Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - Anthony LAFFONT (Saint-Orens) : « Je m’attends à du lourd »

Samedi 17 Novembre 2018

Aucun doute là-dessus, c’est le match que Saint-Orens attend le plus cette saison. Jamais encore le club n’avait atteint le septième tour de Coupe de France. Contre une équipe de National 2, les hommes de Guillaume Balagué et Anthony Laffont vont devoir se surpasser comme ils ne l’ont jamais fait depuis la reprise cet été. Sont-ils prêts pour ce défi ? Quelles sont leurs certitudes ? Le co-entraîneur des Saint-Orennais nous dit tout avant le choc (par W.H.)


Vous attendiez-vous à arriver à ce stade de la Coupe de France ?
Quand on commence cette compétition on espère toujours aller le plus loin possible, mais ce septième tour, nous n’imaginions pas l’atteindre. Ça n’a jamais été fait avant à Saint-Orens, alors on n’y pensait pas. Mais ce qui est certain, c’est que les joueurs se sont à chaque fois mis en mode coupe avec des matches à la vie, à la mort. Ça nous a sorti de quelques situations compliquées comme contre Castelnaudary et Pavie contre qui nous avons renversé la vapeur en une période. Les garçons se sont vraiment donnés à fond pour passer à chaque fois.

Vous avez pourtant choisi de vous investir à fond dans cette compétition.
On est parti du principe qu’être éliminés tôt ça voulait dire devoir se décarcasser pour trouver des matches amicaux et ne pas passer des week-ends pourris. Parce qu’on peut se dire qu’on mise tout sur la coupe d’Occitanie et devoir au premier tour se déplacer à Auch. Donc nous voulions gagner chaque match et voir jusqu’où on pouvait aller.

Vous attendez-vous à devoir affronter la vraie équipe de National 2 ?
C’est compliqué de savoir à quoi s’attendre mais nous venons de lire un petit article où Sète expliquait vouloir la victoire à tout prix. Ils sortent de deux défaites et ont besoin de prendre de la confiance avec de grosses ambitions en National 2. Je pense donc qu’ils vont venir avec l’équipe type et même financièrement pour un tel club c’est important d’aller au huitième tour donc je m’attends à ce qu’on affronte du lourd. On imagine qu’en plus ils ont fait comme nous en se renseignant auprès de nos précédents adversaires, je ne sais pas s’ils sont venus nous observer, mais on sait qu’ils arrivent dès aujourd’hui et dorment à l’hôtel donc ils ne prennent pas ce match à la légère.

A Uchaud, St Orens avait trouvé sa voie, il faut refaire la même à la maison (crédits: RR)
A Uchaud, St Orens avait trouvé sa voie, il faut refaire la même à la maison (crédits: RR)

« Monter encore d’un cran le niveau de jeu »

Faut-il booster le moral de vos troupes avant d’affronter un gros ?
Ce n’est pas difficile de motiver les garçons, s’ils ne sont pas motivés là, ils se sont trompés de sport. Ce qui difficile c’est de leur demander de monter encore d’un cran leur niveau de jeu après tout ce qu’ils ont déjà prouvé. On n’aura pas le droit à l’erreur et il va falloir être à 200% certainement… Et peut-être que même à 200% ce ne sera pas suffisant. Par chance nous n’avons pas de suspendu ou de nouveau blessé. Au contraire on a dû écarter des joueurs de l’effectif, c’était un choix douloureux à faire.

Allez-vous arborer un autre visage contre Sète ?
Cette saison nous en sommes à dix victoires sur onze matches. Si on changeait  on donnerait des regrets à nos joueurs. Si on perd 0-1 ou 0-4 en ayant cru en nos capacités et à notre façon de jouer depuis le début de l’année, ce n’est pas grave parce qu’en coupe, le goal average ne compte pas. Donc on ne veut rien changer mais leur demander de s’impliquer beaucoup plus intensément sur un plan défensif.

L’organisation de ce match en elle-même doit être inédite pour votre club.
Plusieurs choses nous sont imposées par la Fédération pour organiser ce type de match et nous n’y sommes pas habitués. Un septième tour de coupe de France est même plus lourd en termes d’organisation qu’un match de National 2. Par exemple nous avons dû faire appel à une entreprise de sécurité pour fouiller les gens à l’entrée du stade, nous avons fait appel à vingt-deux personnes pour gérer la sécurité à l’intérieur dans notre petit stade… Heureusement les dirigeants se sont énormément investis pour bien accueillir le public en repeignant la tribune notamment pour que nous passions tous un bon moment, donc oui les petits plats sont mis dans les grands.


W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :