Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France – Jean-Philippe SINISCALO (président de Monoblet) : « Accéder au sixième tour, nous ne l'avions jamais fait »

Dimanche 27 Octobre 2019

C'est l'une des plus belles histoires du club gardois que sont en train d'écrire les joueurs de Monoblet cette saison. Ce « petit » club de D1 est aujourd'hui le dernier pensionnaire de District encore en course en coupe de France pour l’Occitanie. Après notamment un match référence contre un pensionnaire de R2 (7-2 contre Vergèze), les hommes du président Jean-Philippe Siniscalo devront franchir un nouveau palier ce dimanche s'ils veulent vaincre Agde, pensionnaire de National 3. (Par Le Lensois)



C'est un match historique pour vous : quatre divisions séparent vos deux équipes. Comment prépare-t-on une telle rencontre ?
Nous le préparons comme un match de championnat normal. Par contre nous dirigeants nous allons mettre deux-trois animations en place. C'est un événement pour le club d'avoir pu accéder au sixième tour, nous ne l'avions jamais fait. Nous mettons en place une sono, un buffet et des gamins donneront la main aux joueurs pour entrer sur le terrain. Ça reste dans l'extra-sportif. Sportivement parlant nous n'avons rien fait de spécial. Nous avons fait notre entraînement habituel. Après, depuis le début de la saison nous avons mis en place une grosse préparation physique, nous continuons simplement sur cette lancée.

Honnêtement, vous attendiez-vous à une telle épopée en coupe de France ?
Nous l'espérions du moins. Je suis jeune président à la tête du club, je suis arrivé il y a trois mois. Nous nous sommes démenés pour structurer un peu. Nous sommes allés chercher Thierry Gathuessi comme coach, un ancien professionnel (Montpellier, Hibernian notamment, NDLR). Ça nous a permis d'avoir un entraîneur avec une vision tactique autre que celle du petit club de village que nous avions. A suivi un préparateur physique pour pouvoir faire la différence à ce niveau-là. Derrière quatorze recrues en ont découlé ! À partir de là, oui nous espérions faire une belle saison. Après même avec les meilleurs joueurs si la mayonnaise ne prend pas rien n'y fera. C'était le seul point d'interrogation. Avec les premiers matchs amicaux nous avons compris que nous serions compétitifs. Contre Vergèze pensionnaire de R2 lors du deuxième tour de coupe de France nous leur en mettons sept ! Après une saison, c'est long.

Maintenant vous vous frottez à Agde. C'est du niveau National. Ne risque-t-il pas d'être bien plus compliqué cette fois ?
Forcément ! À partir du moment où nous passons de nouveaux tours, nous prenons des équipes de plus en plus fortes. Là c'est tout de même une équipe de National 3. Elle a un autre budget, une autre organisation et d'autres potentiels que nous, bien plus énormes. En coupe de France tout est possible. Nous avons déjà gagné contre eux il y a quelques années dans cette compétition. Si je ne me trompe pas c'était au cinquième tour de coupe de France et nous avions gagné 2-1. Sur un match, nous l'avons fait une fois donc pourquoi pas deux. Par contre évidemment nous allons souffrir nous n'aurons pas le ballon. Nous allons tenter crânement notre chance en sachant que nous pouvons marquer contre n'importe quelle équipe. Nous nous le prouvons match après match. Un contre un but, un contre un but et nous n'en parlons plus (rires).



« Notre tactique déjoue quasiment toutes les équipes, pourquoi pas une National 3 ! »

Vous parlez de tenter crânement votre chance. Quels seront vos atouts pour tenter cela ?
La force de notre début de saison c'est de ne pas se préoccuper des adversaires et de jouer notre jeu. Thierry est un entraîneur hors pair au niveau tactique. Il nous fait travailler énormément cet aspect-là. Nous avons beaucoup progressé dans ce domaine et beaucoup d'équipes s'y sont cassées les dents. Nous allons jouer notre jeu comme nous savons le faire. Pourquoi ça ne marcherait pas ? Ça reste onze gars face à nous, la tactique est accrue au fur et à mesure des paliers mais nous avons nos chances. Nous avons des gars capables de faire la différence. Notre tactique est au point, et elle déjoue quasiment toutes les équipes que nous affrontons, pourquoi pas une National 3 !

Si jamais vous réalisez un nouvel exploit, comment voyez-vous la suite de la compétition ?
Nous sommes compétiteurs dans l'âme. Nous sommes arrivés jusqu'au sixième tour, nous n'avons pas volé notre place. Si nous venons à gagner notre place pour le tour suivant, évidemment je connais mes gars aucun ne voudra lâcher ce match. Même si nous réussissons très bien en championnat jusque-là, si je m'amuse à leur dire le septième tour oubliez-le, c'est le championnat qui prime. Je me fais lyncher dans les vestiaires (rires). Après si nous accédons à ce septième tour, j'ai vu qu'il restait encore huit équipes de D1 au niveau national. Le tirage pourrait pourquoi pas être un peu plus clément. Vous prenez une équipe de R2 ou de R3, sur le papier c'est davantage jouable qu'une N3. Pour l'instant, nous prenons ce match, et si nous avons le bonheur de le gagner je peux vous dire que le 30 octobre je monterai à Paris pour le tirage et je ne bouderai pas mon plaisir et ma fierté.

En dehors de cette épopée en coupe quels objectifs affichez-vous en championnat ? La montée affichée ?
Non. Ce n'est pas une montée affichée. Notre projet actuel se base sur du moyen terme avec des objectifs d'ici trois-quatre ans. Oui j'espère que nous arriverons à monter dans ces années incombées. Mais cette année ça n'est pas la priorité. Cette année nous cherchons à prendre nos bases, apprendre à se connaître avec tout le recrutement effectué, apprendre les connaissances tactiques et footballistiques de notre nouveau coach. Ce qui n'est pas forcément facile. Personnellement officiellement je veux mieux finir que la saison dernière. L'année dernière, nous avons fini quatrièmes, donc si nous finissons troisièmes j'aurai gagné mon pari. Je vise plutôt de faire monter ma réserve que mon équipe fanion.

Cette saison vous voulez donc réduire l'écart entre vos deux équipes ?
Oui absolument. C'est bien beau si nous montons en R3, derrière notre équipe réserve sera en D4, ça fait un fossé quoi ! L'idée sera de faire monter la réserve en D3 et ensuite, nous aviserons. Après vous connaissez la magie du football. Si nous montons les deux ou aucun des deux, c'est le jeu. Une montée ne se refuse pas.

Recueillis par Le Lensois
lelensois@footpy.fr


Monoblet va-t-il de nouveau créer l'exploit ce dimanche contre Agde ? (crédit: USM)
Monoblet va-t-il de nouveau créer l'exploit ce dimanche contre Agde ? (crédit: USM)

Le Lensois (lelensois@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :