Connectez-vous S'inscrire

Féminines (D1) - Face à LYON, MURET s’effondre en deuxième mi-temps...

Dimanche 22 Décembre 2013

Lanterne rouge sans la moindre victoire, les promues muretaines se sont logiquement inclinées face à l’ogre lyonnais, incontestable leader du championnat. Menées 3-0 à la pause malgré une bonne entame de match, les filles de Salim Belhamel n’ont ensuite rien pu faire face à la puissance des septuples championnes de France en titre. (Par Socrates)


Muret a résisté durant 45 minutes...
Muret a résisté durant 45 minutes...
David contre Goliath. La formule peut sembler simpliste. Mais elle résume à elle seule l’opposition entre l’ASM et l’OL. Dernières du classement au coup d’envoi à dix points de Rodez, premier non-relégable, les Muretaines étaient encore la seule formation de l’élite à courir après un premier succès. Plus mauvaise attaque (6 buts) et plus mauvaise défense (58 buts) du championnat, les « Blaugranas » restaient également sur huit défaites consécutives. De leur côté, les Lyonnaises, en tête avec six points d’avance sur le PSG, affolaient les statistiques : meilleure attaque (51 buts), meilleure défense (5 buts) et une insolente invincibilité avec douze succès en autant de journées. Corrigées mi-septembre en terre rhodanienne (10-1), les Haut-Garonnaises démarraient plutôt bien ce deuxième acte. Mais après onze minutes, les visiteuses passaient déjà la vitesse supérieure

Triplé pour Le Sommer

À la réception d’un corner côté gauche, Tonazzi était la première à se mettre en évidence d’un coup de tête au premier poteau (0-1, 11e). Près de vingt minutes plus tard, Le Sommer, auteur d’un festival dans la surface ponctué d’une balle piquée, confortait un peu plus la domination lyonnaise (0-2, 30e). Avant de réaliser le doublé dans la foulée d’un astucieux centre-tir côté gauche à l’entrée de la surface (0-3, 31e). Dès le retour des vestiaires, les protégées de Patrice Lair enfonçaient le clou. Le Sommer y allait de son triplé d’un plat du pied parfait dans la zone de vérité (0-4, 51e). Puis c’était au tour de Dickenmann, d’une frappe du droit à ras de terre, d’aggraver la marque (0-5, 58e). La pauvre Camille Naude ajoutait malheureusement un sixième but sur un centre de Le Sommer (0-6, 60e). Enfin, Schelin, entrée à la mi-temps, mettait fin à la démonstration sur un service de Dickenmann (0-7, 63e). Toujours lanterne rouge de l’élite, à dix longueurs d’Arras, premier non-relégable, les Muretaines ont quelques semaines pour souffler avant de retrouver la D1 le 19 janvier, à domicile, face aux Arrageoises. Ça promet !

Par Socrates

LES RÉACTIONS
Salim BELHAMEL (entraîneur de l’AS Muret) : « Néanmoins, au-delà de cette nouvelle défaite, je préfère retenir du positif, à savoir le bon comportement de mes joueuses.... »
« Sans surprise, nous savions que la tâche allait être très compliquée. Néanmoins, au-delà de cette nouvelle défaite, je préfère retenir du positif, à savoir le bon comportement de mes joueuses. Comme face au PSG, elles se sont battues jusqu’au bout. Notre entame de première mi-temps reste intéressante car nous étions bien en place. Mais face à de telles adversaires, l’écart de niveau est sans appel. Physiquement, les Lyonnaises étaient largement au-dessus. Mais je reste quand même un peu sur ma faim car nous n’avons pas eu la moindre occasion. Cap désormais sur 2014 avec notamment trois premiers rendez-vous en championnat face à des concurrents directs pour le maintien. »

LA FEUILLE DE MATCH
Féminines, D1, 13e journée
Dimanche 22 décembre 2013, 14h30
Muret, stade Clément Ader
AS MURET / OLYMPIQUE LYONNAIS 0-7
Arbitres : Elodie Coppola assistée de Bagdadi Benazouz et Laurent Carrie
Buts : Tonazzi (11e), Le Sommer (30e, 31e, 51e), Dickenmann (58e), Naude (csc, 60e) et Schelin (63e) pour l’Olympique Lyonnais

AS MURET : Gravé, Naude, Vilmiaire, Mitchaï (cap. , Kaboré, 46e), Campos, Galera, Cervera (Joscht, 57e), Daoudi, Diaz (Diop, 63e), Loukombo, Trévisan. Entraîneur : Salim Belhamel.
OLYMPIQUE LYONNAIS : Bouhaddi, Franco (Plaza, 57e), Henry, Viguier (cap.), Dickenmann, Bussaglia, Necib, Thomis (Perisset, 46e), Le Sommer, Abily, Tonazzi (Schelin, 46e). Entraîneur : Patrice Lair.


Socrates, Laurent Pagnon

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :