Connectez-vous S'inscrire

Coupe d'Occitanie - SEYSSES FROUZINS plus efficace que FONSORBES

Jeudi 21 Novembre 2019

En match décalé du cinquième tour de la coupe d'Occitanie (secteur Haute-Garonne), Fonsorbes recevait Seysses Frouzins dans un duel entre deux formations de R2 fort intéressant. Avec leur jeunesse et un soupçon de réussite dont bénéficient les équipes en forme les visiteurs ont su surfer sur leur bonne forme du moment en s'imposant 2-0. Cela n'a pas empêché les Fonsorbais de réaliser une belle prestation malgré les nombreuses absences. (Par Bob Marley)


L'avantage d'être retraité c'est de savoir que quelle que soit l'heure à laquelle on se couche, quelques heures plus tard on n'a pas l'obligation de se lever. Comme quand on va à Fonsorbes on sait à peu près à quelle on arrive, mais que par contre on ne sait pas quand on en part c'est quand même un sacré plus ! Si Fonsorbes n'est pas le seul club accueillant il doit quand même figurer tout en haut du classement des lieux où on aime aller car on sait que la réception sera chaleureuse et spontanée. Quand j'ai vu la liste des rencontres reportées j'ai coché cette confrontation et me suis promis d'aller aux Boulbènes. Il y avait bien longtemps que je n'y avais pas mis les pieds, tellement que je me suis pommé comme le dernier des mustélidés à l'aller. Et puis au fil de leurs mutations certains qui étaient partenaires se trouvent plus tard adversaires. D'un côté Polo Tschaggény, de l'autre Micka Braunwart deux anciens du Girou. Il manquait Hamid Behilel pour compléter le tableau. Le tout sous le regard attentif de leur ancien entraîneur Sébastien Salles, devenu à mon énorme surprise (la sienne aussi d'ailleurs semble-t-il) président de l'OGFC cette année. On va vite passer sur l'état déplorable de la pelouse des Boulbènes ce qui n'est pas une nouveauté ! De nombreux absences locales ont obligé coach Serrani à aligner d'entrée trois U18 constituant l'épine dorsale de sa formation aux postes de quatre, six, neuf. Et bien force et plaisir ont été de constater qu'ils n'ont pas semblé effrayé pas la tâche s'en sortant sans problème, avec une mention particulière à Téo Mendes qui au milieu s'est promené avec aisance. Un coup franc tiré par M. Braunwart en guise d'amuse-gueule dès la cinquième minute pour lancer la rencontre.
 Les deux formations ont tour à tour le contrôle du ballon. Fonsorbes rate l'une des premières opportunités de claquer quand Pastor absolument seul à courte distance fait une tête alors qu'il avait largement le temps de faire mieux. Et d'une ! L'Entente elle, ne laisse pas dans la foulée passer l'occasion. L. Braunwart zig(ue) et zag(ue) à droite et petit caviar au deuxième poteau pour Guichard qui n'a plus qu'à concrétiser. Si ce n'est pas une leçon de pragmatisme ? Car c'est cette fois Cyril Cavillac qui va "bouffer" la feuille de match. Plus seul qu'à cette vingt-huitième minute c'est impossible ! Mais pourquoi ne cadre-t-il pas ? Mystère... Et de deux ! Ce sont ensuite les deux gardiens qui sans doute pour se réchauffer s'aventurent à la limite de leur surface.... avec réussite. Nouvelle tête de C. Cavillac sur Fontalbat, ancien de la maison. Et de trois ! Le jeu pas forcément rapide (surface difficile oblige) mais plutôt appliqué est agréable à voir mais plus rien ne change avant la pause sous la direction avisée de Romain Déjean au centre. Romain dont j'avais fait connaissance à la Dépêche il y a.... euh, non vaut mieux pas dire le nombre d'années ça nous ferait du mal, que je croise épisodiquement en appréciant nos retrouvailles et son arbitrage. 
 
Seysses Frouzins encore réaliste

 
Après la rencontre l'analyse pertinente de Sébastien Salles a frappé :"contre cette équipe c'est quand tu as le ballon que tu es le plus en danger."  Il faisait bien entendu allusion à la vitesse des attaquants visiteurs devant lesquels le moindre ballon perdu se transforme en occasion à cause de cette rapidité à se projeter très vite devant. On le sait mais on se fait toujours prendre avec une nouvelle fois la preuve quand sur un ballon perdu Leprince envoie loin devant pour le cadet des Braunwart que plus personne ne reverra avant le ballon finisse au fond. Encore une opportunité pour J. Cavillac cette fois qui place une tête alors qu'il y avait mille fois mieux à faire. Et de quatre ! Fonsorbes pousse mais est assez facilement contré par un bloc visiteur solide qui ne concède plus de but depuis quelques rencontres. Les joueurs de Seysses Frouzins ont alors un passage où ils ont tendance à trop vouloir s'amuser au détriment du sérieux, avec nonchalance, voire désinvolture. Entre temps un épisode L. Braunwart / Gatien Rives a failli dégénérer avec échange vocal et contact physique rugueux. Si Lucas est connu pour son côté un tantinet chambreur et sanguin, Rives n'était visiblement pas entré pour faire dans la dentelle. C'est au tour de Guichard seul de frapper au-dessus gâchant une très grosse possibilité de creuser l'écart. Revenue à plus de sérieux la défense visiteuse doit s'employer pour ne pas céder sous les derniers assauts locaux. 
L'absence de certains cadres conjuguée à celle imprévisible de réalisme ont plombé la possibilité de vaincre à Fonsorbes malgré des qualités évidentes des jeunes pousses. Seysses Frouzins a on le sait une belle équipe et l'a prouvé avec cette réussite qui accompagne souvent ceux qui la provoquent.
Si l'excellent coach Jérôme Vidotto a tenu à remercier Fonsorbes pour son accueil il ne s'est pas trompé, preuve l'heure très tardive à laquelle je suis revenu chez moi. Donc oui, merci Fonsorbes où il y a beaucoup de dirigeants attachants.
 
Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

Les absents ont toujours tort, Fonsorbes en a fait l'amère expérience.
Les absents ont toujours tort, Fonsorbes en a fait l'amère expérience.

LES RÉACTIONS 
Christian SERRANI (entraîneur de Fonsorbes) : « Ils ont été plus réalistes »
"Quelques absents... Ça fait longtemps que nous n'avons pas joué, ça nous handicape aussi. Le terrain pas forcément facile, nous avons des joueurs de ballon et on n'a pas pu forcément jouer. En première période si on marque deux ou trois fois il n'y a rien à dire. Ils ont été plus réalistes, et ont eu beaucoup plus d'efficacité que nous. C'est surtout ça qui a fait la différence et qu'il faut retenir."
 
Jérôme VIDOTTO (entraîneur de Seysses Frouzins) : « Nous continuons à ne pas prendre de but »
"Belle victoire parce que nous continuons à ne pas prendre de but, c'est le troisième ou le quatrième match. Montauban qui est la meilleure attaque de R2 dans notre poule, on n'a pas pris Fleurance pareil, Launaguet non plus. Ce soir malgré quelques occasions concédées on n'en prend toujours pas... Donc oui c'est positif. Cela va nous permettre de débuter en janvier avec un match de coupe qui permettra de se remettre dans le rythme. Comme ce soir ça faisait quinze que l'on n'avait pas joué ça s'est vu en première période où on a eu des repères qui nous manquaient. Une fois que l'on a été en place on a été quand même très costaud. Tu sens que l'on ne prendra pas de but alors qu'en première ça a été compliqué. Merci à Fonsorbes pour l'accueil, je suis un ancien, je suis passé par ici, donc voilà. Je leur souhaite bonne chance. Et félicitations pour les trois jeunes qui ont joué en face qui ont été propre, notamment le six (Téo Mendes fils du président Manu, NDLR), ça prouve qu'ils ont des jeunes, nous aussi..." 
 

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe d'Occitanie, cinquième tour
Mercredi 20 novembre 2019, 20h30
Fonsorbes, stade les Boulbènes
FONSORBES (R2) / SEYSSES FROUZINS (R2) 0-2 (MT: 0-1)
Arbitre : M. Romain Déjean, assisté de MM. Valentin Pécheux et Dimitar Braykov
Buts : Guichard (19e), L. Braunwart (54e) pour Seysses Frouzins
Avertissements : H. Houbaine (21e) à Fonsorbes - Quijo (76e) à Seysses Frouzins
 
FONSORBES : Cot - Duluc, J. Cavillac, Bardy (cap.), Luchetta, T. Mendes, H. Houbaine, Franchetta, Pastor, S. Houbaine, C. Cavillac, El Hayyate, Tschaggeny, Rives.
Entraîneur : Christian Serrani
SEYSSES FROUZINS : Fontalbat - T. Déjean, Hau, Quijo (cap.), L. Bertrand, Gouhier, Bravo, A. Guichard, Lucas Brauwart, Leprince, Mickaël Braunwart, Antoine, Dadouch, Paillarols
Entraîneur : Jérôme Vidotto.

Avec un buteur de la trempe de Lucas Braunwart et une défense de fer, Seysses Frouzins peut aller loin cette saison. (crédit: USSF - archives)
Avec un buteur de la trempe de Lucas Braunwart et une défense de fer, Seysses Frouzins peut aller loin cette saison. (crédit: USSF - archives)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :