Connectez-vous S'inscrire

CFA2 - BALMA a su inverser la tendance pour condamner SAINT-ALBAN

Dimanche 13 Avril 2014

En battant Bayonne, Balma s'est offert un pécule de sécurité et a fait un grand pas vers le maintien. Saint-Alban-Aucamville poursuit son chemin de croix, et est toujours, du moins mathématiquement, dans le coup. En réalité les carottes sont cuites depuis longtemps, et l'illusion n'aveugle personne. (Par Bob Marley sur des photos de Pastoré)


Bossenec et St-Alban pensaient avoir pris le dessus en 1ère période mais Kassous et Balma ont su inverser la tendance
Bossenec et St-Alban pensaient avoir pris le dessus en 1ère période mais Kassous et Balma ont su inverser la tendance
Pendant l'échauffement Momi a subi un KO par un coup de coude. Il a donc fallu remanier l'équipe. Au bout d'une vingtaine de minutes dans la tribune d'aucuns se posaient la question de savoir si c'était grâce au soleil que Saint-Alban jouait aussi bien, tant les locaux faisaient montre d'aisance, de collectif, de justesse dans le jeu. Balma, était aux abonnés absents, et a livré certainement sa plus mauvaise période. C'est donc normalement que le score est ouvert par Diaz, d'une frappe de seize mètres avec le poteau droit rentrant. Saint-Alban déroule, et Siméoni est contré in extremis par Missi Messu. Ouf ! Ensuite, une tête de Koob est juste au dessus de la barre. À la trente troisième minute, une main de Jouan est sifflée. Koob et Diaz se disputent le droit de tirer le penalty. Costes, sur sa gauche maintient son équipe dans le match. Sans le savoir, Saint-Alban a laisser passer sa chance. Une série de coups francs pour Balma préfigurent son redressement.
 
Saint-Alban se fait châtier
 
Les deux changements opérés par l'excellent tacticien qu'est Éric Taborda changent complètement la donne. Fargues tire un corner, et en suivant Panéro touche le ballon du bras. D'après son capitaine (voir la décla) c'est très litigieux. David n'a aucun état d'âme, et égalise. Koob ne parvient pas à battre Costes. Balma joue beaucoup mieux, et prend nettement l'ascendant. Kassous s'infiltre entre les deux centraux et fait la différence. Peu après, heureusement il négocie mal un trois contre un .. Mais la coupe sera pleine lorsque Hervé trompé par le soleil se troue au profit de Chavanne. Malgré quelques sursauts Saint-Alban ne peut revenir, même sur un tir de Siméoni sur le poteau.
Balma conforte son écart sur la zone des relégables, et n'a que peu de choses à faire pour rester en CFA2. Malheureusement pour Saint-Alban le descente programmée depuis longtemps, niée aveuglément par d'autres est là.

Par BM

LES RÉACTIONS
Frédéric LARRIEU (entraîneur de saint-Alban-Aucamville) : " il aurait pu avoir deux à zéro à la mi temps, on a fait une grosse première période, on était vraiment au dessus, on mérite un plus ample écart, mais au football quand on a des occasions, il faut les mettre au fond, notamment le penalty. Deux à zéro aurait pu être un avantage qui nous aurait peut-être permis de tenir.Après on prend un but très vite, ce péno qui nous casse un peu les jambes. on sentait que l'équipe qui allait marquer la première le deuxième but allait gagner la partie, on était pas loin, nous aussi, on a mal négocié quelques contres, ils ont réussi à marquer et à glaner les quatre points. C'est une longue route qui s'achève en CFA2 pour Saint-Alban puisque aujourd'hui on est condamné à la descente. Maintenant une page se tourne, c'était une belle aventure, et aux dirigeants de prendre les choses en main pour pouvoir assurer un avenir prospère à Saint-Alban, parce que sinon ça risque de descendre assez vite. "
 
Thomas BOSSENEC (capitaine de Saint-Alban/Aucamville) : " On fait une très bonne première période, on les a pris à la gorge, on a eu des occases, et on marque même si d"est une erreur de dégagement, belle frappe, poteau rentrant. On a deux/trois occases pour marquer le deux à zéro, dont le penalty arrêté par Christo Costes. En fin on résiste bien notamment sur leurs coups de pied arrêté, c'est là uniquement où ils étaient dangereux. En début de seconde comme souvent, sur une petite erreur, un penalty très litigieux, le ballon rebondit dur sa cuisse, puis sur sa main, on peut le siffler, ou pas. M'arbitre ne le voit pas, c'est l'arbitre qui le signale. On baisse un peu de rythme, on est moins bien placé, on ne garde plus le ballon devant. Deux à un sur une erreur de placement. À partir de là on savait qu'il fallait marquer deux buts, il fait chaud, ce n'est pas facile physiquement les fins de saison. Le troisième Hervé ne voit pas forcément le ballon avec le soleil qui lui rebondit dessus. C'est la poisse du relégable. On devait gagner les matches contre les équipes qui jouent le maintien comme nous, ils n'ont rien montré de spécial, ont su résister, et être efficace, et su profiter de nos erreurs. Il faut les féliciter aussi parce qu'ils ont su gagner le match dans des conditions difficiles, alors qu'ils étaient mal partis. J'espère qu'ils vont se maintenir,et qu'il n'y aura pas les trois équipes de Midi-Pyrénées qui vont descendre. "
 
Éric TABORDA (entraîneur de Balma) à la question : alors en vacances, en première période ? a répondu : " oui, c'est pour ça que j'ai fait des changements, après de mettre une équipe en place ... À la mi temps, je leur ai dit que je ne savais pas qui avait trente quatre points et qui en avait quarante trois. De plus ce qu'on avait fait la semaine dernière, ça ne servait à rien, et que à*ça ne reflétait pas même si on a eu des défaites, on n'avait jamais montré un visage comme ça. Je pense qu'il y a eu un peu de nervosité, un peu de crainte,ça a failli nous coûter cher c'est pour ça qu'il u a eu des changements. On peut dire que c'es un coaching gagnant parce que les joueurs qui entrent sont à l'origine des buts. Je suis content pour le petit Kassous qui a marqué son premier but en CFA2, et c'est bien, c'est un jeune. On a bien maîtrisé la seconde période, il y avait des choses à recadrer. J'ai poussé un coup de colère à la pause, il le fallait. J'étais même à deux doigts de ne pas rentrer dans le vestiaire, vu que j'allais faire les changements, je leur ai dit, parce qu'autrement je ne rentrais pas.À partir de là il fallait apporter une correction par rapport à ce que j'avais vu en première, ça a été fait, et ils méritent leur victoire. J'ai dit au gardien à la pause, qu'il nous a laissés dans le match en sortant le penalty, et à la fin je suis allé lui dire que c'est grâce à lui, parce à zéro/deux ce n'était pas pareil. l'année dernière on était en février, mars à trois/quatre points, et on a réussi à relever la tête, avec moins de cartons, moins de blessés, à reprendre confiance. Cette année c'est plus compliqué, pratiquement avec le même effectif, beaucoup de rouges,de blessés, donc les résultats s'en sont ressentis. Mais là les faits de jeu s'inversent la semaine dernière si au bout de trente minutes Bayonne mène deux à zéro, il n'y a rien à dire, là si Saint-Aban mène deux à zéro, toujours rien à dire .. Le groupe ne lâche pas, est assidu, maintenant il est important de confirmer. On joue le maintien, on fait ce qu'il faut pour maintenir l'équipe en CFA2, après l'avenir on verra ce qui se passera, il faut le dire, on verra plus tard, en prenant match par match. "
 
Nicolas FARGUES (joueur de Balma) : " en première période on était un peu en dedans, à l'envers, dans l'impact, un peu sur tout, on perdait trop vite le ballon, donc on était surtout mis sur le reculoir avec de jeu long, on n'arrivait pas à sortir, mais surtout on était en retard sur les duels et ça c'est primordial. Ils marquent logiquement par rapport à leur entame et la nôtre, même si c'est leur première occase. On a rectifié le tir à la mi temps, il le fallait de toute façon. On a marqué vite, ce qui nous a aidés, car on savait que plus le temps passait, plus ça allait être compliqué. On a senti de suite au premier but marqué qu'ils ont baissé les bras, il fallait mettre les opportunités. Il faudrait concrétiser à domicile, et on ne sera pas trop loin des points qu'il nous faut. On s'était mis dans une spirale négative, mais si on garde cet état d'esprit. Il faudra le faire contre Albi, ce sera compliqué, parce que c'est une équipe qui est très joueuse, très dangereuse, et qui ne nous réussi pas. Même si ça fait longtemps qu'on est prévenus, et qu'un homme prévenu en vaut deux (rires) ... "

LA FEUILLE DE MATCH
CFA2, poule F
Samedi 12 avril, 18h
Saint-Alban, stade Marius Coudon
SAINT-ALBAN-AUCAMVILLE / BALMA 1-3
Arbitre : M Thibault Hervieux, assisté de MM David Duarte Pinto et Bruno Bégué.
Avertissements : Diaz (6e), Renaud (12e), Panéro (51e), Pradère (57e), Campillo (66e) à Saint-Alban/Aucamville - Kassous (7e), Jouan (36e) à Balma 
Expulsion : Pillon (82e) à St-Alban
Buts : Ludocic Diaz (15e) pour le SAAFC - David (46e,sp), Kassous (70e), Chavanne (76e) pour Balma

SAINT-ALBAN-AUCAMVILLE : Hervé, Renaud, Campillo (Pillon,72e), Julia (Panzu Kabu,79e), Panéro, Bossenec (cap.), Pradère (B. Daunis,74e), Diaz, Koob, Siméoni, Etchégoinberry. Entraîneur : Frédéric Larrieu.
BALMA : Costes, A. Koné, Cavaillié (David,46e), Lescure (cap.), J. Joseph, Jau, Bonafé, Jouan, Kassous, Missi Messu (Fargues,46e), Chavanne (Edjouma,85e). Entraîneur : Éric Taborda
L'album photos de cette rencontre


Bob Marley, Pastoré

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :