Connectez-vous S'inscrire

Coupe Nationale Entreprise - FREESCALE subit la pluie de buts du TOAC

Dimanche 11 Décembre 2016

Qualification logique des hommes de l’air sur un gros score de 7-2. Contre Freescale qui a tout de même tenté de vendre sa peau contre un bon prix. Peine perdue quand on a affaire à un poison comme Baptiste Lirola (par W.H.).


Le tirage au sort de la Coupe de France Entreprise a fait des malheureux chez les régionaux du TOAC et de Freescale. Les deux clubs de la Ville rose ne se connaissent que trop bien et ils auraient préféré affronter des clubs plus exotiques pour ce premier tour national. Malheureusement, l’un d’eux se fera éliminer avant de connaître une telle destinée cette saison. Il s’agit de Freescale qui n’aura pourtant pas démérité : après 10 petites minutes d’observation où le jeu était équilibré, ce sont eux qui ont ouvert le bal sur un corner de Thomas Castellan pour Jimmy Macialek (10e). Les corners ont été la faiblesse du TOAC ce samedi pour preuve : le deuxième but encaissé est aussi dû à une erreur sur une séquence similaire alors que toute la défense s’est emmêlée les pinceaux et n’a pas réussi à sortir le ballon à temps. Benoît De Bonnecaze en profite alors et est parvenu à redonner un léger espoir aux siens à la mi-temps (39e). Ces atermoiements ont agacé au bord de la touche et du terrain à la pause, mais dans le jeu, les spectateurs n’ont rien eu à redire car leurs poulains ont très vite accéléré après le premier but et on peut dire que leur jeu collectif est plus que rodé. Mare et Tchatat ont ainsi offert l’égalisation à Lirola en quelques touches de balles seulement, puis c’est Julien Igersheim qu’ils ont servi avant que le numéro 6 n’ouvre bien son pied gauche et donne l’avantage à son camp d’un ballon doux passé sous les bras de Stéphane Oprendek (21e).

Le TOAC en garde sous le pied

Le portier visiteur a pourtant tout fait pour limiter la casse dans cette rencontre avec plusieurs sorties efficaces. Mais Baptiste Lirola était bavard cet après-midi et s’est fait plaisir en inscrivant un quadruplé.  Une passé décisive de Benakli contrôlé du gauche puis frappe enchaînée (29e) qui fait mouche, lobe du gardien de 25 mètres (32e) et petit ballon dans le but vide après un excellent travail de fixation d’Igersheim (50e). Dans tous les bons coups, même sur l’avant-dernier but qui oblige Mickaël Landes à tacler et à pousser la balle dans ses propres buts (71e). A sa décharge, si ce n’était pas lui, Romain Kaluza était juste derrière pour finir le travail. Le mot de la fin est pour Martial Tchatat qui bénéficie d’une bonne passe de Kenny Mare (81e) et juste avant le coup de sifflet final, le numéro 8 rate de peu le doublé en heurtant le poteau. Mais Freescale ne méritait pas d’en prendre encore plus, d’autant qu’ils auraient pu eux aussi faire mieux, sans la main ferme de Greg Hazera face à un Macialeck oublié dans le dos de la défense. Beau duel remporté par un gardien resté planté sur ses appuis (33e). Puis c’est Meidani qui se met sous les feux des projecteurs en allant lui aussi seul affronter Hazera sur une belle ouverture de Bonnecaze, mais sa frappe est trop croisée. La victoire est donc nette pour le TOAC qui rève maintenant d’aller au bout de cette compétition et on sent qu’ils ont encore de quoi surprendre les meilleures équipes du pays, à en croire les nombreuses occasions nettes qu’ils ont su se procurer dans ce derby.

W.H.

LES RÉACTIONS
Philippe HERRY
(entraîneur du TOAC) : « Je vais m’assurer qu’on ne prenne pas trop confiance »
« Avec une équipe complète, je savais qu’on était au-dessus, mais il fallait faire attention parce qu’en Coupe on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. On a eu un peu peur d’ailleurs en tout début de rencontre. Mais on sait ce qu’on vaut et on sait avoir beaucoup d’humilité. Je vais m’assurer qu’après avoir marqué 7 buts aujourd’hui, on ne va pas prendre trop de confiance. Dans cette compétition il y a de très belles équipes et on aimerait en affronter qui viennent d’autres régions. L’ancienne formule avec un petit championnat était plus sympathique, maintenant il va y avoir moins de déplacements alors on va dire que c’est mieux pour les familles (rires) »

Julien ROMON (joueur du TOAC) : « Prendre de la confiance »
« On a joué le jeu à fond alors qu’ils ont su nous mettre en difficulté du début du match. Il a fallu jouer en profondeur pour les faire reculer. Si on a continué à jouer, c’est pour prendre du plaisir et de la confiance pour la suite. On sait se remettre en question régulièrement alors on n’aura jamais assez trop de confiance. Même si on a des joueurs toujours réalistes devant le but, on va toujours essayer de concrétiser le plus d’occasions. Deux fois par saison au minimum nous rencontrons des équipes qu’on finit par bien connaître, c’est le cas de Freescale. Le but de la Coupe c’est d’aller chercher des équipes hors de la région alors j’espère qu’on aura cette chance au tirage. »

Mickaël LANDES (entraîneur-joueur de Freescale) : « On connaît leur armada »
« Le score est logique et on connait bien leur armada pour l’avoir rencontré plusieurs fois dans la saison. C’est une grosse équipe et nous avons joué avec nos moyens. Je pense que tout le monde a fait son maximum, on est juste tombé contre plus fort, il n’y a pas à avoir honte. Dès le tirage on savait que ça allait être dur et on voulait absolument les éviter. En tombnt contre eux on a été un peu déçus. Mais ce n’est pas notre style de fermer le jeu alors on a essayé d’attaquer et d’aller de l’avant. C’est rare d’avoir le ballon contre eux. Sans un grand gardien de notre côté le score aurait pu être plus large. On n’est pas mécontents d’avoir marqué deux buts, mais on aurait aimé faire un tour de plus. C’est notre rêve de nous déplacer un peu plus loin la prochaine fois. Ces trois dernières années on est tombés contre les Municipaux de Toulouse et deux fois contre le TOAC, on a envie de rêver d’autre chose dans cette Coupe de France. »



 

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe Nationale Entreprise, 1er tour
Samedi 10 décembre 2016 à 14h30
Toulouse, complexe Airbus
TOULOUSE O. AVIATION C. / A. FREESCALE FOOT. 7-2
Arbitres : M. Azzedine Souifi, assisté de MM. Miloud Djidel et Nicolas Sompeyrac
Buts : Lirola (13e, 29e, 32e et 50e), Igersheim (21e), CSC (71e) et Tchatat (81e) pour leTOAC ; Macialek (10e) et De Bonnecaze (39e) pour Freescale

TOAC : Hazera – Darmaillacq, De La Concha, Calatrava, Landes (cap.), Igersheim, Zouaoui, Tchatat, Lirola, Mare, Benakli ; Ont joué : Naudin, Kaluza, Romon ; Entraîneur : Philippe Herry
FREESCALE : Oprendek – Boukbir, Cresto, Castellan (cap.), Cesar (cap.), Mahon, Dussardier, Mir, De Bonnecaze, Meidiani, Macialek ; Ont joué : Callod, Burucoa, Legry ; Entraîneur : Mickaël Landes

Le TOAC a été à la hauteur de sa réputation
Le TOAC a été à la hauteur de sa réputation

Freescale a chèrement vendu sa peau mais ne pouvait pas faire plus face à l'armada TOAC
Freescale a chèrement vendu sa peau mais ne pouvait pas faire plus face à l'armada TOAC

WH

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :