Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France – BAZIEGE passe TOULOUSE RODEO en faisant forte impression

Lundi 31 Août 2020

Après un match à rallonge l’équipe de Régional 3 s’est imposée contre le relégué de National 3. Baziège a surclassé Toulouse Rodéo 3 buts à 2 dans un match à spectacle. Le BOC a d’ailleurs marqué tous les buts samedi soir. Si les Toulousains déplorent encore quelques absences, Baziège a perdu deux joueurs sur blessure pour ce début de championnat (par W.H.).


Décidément, je suis abonné aux buts rapides en cette nouvelle saison. Après le but à la 46ème seconde du TMFC lors du premier tour de la Coupe de France Baziège nous a proposés le but à la 32ème seconde pour le deuxième tour ! Nicolas Py était pressé au coup d’envoi de marquer sur la première passe décisive de Benjamin Sénac dans son nouveau club. Le numéro 10 a passé la soirée à régaler ses partenaires et le public par ses transmissions précises et ses dribbles amusés comme si le résultat importait peu. Comme tout le monde Toulouse Rodéo a été surpris par cette entame sur les chapeaux de roues du BOC. Mais ce n’était pas un coup de chance. Les percées de Galante en attaque et les passes millimétrées de Sénac sont régulièrement dangereuses. La vitesse de Baziège est suffisante pour créer le danger devant Zoubiri. Le combat du milieu de terrain est aussi payant : Nabil Aïssa et Lucas Lafforgue grattent des ballons pour lancer leurs attaquants que seul le portier toulousain parvient à repousser… Jusqu’à la remise de la tête de Benjamin Sénac pour Emmanuel Galante qui inscrit enfin le but qu’il attendait au bout de 22 minutes. Toulouse Rodéo n’arrive pas à ressortir proprement et subit l’assaut en continue des "noirs". On voit Baziège faire des combinaisons et des récupérations qu’on ne voit pas faire les Toulousains . Si Madjid Helhal se projette vers l’avant il semble déjà battu dans les duels par manque de conviction. C’est pour ça qu’on a l’impression de deux buts à contre-courant en faveur des visiteurs. Au point qu’ils ne sont même pas marqués directement par les hommes de Djamel Sekkak : ce sont deux CSC. Le premier à la 27ème quand Amir Cauret reprend de la tête un coup-franc, c’est un défenseur qui la contre de la tête lui aussi pour tromper Grassaud.

Cauret n’y pourra rien

Puis à l’heure de jeu l’égalisation arrive quand Baziège panique en défense et la paire Giner-Soulie tire et contre dans ses propres filets. Il faut dire que les locaux semblaient hésiter entre l’attaque et la défense depuis le 2-1. Là avec ce nul, ils savent qu’ils doivent repartir de l’avant. Et pour un début de saison on peut dire qu’ils ont des ressources physiques : Galante remet une accélération suivie d’un centre au second poteau pour Sénac qui rate le but vite en plongeant. Autant vous le dire tout de suite : malgré ses occasions l’homme du match ne marquera pas. Mais il sera bénéfique pour sa conservation du ballon et faire briller les autres. Comme sur sa récupération hargneuse à la 78ème minute avant un centre devant la surface pour Lafforgue qui ouvre bien son pied et trompe Bilal Zoubiri, dont la vision est obstruée par sa défense (3-2). En face, Amine Haraoui a placé quelques pointes de vitesses pour tenter sa chance, mais c’est surtout Amir Cauret qui a donné des sueurs froides aux Baziégeois. Un but de la tête refusé pour une faute (64e), puis un tir à bout portant sur Noël Grassaud qui sauve son équipe une première fois (70e), et une nouvelle fois Cauret bute le portier après un sprint de 30 mètres alors qu’il n’avait pas vu Bou Korbaa dans l’axe à ses côtés (84e). Zoubir n’est pas en reste devant sa cage : il offre une magnifique envolée aux siens sur une énième frappe de Galante pour un peu d’espoir. Espoir qui ne se concrétisera pas sur le coup-franc sous la barre de Jean-David Pégot (auteur d’une belle entrée en jeu), sorti d’une claquette par Grassaud (92e). Il y aura en tout 11 minutes de temps additionnel (pour on ne sait quelle raison), mais après ces 101 minutes de gros volume développé par l’ensemble du BOC, la qualification est obtenue de belle manière. Pas vraiment un exploit malgré l’écart sur le papier car ce samedi Baziège a dominé Toulouse Rodéo tout simplement. L’équipe de R3 semble prête pour son championnat, tandis que son adversaire doit encore se trouver après la désillusion de la saison dernière et les pertes de joueurs conséquentes qui s’en sont suivies cet été.

Baziège a fait preuve d'une solidarité et d'une envie exemplaires (crédits : WH / Footpy)
Baziège a fait preuve d'une solidarité et d'une envie exemplaires (crédits : WH / Footpy)

LES RÉACTIONS
Johan RINI (entraîneur de Baziège) : « Les joueurs ont fini cramé »
« Aujourd’hui on a mis les ingrédients demandés dans la semaine : de l’intensité, des efforts, du mouvement, de la solidarité et de l’unité. Nos temps faibles ont été bien gérés et on aurait largement pu plier le match avant avec toutes nos situations, mais il faut saluer le travail du gardien en face. J’ai vu un groupe très solidaire et c’est de bon augure pour la suite. Je les ai félicités parce qu’ils ont tous finis un peu cramé, mais ce match était de très bon niveau. Le coach que je suis craint un peu la suite parce qu’on perd notre défenseur central puis notre attaquant à la 11ème minute d’e temps additionnel… La Coupe de France va peser sur notre championnat si ça continue ainsi. Avec notre groupe de 25 joueurs, je pense pouvoir compenser ces absences, mais il ne faut pas que ça nous arrive toutes les semaines. Ça faisait quelques années que Baziège n’a pas connu un troisième tour, donc c’est un vrai plaisir cette qualification. Ça fait plaisir de revoir autant de monde autour du terrain alors j’espère qu’on recevra au prochain tour. »

Larry VILTARD (défenseur de Toulouse Rodéo) : « Le Rodéo est tombé »
« Baziège était plus prêt que nous sur le plan physique et sur le mental, ils méritent leur victoire. C’est dur de s’arrêter maintenant dans notre compétition, d’autant que c’est notre premier match de la saison. Mais on va rebondir, travailler deux fois plus et faire un point prochainement pour voir où on en est. La semaine prochaine commence le championnat, pour nous c’est notre objectif principal. Je pense qu’il nous manque quelques joueurs et on l’a vu ce soir. Comparé aux années précédentes le Rodéo est tombé. Mais on va se remonter les manches pour retrouver notre niveau. Je ne sais pas s’il faut être inquiet, les résultats parleront mieux. »

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France – Deuxième Tour
Samedi 29 août 2020, 20 heures
Baziège, stade municipal
BAZIÈGE OC (R3) / TOULOUSE RODÉO (R1) 3-2 (MT : 2-1)
Arbitre
 : M. Olivier NGuessan assisté de MM. Patrick Inok Dynamic et Joël Agard
Avertissements : Hellal (70e), Camara (90e+4), Adjei (90e+10) au Rodéo
Buts : Py (1e), Galante (22e), Lafforgue (78e) pour Baziège – CSC (27e et 60e) pour le Rodéo
 
BAZIÈGE : Grassaud – Soulie, Delavelle, Brel (Galaup, 36e), Giner (cap.), Py, Aissa (Million, 80e), Lafforgue, Galante, Senac, Guilbert (Ménard, 73e). Non entrés en jeu : Chelle, Pount
Entraineur : Johan Rini.
RODÉO : Zoubiri – Camara, Adjei (cap.), Cherfa (Kourrak, 90e), Viltard, Sané, Helhal, Sliti (Bou Korbaa, 61e), Haraoui, Keita (Pegot, 30e), Cauret.
Entraîneur : Djamel Sekkak

Le Rodéo doit encore progresser dans l'engagement collectif (crédits : WH / Footpy)
Le Rodéo doit encore progresser dans l'engagement collectif (crédits : WH / Footpy)

W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :