Connectez-vous S'inscrire

Coupe d'Occitanie - Jean-Bernard POUX (Président de Foix) : "A aucun moment le club n'a voulu tricher !"

Jeudi 21 Février 2019

L'affaire est un peu passée inaperçue, même si nous l'avions évoquée au moment du tirage des huitièmes de finale. Foix a été disqualifié sur tapis vert pour avoir aligné trois joueurs mutés hors période, lors de sa rencontre des seizièmes de finale face à Saint-Estève. Pour mémoire, on ne peut aligner que deux mutés "hors période" sur la feuille de match, c'est-à-dire des joueurs dont la licence a été enregistrée après le 15 juillet de la saison en cours. Le club des Pyrénées-Orientales a porté réclamation après avoir perdu la rencontre (2-1), prenant ainsi la place du club ariégeois. Problème : l'un des trois joueurs est considéré comme muté hors période pour un simple oubli... aux lourdes conséquences. (par Gilius Galinierus)


Et oui, chaque saison, de nombreux clubs se font piéger pour les signatures de nouveaux joueurs. Ils envoient les pièces à la Ligue dans les délais, avant la date buttoir du 15 juillet, et le joueur devrait donc avoir un statut de muté normal. Mais quelques jours ou semaines plus tard, une pièce n’est pas acceptée pour une mention oubliée ou erronée, le club en est officiellement informé (Footclubs, messagerie) et il a alors quatre jours pour corriger la situation. Mais voilà, la notification tombe parfois au cœur de l’été, au moment où les dirigeants sont moins sur leur messagerie officielle voire carrément en vacances. Normal après avoir tout donné durant une saison et saisi des dizaines ou des centaines de licences avant un repos bien mérité. Et patatras, le club s’en rend compte trop tard, la correction est effectuée hors délai (au delà des quatre jours) et le joueur passe en mutation "hors période" automatiquement. Aucun recours n’est alors possible, ils sont systématiquement rejetés par la commission des mutations, même si cela concerne un deuxième nom de famille oublié ou une simple case non cochée. Tout est écrit dans le règlement au plus haut niveau de notre fédération, mais ne faudrait-il pas le faire évoluer pour les notifications intervenant durant la période estivale ? Certes les clubs doivent être vigilants et scrupuleusement vérifier la demande de licence avant de l’envoyer, mais l’erreur est humaine et les conséquences peuvent être importantes. Pourquoi ne pas envisager un délai rallongé pour les petits oublis ou carrément conserver la date initiale d’enregistrement ? Ou éviter les notifications au cœur de l’été ? Peut-être y a-t-il une réflexion à mener tant que la dématérialisation des licences n’est pas généralisée pour tous les types de licences… Et encore, elle ne résoudra pas tous les problèmes !


Le coup de gueule du Président du FC Foix relayé dans la presse

"Après un remarquable parcours qui avait vu l'équipe atteindre les huitièmes de finale de la coupe régionale, elle se trouve éliminée sur tapis vert, sur décision de la commission compétente de la ligue pour une erreur administrative, la lettre ayant prévalu sur l'esprit. En effet, pour les profanes, on rappellera que la période des mutations à l'intersaison se clôture au 15 juillet. Le gardien du FC Foix, de retour au club après un séjour à Pamiers, obtient sans problème l'accord de ce club et signe la licence, qui est adressée à la ligue le 7 juillet, donc dans les délais impartis. Mais sur le formulaire, dans un coin, il y a une case à cocher pour une question d'assurance complémentaire qui est oubliée par le joueur. L'instance régionale renvoie un mail le 22 juillet, dans la seule quinzaine où les administratifs bénévoles du club, soumis à des tâches de plus en plus lourdes, peuvent souffler… Une réponse est faite le 1er août mais un obscur article 82 des règlements exigeait une réponse dans les quatre jours et le joueur se retrouve donc avec une licence «muté hors période», sans que le club le sache. Cela ne pose aucun problème puisqu'il n'y en a pas eu d'autre jusqu'à ce match contre Saint-Estève où, suite à la signature de deux joueurs mi-janvier, le club aligne trois mutés hors période, alors que le règlement limite à deux. Voilà pour cet historique qui démontre qu'à aucun moment le club n'a voulu tricher (un des trois était d'ailleurs remplaçant) et, au-delà, une question se pose : les bénévoles d'un club amateur ont-ils le droit de souffler quinze jours par an pour penser à autre chose, prendre des vacances sereines et se consacrer à leurs proches ?" Jean-Bernard Poux, Président du FC Foix (source : La Dépêche de l'Ariège)

Foix sera privé de futures scènes de joie en coupe d'Occitanie au grand regret de son président.
Foix sera privé de futures scènes de joie en coupe d'Occitanie au grand regret de son président.

Gilius Galinierus

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :