Connectez-vous S'inscrire



Booking.com


DHR - GRISOLLES poursuit sa série dans un fade derby face à MONTAUBAN !

Dimanche 19 Mars 2017

Je trouve que c'est une bonne idée d'avancer certaines rencontres le vendredi. D'abord pour les joueurs qui bénéficient d'un weekend, d'autre part pour attirer du public et enfin pour nous permettre de pouvoir aller dans des stades où on ne peut se rendre le samedi. Mais vivement que le printemps, avec des températures plus douces, arrive parce que vendredi soir ça caillait. (par Bob Marley)


Peu avant le début de la rencontre il n'y avait quasiment personne mais juste avant le coup d'envoi une bonne chambrée était prête à assister à une rencontre qui promettait entre deux formations réputées joueuses et qui pouvaient faire une bonne opération. Le seul hic était la présence d'une poignée de "supporteurs" venus de Montauban bien trop bruyants et mal inspirés. Je pense qu'eux seuls ont pu apprécier leurs commentaires sonores soit disant humoristiques autant qu'idiots. Parenthèse fermée. Un satisfecit concernant l'arbitrage parfait de Monsieur El Badaoui toujours très près de l'action, au sifflet modulé et aux paroles explicatives claires. Il a ainsi pu gérer avec discernement les deux mêlées de la seconde période où quelques amabilités ont été échangées, avec paroles et bousculades. En revenant du stade Mondoulet j'écoutais RMC avec l'after match. J'ai entendu Ali Benarbia et Daniel Riolo parler plusieurs fois de purge pour les matches Lille/OM et Dortmund/Ingolstad  du soir, même sans aller jusque là je dois avouer avec à l'appui des déclarations de certaines de mes relations après la rencontre que ce n'est pas loin d'en être une à Grisolles. Oh bien sûr on ne peut pas mettre en question l'envie de tous mais que d'approximations, de mauvais choix, de jeu brouillon, sans parler de ces deux regroupements virulents à la cinquième-neuvième et à la soixante dix-huitième minute. Peut-être que la fait d'avoir travaillé le journée avec la fatigue engendrée est une explication....  Ou pas ! En tout état de cause on n'a pas vu grand chose à part par de (très) brèves séquences. Au jeu relativement collectif des visiteurs les locaux ont répondu par des tentatives solo des attaquants qui en faisaient beaucoup, trop certainement malgré leurs qualités. La pelouse a eu son rôle aussi avec des contrôles à priori faciles manqués par la faute de rebonds capricieux. Comme par exemple quand Sangoi idéalement placé n'a pu s'emporter le ballon comme il voulait. Ouali un autre soliste de haute volée a fait briller Bernaras sur ses appuis. Si le cuir circule assez vite il n'y a pas de grand danger ni de grandes envolées. Un nul sans but à la pause n'a donc rien de surprenant.

Grisolles revient avec plus de solidarité

Dès le retour du vestiaire les locaux se montrent menaçants et obligent Debien à dégager sur sa droite un tir de Barbeira. Mais le jeu redevient vite brouillon sans autre intérêt que l'énergie mise. Grisolles est plus dangereux et Debien doit dégager en touche. L'entrée de Montaut apporte du jus, de la vitesse. Suite à une faite de Sangoi sur Bernaras et à une poussée de Peiller le première bousculade générale intervient. Un jaune de chaque côté après quelques dizaines de secondes de parlottes et poussées calme les esprits. Mais la tension est montée, révélatrice de la frustration de deux groupes qui sentent que la comptabilité ne sera pas rentable ce soir. Toujours pas grandes opportunités, pas d'envolées spectaculaires, pas de génie. Deuxième regroupement collectif suite à une petite algarade entre un latéral et son vis à vis. D'un calme olympien l'arbitre attend la fin de l'explication mouvementée pour intervenir à bon escient. Ses coéquipiers ont bien de mal à calmer Lamarque Guendouze très virulent. Montauban semble plus déçu du résultat. À tel point que Salis veut à tout prix jouer vite un coup franc bien qu'un de ses collègues est à terre, souffrant. Les Montalbanis sont enfin les plus dangereux en fin de avec un tir trop enlevé de Sebelone sur un retrait de Ouali. L'ultime occasion nette à la fin d'un temps additionnel long, mais justifié  est pour Alamo Mendes seul face au gardien adverse mais son tir satellisé (coucou l'artiste de footpy) est presque parti en orbite.  Cela faisait un bon bout de temps que les connaisseurs placés derrière moi prévoyaient qu'aucun but ne serait marqué. Finalement ce score nul n'arrange que.... ceux placés devant au classement qui doivent se frotter les mains. Un claquement "titanesque" de la porte des vestiaires de Montauban par... non, non pas de déclation, prouve bien que le résultat n'était pas du tout celui escompté.

Par BM

LA FEUILLE DE MATCH 
DHR, poule B, seizième journée
Vendredi 17 mars, 21 heures
Grisolles, stade Maurice Mondoulet
GRISOLLES / MONTAUBAN FCTG 0-0
Arbitre : M Nabil El Badaoui, assisté de MM Farik Touarek et Maxime Berguit 
Avertissements : Peiller (59e),, Bori (63e), Martin (79e) à Grisolles; Sangoi (59e), Lamarque Guendouze (79e)

GRISOLLES : Bernaras - Martin, Garaix, Peiller, Bori (cap.), T. Rasolofoarinivo, Torressan, Zie, Mbuos, Barreira, Alamo Mendes, Demier, Sintes, Montaut. Entraîneur : Christophe Gutin
MONTAUBAN FCTG :  Debien - Mekchouche, Lamarque Guendouze, Andre, Boudarra, Bonnet, Gayral (cap.), Sangoi, Salis, Ouali, Sebelone, Kessinou, Prat. Entraineurs : Yves Soula, Jean-Marc Verdier, David Trivino.

Grisolles poursuit son bon début d'année 2017 dans un derby fade. (crédit photo Grisolles foot)
Grisolles poursuit son bon début d'année 2017 dans un derby fade. (crédit photo Grisolles foot)

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :