Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France Entreprise - Philippe HERRY (entraîneur TOAC) : « C’est le Graal du foot entreprise, notre Champions League à nous ! »

Samedi 21 Avril 2018

Cinq ans après une finale perdue, le TOAC se retrouve en demi-finale de la plus grosse compétition nationale du foot entreprise. Contre l’ASPTT Chambourcy, le favori, le coach Philippe Herry sait que son groupe a une carte à jouer même s’il est réaliste sur le défi qui l'attend (par W.H.)


Cette demi-finale est une grosse performance pour vous ?
Etre là c’est déjà très bien parce qu’on fait partie d’un dernier carré avec trois équipes parisiennes qui étaient déjà à ce niveau la saison passée. Cette année nous n’avons pas encore rencontré d’équipes du top cinq français. Chambourcy et Nike sont les deux plus fortes en France, donc on s’attendait à tomber sur du très lourd. Nous sommes les outsiders, mais je pense que l’écart n’est pas abyssal.

Depuis quand préparez-vous cela ?
On en parle beaucoup entre nous de cette compétition, mais on l’a fait progressivement à mesure qu’on se qualifiait. On connaît très bien cette équipe de Chambourcy qu’on a affronté il y a quatre ans à trois reprises. C’était plutôt équilibré avec une victoire, un match nul et une défaite. Depuis ils ont grandement recruté bien entendu, ils ont une politique assez élitiste, même si c’est un club familial. Leur équipe est donc plus forte avec de gros joueurs.

Vous n’avez plus à penser au championnat où vous avez un matelas confortable.
Malheureusement cela fait un moment qu’on n’a pas joué à cause des reports. Ca va faire un mois je crois. On n’a pas de rythme actuellement et nous n’avons pas de disponibilités pour beaucoup d’entraînements. En l’état des choses, je n’ai aucune certitude sur l’état de mon équipe. On a fait le maximum de ce qu’on pouvait, mais la différence avec les équipes de Paris, c’est que nous jouons la semaine et pas le samedi. Ils ont donc deux entraînements par semaine et ce n’est pas étonnant qu’ils soient au-dessus. On va tout de même tout faire pour les embêter.

"On devra sortir fier de cette rencontre et rester solidaire pendant."

Avez-vous un style spécial Coupe ?
C’est clair que ce n’est pas le style de jeu auquel nous sommes habitués dans notre DH. D’habitude nous sommes très conquérants, mais face à ce genre d’équipe il ne faudra pas se jeter à l’abordage. Il faudra rester organisés et attentifs. On s’attend aussi à jouer plus de quatre vingt-dix minutes et il ne faudra jamais lâcher. Il ne faudra pas compter sur un déclin à l’heure de jeu comme on peut s’y attendre en championnat. J’ai demandé aux joueurs de ne pas faire le match avant samedi. Quoi qu’il se passe, on devra sortir fier de cette rencontre et rester solidaire pendant.

Ce serait une déception de ne pas aller au bout ?
Oui bien sûr ! Si jamais on arrive à passer, la finale se jouerait dans la région, ce qui est assez rare. Et gagner cette coupe, ce serait fou ! C’est le Graal du foot entreprise, notre Champions League à nous. En 2013 nous étions en finale et nous avons perdu 3-2 contre Orange à Paris et c'était déjà beau. Et depuis le niveau a bien augmenté. Nous sommes bien meilleurs aujourd’hui. Mais sans être le petit poucet, nous ne sommes pas du tout les favoris, c’est Chambourcy qui est pronostiqué gagnant.

Recueillis par W.H.

Philippe Herry (à droite) aurait aimé plus de certitudes avant ce grand rendez-vous
Philippe Herry (à droite) aurait aimé plus de certitudes avant ce grand rendez-vous

WH

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :