Connectez-vous S'inscrire



Booking.com


FFF - Brigitte HENRIQUES (FFF) : "Une évolution très conséquente..."

Mercredi 17 Mai 2017

Brigitte Henriques, secrétaire générale de la FFF, en charge du plan de féminisation voulu par le président Noël Le Graët, fait le point sur la situation du football féminin en France.


Pourquoi la FFF organise-t-elle une semaine du football féminin ?
Il y a deux grandes raisons. La première est de mettre un focus sur le football féminin et les différentes actions menées depuis janvier 2012 pour qu’il progresse dans tous les domaines. La deuxième est qu’à l’horizon 2016, les dix-huit mille clubs de France accueillent des filles. Des pratiquantes bien sûr, mais aussi des éducatrices, des dirigeantes, des arbitres.

Que faut-il pour parvenir à cet objectif ?
Trois paramètres doivent être réunis pour que les clubs franchissent le pas. Par ordre prioritaire, une volonté politique du président et de son équipe dirigeante. Deuxièmement, la présence d’un référent qui possède une certaine sensibilité, ou en tout cas des compétences, pour accueillir un public féminin, facilite les choses. Enfin, il faut trouver une organisation pour partager les installations.

Quelle est la situation du football féminin en France ?
Depuis trois ans que le plan de féminisation a été lancé, nous avons recensé vingt-et-une mille licenciées supplémentaires. C’est énorme. Auparavant, nous en avions eu dix mille en douze ans. Nous comptons aujourd’hui plus de soixante-et-onze mile pratiquantes. Notre ambition demeure plus que jamais de passer la barre des cent mille joueuses.

Les chiffres ne disent pas tout.
C’est vrai. Le niveau de jeu a considérablement augmenté. Le public regarde les matches, à la télé et dans les stades. Les mentalités ont aussi changé du tout au tout. Les petites filles ne se posent plus la question de savoir si elles peuvent jouer au football. Elles jouent. Il existe désormais dans notre sport un besoin de mixité qui peut rendre les clubs plus performants. Le développement passe aussi par l’école. La nouvelle convention entre la FFF et l’Education Nationale, signée en présence du président de la République, porte une attention particulière au football féminin.

Brigitte Henriquès a intégré la Fédération via Noël Le Graët, qui l'a sollicitée pour gérer le foot féminin (crédit photo FFF)
Brigitte Henriquès a intégré la Fédération via Noël Le Graët, qui l'a sollicitée pour gérer le foot féminin (crédit photo FFF)

La Rédaction

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :