Connectez-vous S'inscrire

Coupe d’Occitanie – PORTET s’impose logiquement contre CAZÈRES

Lundi 27 Janvier 2020

Les deux équipes ont montré plusieurs visages dans cette partie et c’est la régularité, l’application et l’envie de Portet qui ont fini par l’emporter. En délicatesse en championnat le club de Carrefour peut réussir sa saison s’il va encore loin en Coupe d’Occitanie (par W.H.).


Cette saison ils ne sont pas dans la même poule de R1 mais ils se connaissent suffisamment pour se craindre. Au coup d’envoi Portet semble se méfier de son adversaire et prend son temps pour sortir de son camp. Tout le bloc attend bas et essaye de remonter proprement le ballon jusqu’à Sliman et Tavares qui cherchent les failles en se déplaçant dans le dos de Yewha et Colonette. C’est grâce à un déplacement rapide que Lahoiri Sliman arrive à s’isoler côté droit de la surface et à ajuster Jérôme Rivière dans le soupirail opposé (1-0, 11e). Surpris par cette première occasion récompensée Cazères semble déboussolé. Le repli défensif est mal coordonné et ça manque de pressing sur le porteur du ballon. Devant le souci vient de la justesse technique. Les passes dans les trente derniers mètres n’arrivent que rarement au destinataire, même si elles sont faites latéralement. Portet a contrario est très économe dans ses forces et intelligent dans la transmission. Par deux fois c’est par maladresse devant le but qu’il échoue à creuser l’écart. Cazères est chanceux mine de rien.

Coup d’accélération et emballement

Lutel parvient même à égaliser en bénéficiant de la montée de son bloc avec lui pour mettre la pression (1-1, 45e). Au retour des vestiaires Portet change de visage et choisit de poser le pied sur le ballon en tentant d’assommer Cazères sous les attaques. C’est très efficace car un centre de Folio repris par Yoann Motopendza finit au fond (2-1, 55e), suivi par une percée de Gaylord Tavares qui dribble le gardien pour faire le break (3-1, 57e). En quelques minutes, le scénario s’emballe. Portet qui avait fini la première période avec un peu de suffisance s’est retrouvé un instinct de tueur chirurgical. L’intention est belle, mais ce match étrange ne finit pas tout de suite. Alors que la défense portésienne s’arrête sur un mauvais dégagement et s’emmêle les pinceaux, Taoufik Benameur ne rate pas sa chance quand le ballon lui arrive (3-2, 59e). L’action était confuse car la moitié des joueurs discutaient d’une faute dans la surface et le moment de flottement a bénéficié aux visiteurs. Néanmoins alors qu’il fallait tenter calmement de revenir au score, on a été témoin de beaucoup de précipitation pour finir de la part de Cazères. Anthony Reig n’a pas eu d’exploit à réaliser jusqu’au coup de sifflet libérateur pour les siens. L’ASPCR continue logiquement dans la compétition et s’il joue de la sorte pour la suite du championnat, le maintien sera assuré pour le duo Varéla-Prunier. Cazères en revanche, devra se ressaisir et montrer plus de sérieux tout au long des prochains défis qui l’attendent dans le combat pour le podium.

par W.H.

Portet a joué le coup avec intelligence et application. (crédits : Footpy/WH)
Portet a joué le coup avec intelligence et application. (crédits : Footpy/WH)

LES RÉACTIONS
Jean-Claude VARELA (entraîneur de Portet) : « La confiance se gagne dans ces matches »
« Le match était d’autant plus réussi que le terrain était gras et il fallait qu’on soit techniquement au niveau. Les garçons étaient très concentrés et tactiquement très forts. Cazères ne s’attendait sans doute pas à ce qu’on propose un tel défi. L’objectif était de ne pas prendre de but d’entrée de jeu. On sait que nos armes, nos joueurs de couloirs très rapides, nous offriraient l’opportunité de jouer en contre-attaque et que ça allait entrer tôt ou tard, la bonne nouvelle est que ça a été tôt. La confiance en championnat peut se gagner dans ces matches-là. Malgré les défaites on se relance grâce à un gros travail collectif mené avec Sébastien Prunier et tout le staff autour de l’équipe. »

Jean-Philippe DENEYS (entraîneur de Cazères) : « Les joueurs n’ont pas su se faire mal »
« Ça se joue à un but mais on a été fébrile pendant tout le match. On leur offre deux buts parce qu’on n’est jamais entré dans le match. Même si on revient à 3-2 rapidement, on n’a pas réussi à trouver comment jouer face à un mur. Il fallait jouer dans les petits périmètres et on n’a pas su faire. Quand on voit la copie rendue aujourd’hui et celle d’après le match contre Tournefeuille c’est le jour et la nuit. C’est dommage qu’on n’ait pas abordé ce match officiel comme tel, j’aurais aimé continuer dans cette compétition. Mais les joueurs n’ont pas su se faire mal pour y parvenir. Ce n’est pas suffisant, tant pis pour eux. Pour notre prochain match en retard on jouera contre Golfech, je pense qu’on verra vraiment de quoi on est capables à ce moment-là. »

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe d’Occitanie – Seizièmes de finale
Samedi 25 janvier 2020, 15 heures
Portet, stade municipal
AS PORTET CR / US CAZÈRES 3-2 (MT : 1-1)
Arbitre
 : M. Yoann Caillès assisté de MM. Pierre Canil et Corentin Da Costa.
Buts : Sliman (11e), Motopendza (55e), Tavares (57e) pour Portet - Lutel (45e), Benameur (59e) pour Cazères
Avertissements : Sliman (85e) Halidi (90e) à Portet - Yewha (21e), Rbiaa (62e) à Cazères.

PORTET : Reig – Halidi, Lloret, Cissé, Oulasri (cap.), Gormus, Folio, Rejeb, Sliman, Addou, Tavares, Aka, Motopendza.
Entraineur : Jean-Claude Varéla, Sébastien Prunier.
CAZÈRES : J. Rivière – Pereira, Azzi, Yewha, Colonette, Morere, Lutel (cap.), Mouthe, Nzinga, Rbiaa, Nasraoui, Benameur, Kebe, Rodrigues.
Entraîneur : Jean-Philippe Deneys.

Investissement intermittent à Cazères. (crédits : Footpy / WH)
Investissement intermittent à Cazères. (crédits : Footpy / WH)

W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :