Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - COLOMIERS surfe sur sa dynamique contre BÉZIERS

Mardi 29 Octobre 2019

Après deux défaites initiales en championnat l'USC reste sur quatre victoires et trois nuls et occupe la cinquième place en embuscade. Béziers qui a souffert pendant longtemps a redressé la barre avec trois nuls et une victoire lors des quatre dernières journées mais reste scotché à la quatorzième place sans grande marge de manœuvre. Donc même s'il existe une division d'écart la tâche ne paraissait pas insurmontable. (Par Bob Marley)


Bien sûr il fallait être sérieux mais là-dessus pas de crainte car il n'est pas dans la philosophie maison de se prendre pour d'autres. Si les discours laissent place à la satisfaction c'est toujours avec un sentiment d'humilité et la notion de la place réelle dans l'instant. Le futur dira où s'arrêtera le groupe coaché avec sérénité pas Patrice Maurel, Jérémie Moreau et Mohamed Bouchahda. Chaque année des satisfactions pendant la saison mais comme l'a dit Patrice Maurel : "Il y aura des creux et il faudra les gérer".
Pour l'instant et déjà depuis de longues semaines les choses se passent bien ce qui prouve à l'ensemble des acteurs du foot occitan que le travail aussi rébarbatif soit-il est vraiment la panacée. Bien sûr j'ai des potes entraîneurs qui aimeraient bénéficier des conditions columérines eux qui ont déjà été obligés de passer à un seul entraînement par semaine faute de joueurs ! J'aime aller à Capitany parce que je me sens vraiment journaliste assis comme un Pacha tout là-haut, arrivé par un ascenseur qui pallie aux carences de mes vieilles jambes. Et puis la sécurité assurée par des connaissances avec courtoisie.
Alors le jeu ? En présence de Jean-Claude Couailles président de la Ligue d'Occitanie, de Cheikh Baldé, Jacques Bordes et Robert Aoudia (de Blagnac) et tant d'autres, Colomiers sans complexe a pris la rencontre par le bon bout sans paraître se soucier de l'écart de niveau. Juste un alerte sur un ballon haut que Brunerol a dû claquer en corner. En évoquant son nom Jérémy qui est lui aussi un de mes potes a le malheur d'être la doublure d'un gardien hors du commun. Goryl est le monstre que l'on connaît et il est difficile pour Jérémy malgré ses énormes qualités de lui piquer la place alors qu'il serait vraisemblablement titulaire dans pas mal d'autres clubs.
Yanel Temmar porteur du numéro dix mais placé dans le couloir gauche est dans une grande forme et multiplie les courses rapides et perturbantes à l'envi. Le bémol dans la production locale est la difficulté de conclure souvent. Malgré pas mal d'occasions pas un but : tête non cadrée de Mille, Quénet dont on se demande comment une occase devant la ligne peut passer à gauche, Insou juste au-dessus. Alors que l'on se met à espérer que toutes ces situations favorables manquées ne feront pas défaut plus tard, Quénet pour Temmar dont le centre trouve le décisif Cardinali et enfin l'ouverture de la marque (1-0, 38e). Béziers est vraiment trop loin de ses intentions pour se montrer dangereux.
 
Colomiers en reculant subit
 
Est-ce une volonté délibérée ? Pas sûr mais le groupe local évolue plus bas et laisse les Biterrois prendre possession du ballon. Avec Philippe Alary le spécialiste de la pétanque à La Dépêche et maître incontestable des citations de l'histoire du foot et du rugby on s'est demandé si cette "tactique" n'était pas dangereuse. Le problème quand on ne mène que d'un seul but même face à une formation quasiment jamais dangereuse, on n'est jamais à l'abri d'un but "gag" voire ridicule... Mais nos voisins héraultais qui malgré une réaction en championnat depuis quatre rencontres sont actuellement loin d'avoir les capacités de faire le jeu et d'être dangereux. 
Il y a trop d'approximations, de ballons vite rendus, il manque une âme de combattants (cette phrase plus bas de l'entraîneur biterrois : "Il faut mettre plus de cœur dans ce que l'on fait" veut bien dire ce qu'elle sous-entend). Hors donc malgré plus de possession nul péril visiteur et au final un deuxième acte "blanc" assez serein où quelques situations de contres auraient pu (et dû ?) connaître un meilleur sort. Un score étriqué ne reflétant pas vraiment la physionomie mais comme l'a dit Rolland Courbis : "Il vaut mieux gagner six fois un à zéro qu'une fois six à zéro !"
 
Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

La joie des Columérins dans le vestiaire


LES RÉACTIONS 
Patrice MAUREL (entraîneur de Colomiers) : « Cette rencontre a été maîtrisée »
"Une série ça ne veut rien dire. C'est surtout la dynamique de l'équipe qui est forte depuis dix matches. Il y a vraiment un esprit de solidarité, l'envie de faire des choses ensemble. Je trouve que cette rencontre a été maîtrisée, sans la folie d'un match de coupe de France, avec une joie mesurée. Nous sommes très loin de ce que l'on a envie de faire. Nous n'avons pas le temps de trop en profiter avec Bergerac la semaine prochaine. L'idée c'était d'être au tirage du septième tour. On y est. Vraiment je les félicite car j'ai trouvé une grosse abnégation, beaucoup de sérieux. Sur ce match on a réussi à combler la division d'écart avec des absents. Tout le monde est important, le groupe est riche. Tant qu'on gardera ça, qu'on soit à l'écoute, on progressera. Mais il faut rester les pieds sur terre que ce soit en championnat ou en coupe."
 
Guillaume INSOU (capitaine de Colomiers) : « Ne pas concéder beaucoup d'opportunités, notre marque de fabrique »
"Nous avons livré un match plein après l'avoir très bien préparé. Nous avons fait ce qu'il fallait. On peut être fiers de nous ce soir. Notre marque de fabrique est de ne pas concéder beaucoup d'opportunités en étant très rigoureux défensivement. C'est positif cela prouve que le travail au quotidien paye. Ce soir c'est une belle récompense parce que l'on s'est frottés à des joueurs professionnels. Bien sûr qu'il va falloir être efficaces, qu'il faut terminer nos situations. Ce sera la progression, on reste un club amateur même si on est ambitieux. On a encore pas mal de marge de progression."
 
Kévin CARDINALI (avant-centre et buteur de Colomiers) : « Contents de passer encore un tour »
"C'est un bon match même si au début on appréhendait un peu cette équipe. On fait une bonne prestation en première période et on mérite de mener à la mi-temps. Après en seconde ils se sont un peu "énervés", eux qui sont un niveau au-dessus. On subit beaucoup sans concéder trop d'occasions. Bien sûr nous sommes contents de ce succès et de passer encore un tour. Nous avons un petit problème depuis le début de la saison avec beaucoup d'opportunités à chaque rencontre, on marque pas mal de buts, mais on pourrait en marquer bien plus. On travaille la semaine pour ça et on espère que cela va aller de mieux en mieux."

Mathieu CHABERT (entraîneur de Béziers) : « Mettre plus de cœur dans ce que l'on fait » 
"Le tirage était compliqué avec une National 2 chez elle sur une dynamique positive, ça l'a été. On s'attendait à un match comme ça. Nous n'avons pas su mettre de rythme pour les mettre en danger. On a poussé un peu en deuxième période mais ça a été trop désordonné pour les désorganiser. Le championnat est la priorité bien sûr mais c'est toujours intéressant de gagner des matches et d'entretenir une dynamique. Il faut se remettre au travail pour relancer la machine encore, encore. Il n'y a pas de raison que cela ne tourne pas mais il faut mettre plus de cœur dans ce que l'on fait. Félicitations à Colomiers dont la victoire n'est pas volée. Souvent le plus petit entre guillemets parce que je ne considère pas Colomiers comme un petit, loin de là, est avantagé par l'arbitrage. Oh pas des erreurs scandaleuses mais un cumul de petites fautes qui fait qu'on les siffle dans un sens pas dans l'autre, mais c'est de bonne guerre..."

EN APARTE

Mathieu Chabert quitte l'AS Béziers !

C'est une surprise qui a été annoncé hier. Même s'il était fragilisé par des résultats en dents de scie, Mathieu Chabert restait tout de même bien ancré à Béziers. Il a pourtant saisi l'opportunité de prendre les rênes du SC Bastia (N2), qui venait de se séparer de son entraîneur Stéphane Rossi. Un choix risqué et audacieux au sein d'un club ambitieux qui tente de renaître de ses cendres après sa relégation administrative en National 3 il y a deux ans. Souhaitons à Mathieu Chabert de connaître le même bonheur qu'avec l'ASB avec lequel il était monté jusqu'en Ligue 2. 

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, sixième tour
Samedi 26 octobre 2019, 18 heures
Colomiers, stade René Lupis
COLOMIERS (N2) / BÉZIERS (N) 1-0 (score acquis à la mi-temps)
Arbitres : M. Julien Rouquette, assistés de MM. Thomas Luczynski et Badr Ben Amar
Délégué : M. Jean Lavaud
But : Cardinali (38e) pour Colomiers
Avertissements : Léoni (28e), Cardinali (46e) à Colomiers - Taillant (45e+2), El Hamzaoui (72e, 88e), Drame (76e), Sullivan Coppalle (préparateur physique, 78e) pour Béziers
Expulsion : El Hamzaoui (88e, deuxième jaune) pour Béziers.
 
COLOMIERS : Brunerol - Vena, Zelmat, Léoni, Argelier, Mille, Quenet, Insou (cap., Gayral,60e), Cardinali (Legrand, 83e), Y. Temmar (Delanys,77e), Coffi.
Entraîneurs : Patrice Maurel, Jérémie Moreau
BÉZIERS : Macedo Novaes (cap.) - Morante, Drame, Mostefa, Sbaa, Tacarlfred, Buric (Ammour, 58e), Fumu Tamuzo (Montiel, 58e), El Hamzaoui, Soule (Reale, 69e), Testud.  
Entraîneur : Mathieu Chabert.

Kévin Cardinali est tout heureux d'emmener ses coéquipiers au septième tour. (crédit: USC)
Kévin Cardinali est tout heureux d'emmener ses coéquipiers au septième tour. (crédit: USC)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :