Connectez-vous S'inscrire

U17 Nationaux – Le TFC revient dans le money time contre Nice

Lundi 13 Novembre 2017

La meilleure défense contre l’attaque la plus prolifique. L’opposition était belle entre le TFC et Nice. Et on n’a pas été déçu. Des actions, du suspense, des conditions changeantes, tout y était pour une rencontre de qualité. En plus, les joueurs d’Anthony Bancarel ont gardé leur invincibilité. Mais c’était moins une ! (Par Dennis Bergkamp)


On joue déjà depuis deux minutes dans le temps additionnel. El Khelfi, le meilleur toulousain en deuxième période, obtient un coup-franc lointain qu’il se charge de tirer. Jusqu’ici impérial dans les airs, le portier niçois Rolland se rate dans sa sortie, devancé par la tête de Rouault qui marque (1-1, 90e + 2). Cruel dénouement pour les Niçois qui avaient tout bien fait ou presque pour faire tomber le leader invaincu. Une première période de qualité où le capitaine Prso, fils de l’ancien joueur de… Monaco (un comble !) a distillé de bons ballons pour ses joueurs offensifs, notamment les tours de contrôle Guessand et Ba Sy. Un pénalty logiquement signalé sur une faute d’Akinjogunla (pour son baptême du feu en U17) sur Guessand qui se charge de la sentence (0-1, 24e). Et même, un but signalé hors-jeu au bout du bout du temps additionnel. Seule fausse note : le mix entre le maillot domicile et le short et chaussettes de la troisième tenue, un ensemble qu’aurait renié Christina Cordula.
Maîtrisant le ballon les Niçois ont en tout cas fait tourner en bourrique les "violets". On a eu du mal à reconnaître les garçons d’Anthony Bancarel si dominateurs, si fringants depuis le début de saison, notamment dans le premier acte. Dans leur 4-4-2, les "violets" ne trouvaient pas la parade et se heurtaient à une arrière garde niçoise solide, orchestrée par le duo Pionnier / K.Abdallah. Muselé, Bonneau ne faisait pas les bons choix oubliant même de servir Savignac sur une action limpide (28e). Seule une belle tête juste à côté peut lui être crédité (45e + 1). Les "violets" n’avaient que peu d’occasions, hormis cet accrochage sur Koné où l’arbitre ne broncha pas (11e). Ne trouvant pas les solutions et encaissant rapidement le penalty, ils décrochaient même mentalement. Heureusement pour eux, un Himeur efficace et un Nice manquant de réalisme, que ce soit par Ba Sy (34e) ou Guessand (37e) leur permit de ne rentrer aux vestiaires qu’avec un but de retard.  

El Khelfi sonne la révolte
Après la pause, les joueurs d’Emerse Faé restaient tranchants côté droit avec Mascarel et Burkhalter, qu’on entendait de loin lorsqu’il déboulait sur son aile. Les Niçois étaient même tout proches du KO par Ba Sy qui ouvrait trop son pied après avoir récupéré un ballon dans la surface toulousaine (63e). On sentait tout de même les locaux plus présents, à l’image d’El Khelfi qui se démenait sur son côté gauche. L’international U17 apportait une telle intensité que ses partenaires se mettaient au diapason, même si Antiste entré à la place de Bonneau, ne sentait pas un centre du latéral toulousain (73e). Savignac semait la pagaille dans la défense des "Aiglons" mais péchait dans le dernier geste, comme sur cette frappe dévissée (59e). Le seul moment où l’ailier toulousain lâchait vite sa balle, il réalisait un beau mouvement avec Antiste et Bangré mais Rolland veillait au grain pour gêner la conclusion (82e). Tout en calmant ses garçons frustrés comme en témoignaient leurs innombrables paroles sur le terrain, Anthony Bancarel les incitait à mettre du rythme. Ce dernier avait en effet baissé à cause de multiples fautes sifflées. On pensait alors assister à la première défaite du TFC mais c’était sans compter sur le mental de ce groupe et ce soupçon de chance qui construit les champions. Ce nul aurait pu se transformer en victoire si Akinjogunla s'était jeté au deuxième poteau sur le dernier corner de la partie (90e + 3). Bien moins dominateurs que lors du premier acte, les Niçois regretteront eux de ne pas avoir su garder plus le ballon et le score final. Un apprentissage en accéléré dans cette matinée fort animée.  

Par D.B.


LES RÉACTIONS
Anthony BANCAREL (entraîneur du TFC) : « Au final, un résultat logique »
« Il n’y a pas forcément de soulagement. Si on se fie au scénario, on revient au score à la fin. Mais, en première période, on n’a pas bien maîtrisé notre approche tactique. Les joueurs étaient apathiques, n’arrivaient pas à trouver la solution face à Nice qui a très bien joué. Ils étaient dans l’inconfort du fait que leur six (Prso) distribuait bien les ballons et qu’ils ne pouvaient aller de l’avant de par les décrochages des attaquants adversaires. Il a fallu corriger deux-trois choses à la pause qu’ils ont su rectifier. Les joueurs ont ainsi pris les choses en main sans pour autant changer de système. En plus, j’ai un groupe qui ne lâche pas. On aurait même pu mettre le but de la victoire à la fin mais ça aurait été cruel pour les Niçois. Au final, ça donne un résultat logique. Nice n’a pas trop eu d’occasions et nous, nous avons eu notre lot habituel. C’est toujours plaisant de jouer contre cette équipe. C’est toujours animé mais ça faisait longtemps qu’une de nos confrontations ne s’était pas terminé sur un match nul. Ce sont des matchs de qualité où l’intensité est présente. Ça permet aux jeunes de s’étalonner. Et puis, on garde notre invincibilité. Il reste trois matchs avant la fin de la phase aller. C’est un but pour les joueurs, leur challenge. Ils sont acteurs du résultat. Pour moi, ce qui est intéressant, c’est de voir qui va progresser et va sortir de cette génération. Certains monteront peut-être dès janvier. Et comme on a les jeunes U16 qui arrivent derrière, c’est super intéressant. »

Emerse FAÉ (entraîneur de Nice) : « Il faut savoir tuer le match »
« C’est toujours frustrant de prendre un but à la dernière minute. Ça fait partie de l’apprentissage. On a réalisé une bonne première période. On a reculé un peu en seconde où on a eu du mal à garder le ballon. On était, je pense, fatigué des efforts réalisés ainsi que du terrain lourd. On aurait dû plier la rencontre en première période. C’est toujours comme ça. À 1-0, il faut savoir tuer le match car on n’est jamais à l’abri. C’est un risque. Quoiqu’il en soit, on fait un bon résultat avec ce nul chez le leader. Après, on n’est pas dans la compétition même si chaque éducateur est forcément compétiteur. On alignerait les meilleurs joueurs si on visait le titre. Mais on estime que ceux qui sont en avance doivent jouer au-dessus. L’objectif reste, comme toujours, de former des joueurs pour qu’ils viennent renforcer les rangs de l’équipe première dans le futur. » 

LA FEUILLE DE MATCH
U17 Nationaux, dixième journée
Samedi 11 novembre 2017, 11 heures
Toulouse, Stadium annexe N°1
TOULOUSE FC / OGC NICE 1-1 (MT : 0-1)
Arbitres : M. Yves Fossati assisté de MM. Rayhan Mehenni et Najib Samir. Délégué principal : M. Charles Boulbène.
Avertissements : Rouault (37e), Brémont (67e) Rapnouil (73e) au TFC.
Buts : Rouault (90e + 2) pour le TFC – Guessand (24e sp.) pour Nice.
 
TOULOUSE FC : Himeur – Martinez, El Khelfi, Akinjogunla, Rouault, Brémond (Rapnouil, 68e), Gau, Cazenave (cap.), Bonneau (Antiste, 72e), Koné (Bangré, 72e), Savignac. Non entrés en jeu : Lambert, Mohimont. Entraîneur : Anthony Bancarel.
OGC NICE : Rolland – Burkhalter, Millimono, Pionnier, K. Abdallah, Prso (cap.), Mascarel (Loisi, 74e), Felfoul, Guessand, Rubio (Kari, 68e), Ba Sy (Alexdander, 85e). Non entrés en jeu : A. Abdallah, Pastorelli. Entraîneur : Emerse Faé.

On s'est quitté bons amis entre Toulousains et Niçois. (crédit: DB / Footpy)
On s'est quitté bons amis entre Toulousains et Niçois. (crédit: DB / Footpy)

Dennis Bergkamp

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :