Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France Féminine - PORTET n’a rien pu faire contre MONTPELLIER

Lundi 8 Janvier 2018

Il leur a fallu du temps, mais les filles du MHSC n’ont fait qu’une bouchée de nos Portésiennes. Comme souvent, la logique a été respectée et les nombreuses internationales, dont Clarisse Le Bihan et Valérie Gauvin, ont fait la décision. Et pourtant Portet avait plutôt bien démarré (par W.H.).


Ce diimanche au stade de l’ASPCR c'était jour de fête. Plus de deux-cent cinquante spectateurs étaient venus voir les féminines mener l’un des plus gros matches à ce jour contre le Montpellier HSC, troisième du championnat de D1 et qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, rien que ça ! Emma Davezac avait mis en place une équipe solide qui respectait bien le placement et ça aurait pu tenir la route au vu de la première demi-heure. Portet est clairement dominé mais tout le monde met la main à la pâte pour éviter les failles dans la défense. Les dangers viennent surtout de Marie-Charlotte Léger sur le côté gauche qui finit tout de même par être bien cernée par la capitaine Aarasse. Les occasions sont tout de même nombreuses pour les Héraultaises qui manquent toutefois de précision dans le dernier geste. Tonazzi rate ses contrôles, Gauvin manque le cadre et le piège du hors-jeu fonctionne plutôt bien. Les "bleues" ont beaucoup de mal à sortir de leur moitié de terrain, Laurie Falcou décroche donc pas mal pour tenter de dynamiser le jeu, mais la défense montpelliéraine est intraitable. Aurélie Moretto montre l’exemple aux siennes en s’engageant dans tous les duels et l’axe est ainsi plutôt bien tenu. Il faut un changement de rôle entre Veje et Léger pour que cette dernière déstabilise l’arrière-garde portésienne et parvienne à offrir un caviar au second poteau à Valérie Gauvin qui ouvre le score (0-1, 30e). Malgré ça, Stacy Riet enchaîne les arrêts surtout sur les grosses frappes de Manon Uffren.

Montpellier hausse le ton

Le coup de massue arrive avant la pause sur un centre de Sakina Karchaoui, Marie-Charlotte Léger est récompensée de sa bonne période en plaçant une tête dans le petit filet opposé (0-2, 42e). Pas beaucoup de changement dans le deuxième acte et Gauvin marque même un but identique à son premier, si ce n’est que la passeuse est maintenant Karchaoui (0-3, 51e). On sent ensuite qu’il manque un certain souffle chez les Portésiennes qui ont longtemps couru après la balle sans jamais pouvoir s’approcher de Méline Gérard. Elles tentent malgré tout de jouer leur jeu en visant Fuggetta et la profondeur, mais sans résultat. En face, la vitesse de course et de transmission fait souvent la différence, mais Riet fait encore des arrêts de grande classe et Marion Tretout veille toujours sur l’axe. Alors le MHSC se repose encore sur Léger qui déborde à gauche et trouve Clarisse Le Bihan au point de penalty qui dévie doucement (0-4, 64e). La buteuse se transforme ensuite en passeuse pour Katerine Veje (0-5, 66e). Tout de suite après, Léger marque encore (0-6, 68e). Montpellier a marqué autant en cinq minutes qu’en une heure ! Le Bihan profite d’une erreur défensive pour marquer le sept à zéro (81e) alors que l’ASPCR est résigné. Stacy Riet nous gratifie encore de quelques arrêts salvateurs et le match s’arrête là, tout comme l’aventure au haut niveau pour Portet… qu’elles retrouveront très bientôt si elles continuent de jouer comme en première période où elles ont tenu bon brillamment. 

Par W.H.

Pas de miracle pour les Portésiennes qui ont fait de leur mieux. (crédit: WH / Footpy)
Pas de miracle pour les Portésiennes qui ont fait de leur mieux. (crédit: WH / Footpy)


LES RÉACTIONS
Emma DAVEZAC
(entraîneur de Portet) : « Le niveau était complètement différent »
« La fatigue a fait la différence et le changement de système de jeu pour tenter de faire le jeu ne nous a pas réussies car on comptait jouer avec le vent en seconde période, mais il s’est arrêté ce n’était pas de chance (rires) ! Du coup Montpellier a joué au sol et là on a vu que le niveau était complètement différent. On avait l’impression qu’elles étaient quinze sur le terrain. C’est physiquement et tactiquement que la différence s’est faite. Les trente premières minutes sont tout de même positives avec de la rigueur et de la présence dans les duels. Le second but est celui qui fait mal juste avant la mi-temps. Psychologiquement c’est compliqué. Stacy (Riet) notre gardienne a été exceptionnelle mais le fait que Montpellier ait marqué le troisième but très vite après avoir haussé son niveau lui a donné plus de confiance et l’a incité à aller plus de l’avant et on n’a pas pu les contenir plus longtemps. Il faut retenir qu’on peut tenir tête à une D1 quand on met l’intensité qu’il faut. Les cinq buts de la seconde période sont à oublier et il faut rester dans la spirale positive du championnat. »

Jean-Louis SAEZ (entraîneur de Montpellier) : « J’espère qu’on a réussi à faire plaisir au public »
« Dans notre début de match nous avons trop porté le ballon et chacune a voulu faire son numéro et on s’est mis tout seul dans la difficulté. La deuxième période était plus intéressante car nous avons gommé ces erreurs en lâchant plus vite le ballon et en faisant de meilleurs déplacements au lieu de chercher à faire le beau geste et d’oublier de bien préparer les actions. Nous sommes en phase de reprise avec une grosse charge d’entraînements, dix en six jours depuis le 29 décembre et un 31 à gérer en plein milieu. J’avais mis quelques joueuses au repos pour gérer les trois compétitions nationales. Les filles avaient les jambes un peu lourdes mais au final nous avons fini par montrer nos qualités et j’espère qu’on a réussi à faire plaisir au public et à ces filles qui ont tout donné pendant quatre-vingt-dix minutes. Maintenant on va essayer de se rapprocher des finales pour les deux Coupes et on veut surtout essayer de revenir sur le PSG qui n’est qu’à un point devant nous. »

Ce match de gala a tenu ses promesses. (crédit: WH / Footpy)
Ce match de gala a tenu ses promesses. (crédit: WH / Footpy)


LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France féminine – Trente-deuxième de finale
Dimanche 7 janvier 2017, 14h30
Portet, stade municipal
AS PORTET CR (DH) / MONTPELLIER HSC (D1) 0-7 (MT : 0-2)
Arbitres :
Mme Romy Fournier assisté de MM. Karim Tourèche Gosset et Julien Lefebvre.
Buts : Gauvin (30e, 51e), Léger (42e, 68e), Le Bihan (64e), Veje (66e, 81e) pour Montpellier

AS PORTET CR : Riet – Lebran, Mamata, Tretout, Aarasse (cap.), Moretto, Pierret (Dedieu, 53e), De Smet, Falcou (Augustion (88e), Fuggetta (Rieux, 77e), Sender. Non entrées en jeu : Nieto, Wederich Entraîneur: Emma Davezac.
MONTPELLIER HSC : Gérard– Nicoli, Sembrant (cap.), Torrent (Cayman, 73e), Uffren, Léger, Karchaoui (Toletti, 66e), Gauvin (Torrecilla, 56e), Tonazzi, Le Bihan, Veje. Non entrées en jeu : Jakobsson, Joly. Entraîneur: Jean-Louis Saez.

Montpellier a attendu avant de tout donner. (crédit: WH / Footpy)
Montpellier a attendu avant de tout donner. (crédit: WH / Footpy)

WH

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :