Battus (2-1) à Golfech, les Lionceaux n'ont pas été à la hauteur et quand ce ne sont pas les faits de match (ouverture du score de Golfech sur un but contre son camp de Lannes, sur une frappe hors cadre déviée qui lobe Damien Graves), ce sont des erreurs évitables (penalty du 2-1 offert sur une bousculade sur le seul attaquant tarn-et-garonnais au milieu de quatre Auscitains) qui ont fait capoter les plans gersois. Pourtant entre ces deux buts, les motifs d'exister ont été légion. Hormis le but splendide de Randy Ubatelo (lucarne nettoyée sur un coup franc avant la pause), plusieurs occasions auraient pu faire tourner le sort. On pense à un face-à-face de Nicolas Pérès juste avant la mi-temps mais aussi à deux opportunités : une de Kevin Duffo et une dans les dernières minutes pour Dominique Gabriel. «On donne deux buts mais c'est surtout ce pénalty qui est plus qu'évitable, lâche Samuel Sotum, un président auscitain contrarié. C'est une défaite qui vient très tôt et qui est décevante par rapport au niveau des joueurs d'Auch. C'est un pâle match. Je dirais même que c'est un pauvre match de notre part, que ce soit techniquement ou tactiquement. Les garçons n'ont pas été au niveau sur ce match-là. À eux de se ressaisir.»

MURET / REVEL
Comme face au Girou (0-0) une semaine plus tôt, les Muretains ne sont pas passés loin du même scénario hier soir à domicile. Heureusement, dans les dix dernières minutes, Michel délivrait les siens d'un coup de boule dans la surface sur un centre de Torrent (81e). Sur le plan comptable, les hommes de Sébastien Lasserre grimpent à la quatrième place, à égalité de points avec Toulouse Métropole et Lourdes. Sébastien Lasserre (entraîneur de Muret) : «Nous sommes soulagés d'avoir cette première victoire, qui plus est à la maison, car nous avons vraiment souffert. Nous n'avons jamais été à l'abri d'une contre-attaque. Mais sur la physionomie du match, notre succès est assez mérité. Concernant l'animation offensive, j'ai vu des progrès par rapport à notre déplacement au Girou.» Guillaume Balagué (entraîneur de Revel) : «Notre plan de jeu a plutôt bien fonctionné dans le premier acte. Malheureusement, nous ne sommes pas encore capables de tenir le rythme durant toute une rencontre. Et cela impacte notre effectif car de nouveaux joueurs ont quitté le terrain sur blessure.»

"Je ne les croyais pas capables d'une telle réaction."

ONET-LE-CHÂTEAU / FLEURANCE
Comme je n'ai pas trouvé d'article sur les Dépêche départementales j'ai pris mon téléphone et appelé les deux entraîneurs. L'un que je connais bien et que j'apprécie vraiment (le BG Yoan Boscus), l'autre que j'ai découvert. Gilles Garcia de Fleurance avec lequel j'ai passé un très bon moment. Il m'est apparu très sympathique, compétent, objectif et m'a fourni plein de renseignements utiles. Un de ces jours nos routes se croiseront, ce sera avec plaisir. Je résume ce que m'ont dit ces excellents techniciens. Match de début de saison où les deux formations ne sont pas encore prêtes, avec chacune des temps forts et des occasions. D'un côté Yoan a parlé "de match laborieux et beaucoup de mal dans la finition. On prend un but sur une erreur individuelle et on égalise sur coup de pied arrêté. Jusqu'à la fin je n'étais pas serein parce que cela pouvait basculer d'un côté comme de l'autre dans la mesure où nous n'avions pas été capables de faire la différence. J'ai été surpris des qualités athlétiques de Fleurance, après celles de Lourdes. La coupe de France va faire du bien pour peaufiner tout ça. Notre but est de faire mieux que les années précédentes où il a fallu lutter. Nous avons perdu des joueurs importants mais nous misons sur la jeunesse en les intégrant. Nous n'avons pas de pression d'objectif particulier mais nous voulons que tout passe par du jeu." Ensuite Yoan toujours aussi gentleman et fair-play a eu une pensée pour un joueurs fleurantin blessé. J'en parle plus loin. Quand j'ai demandé son sentiment  à Gilles, avec un sourire (et oui même au téléphone on sait quand quelqu'un sourit) il a répondu : "nous avons été nuls à chier. Déjà vendredi soir l'entraînement n'avait pas été bon et nous avions mis en garde les joueurs. Mais même en n'étant pas bons nous avons eu la possibilité d'égaliser mais le gardien local a sorti une méga parade. Nous prenons deux buts sur coups de pied arrêté alors que nous étions prévenus. Il y a de la frustration par rapport au niveau des capacités propres que l'on n'a pas démontrées dans un non match. J'ai une pensée pour Pierre Delenclos qui souffre d'une fracture du tibia. Comme j'avais déjà effectué mes trois changements nous avons fini à dix (avec un rire franc il m'a dit avec humour : "faute de coaching, mais ne l'écrivez pas...." Puis plus sérieusement il a expliqué qu'il lui fallait apprendre à gérer ce type d'événements puisque plus bas (Régional 2,3 et 4) les changements sont à volonté. il m'a ensuite appris qu'en Occitanie, dans l'autre région, même en Régional 1 les remplacements ne sont pas limités et qu'il faudrait peut-être penser à harmoniser tout ça." Ensuite après que je l'ai félicité pour le travail effectué dans ce coin du Gers où cela ne doit pas être très facile d'exister, il m'a confirmé que malgré des conditions d'entraînement idéales au niveau du terrain, l'absence de vestiaire et donc de douches demandait aux joueurs une acclimatation particulière.  

Un sursaut rapide est quand même recommandé

De cette revue de la presse écrite (qui a les limites que l'on connaît) on peut retenir quelques informations importantes.
D'abord Golfech a vaincu le signe indien de la saison dernière en réussissant à battre une formation du top trois en bonifiant la victoire à Aussonne et s'empare seul de la première place. Position honorifique pour l'instant mais qui en dit long sur les ambitions locales, ce que l'on savait déjà. Pour Auch vous l'avez lu plus haut cette défaite si tôt dans la saison n'a pas plu. apparemment (dixit les déclas) l'engagement n'a pas été au niveau du désir. Il reste tant de rencontres que l'on va ranger ce revers au rayon des anecdotes pour le moment mais on va suivre attentivement les réactions futures des Gersois.
Les Toulousains de la Métropole ont réussi à avoir Albi à l'usure. D'après des sources qui ont assisté au match celui-ci n'a pas été d'un niveau digne du Régional 1. Nous pouvons mettre cela sur l'absence d'osmose entre les groupes. Une fois de plus Kanon a claqué (par deux fois) et débloqué la situation. Il faut retenir les trois points avant d'être plus exigeant. Albi a tenu puis en fin de rencontre semble avoir lâché le marquage, et s'être énervé.
Muret s'est heurté à un très bon Cédric Garcia mais un coup de tête a débloqué la situation et permis d'emmagasiner trois points qui auront leur importance. Plus les matches s'enchaîneront plus le collectif au service de bonnes individualités se rodera (Lapalisse) et permettra de juger de l'étendue des possibilités locales que l'on soupçonne importantes. Revel connaît un début mouvementé avec une absence physique qui qui fait défaut lors du deuxième acte et une série de blessures handicapantes.
e nul entre Luc et Lourdes confirme les difficultés aveyronnaises à entamer les saisons à la perfection malgré deux réceptions et prouve la solidité des promus hauts-pyrénéens qui en plus de joueurs athlétiques semblent avoir d'autres arguments à faire valoir. Les Lotois de Pradines m'ont, je l'avoue, surpris. Je ne les croyais pas capables d'une telle réaction. L'effectif chamboulé me laissait quelques doutes, bravo messieurs ! À dix aller arracher une victoire après avoir mené, s'être fait égaliser, il faut du caractère, mais pas que.... Que dire des Aussonnais ? Que le groupe ne doit pas être au complet, et les joueurs pas prêts du tout c'est la seule explication plausible au regard de la pléthore de talents qui composent le groupe. Un sursaut rapide est quand même recommandé.
Onet a su profiter de la "faiblesse" de Fleurance dans une partie où il y a eu des opportunités malgré un jeu mièvre. Une énorme pensée pour Pierre Delenclos qui a subi une grave blessure dans un choc banal. Toute la rédaction se joint à moi pour lui souhaiter bon courage et un rétablissement rapide et définitif.
Enfin le RAF2 a confirmé le bien qu'on lui prête devant un Girou fragile.
l faut noter qu'il y a encore eu de nombreux cartons jaunes et des expulsions.
Le prochain week-end est consacré au premier tour de coupe de France géré par la Ligue (troisième) et permettra de régler pas mal de détails dans les équipes de l'élite régionale.

Par BM

Pradines a certes perdu des historiques durant l'intersaison mais les jeunes "oranges" ont encore du jus que tout le monde se le dise (crédit photo PSVD'OLT)
Pradines a certes perdu des historiques durant l'intersaison mais les jeunes "oranges" ont encore du jus que tout le monde se le dise (crédit photo PSVD'OLT)

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :