Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - L'AVIRON BAYONNAIS frustre L'UNION SAINT-JEAN et passe au huitième tour

Mardi 19 Novembre 2019

L'Union Saint-Jean espérait tant passer ce septième tour. Les joueurs de Grégory Sorroche n'auront plus que les yeux pour pleurer, battus par plus fort qu'eux avec une équipe de Bayonne supérieure. Malgré tout, un sentiment de frustration prédominait à l'issue de la rencontre chez les membres de l'USJ. (Par Bob Marley)


Quelquefois à l'issue d'une rencontre le seul sentiment qui prédomine est celui de la frustration ! Au stade Beyney c’est certainement celui qui trottait dans toutes les têtes, joueurs, staff, spectateurs. Les seuls à ne pas le partager sont bien entendus les Bayonnais dont le geste de victoire au coup de sifflet ressemblait bien à un énorme soupir de soulagement. Non pas qu'ils aient à aucun moment eu peur tant les locaux ont été inexistants devant leur but mais surtout à cause de leur inefficacité dans la surface dite de réparation adverse. La première période assez insipide a vu les joueurs de la fusion attentifs, en bloc compact vigilant, attentistes sans être vraiment mis en difficulté. Ce sont les visiteurs qui ont les meilleures opportunités, mais en même temps comme les Unionais n'ont jamais tiré ni approché la surface adverse c'est normal.  L'organisation locale sans faille avec un Lecuona impressionnant tout au long de la rencontre a certes subi mais sans que Rabiyi ait eu le moindre arrêt à effectuer bien aidé par le manque de ballons cadrés. S'ils ont eu la possession le plus souvent les attaquants n'ont jamais trouvé le cadre. Donc une formation bien placée, solide, compacte, sereine qui arrive à la pause avec un nul réaliste
 
Un coup de pied arrêté pour débloquer la situation
 
En l'espace de quelques petites minutes on a vu plus de ballons devant par l'Union que pendant le premier acte. Bayonne a haussé son niveau et met le feu avec à son habitude l'incapacité de finir les actions construites mais bien stériles. Des têtes puissantes dont les auteurs bien placés font un mauvais usage en les plaçant juste au-dessus de la barre. Puis on se demande encore comment Laplace Palette seul à trois mètres peut le mettre lui aussi au-dessus ? Alors que tout le monde pensait que seul un coup de pied arrêté ou un fait de jeu allait faire tourner le match c'est ce qui est arrivé. Une faute de Javierre sur le capitaine Nzir permet aux Bayonnais d'obtenir un penalty qui ne semble souffrir de contestation. Par contre ce qui laisse la place aux interrogations ce sont les deux mains dans la surface pyrénéenne non sifflées. Puis l'expulsion peu avant le temps additionnel de Javierre coupable d'avoir présenté son postérieur hors du terrain après un ballon sorti pour mettre en échec un adversaire. Le tout après l'expulsion pour rendre le ballon à l'Union sur touche ??? Une dernière poussée locale n'a rien donné.
Si Bayonne était meilleur à George Beyney il ne l'a pas vraiment prouvé. Par contre ce sentiment de frustration et d'inachevé m'habite comme il appartient à tous. Comme l'a dit Grég Sorroche plus bas on a l'impression que l'Union n'a pu défendre totalement ses chances à cause d'une frilosité lors du premier acte, d'une absence de précision dans le dernier geste mais aussi et surtout d'un arbitrage qui a laissé sceptique et dubitatif.
 
Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

LES RÉACTIONS  
Grégory SORROCHE (entraîneur de l'Union Saint-Jean) qui tel un boxeur compté dans les cordes avait le regard vague et désabusé : "Certaines décisions difficiles à comprendre"
"Beaucoup de frustration... Même si dans le contenu ils nous ont été supérieurs Souvent on dit que ça s'équilibre là ça n'a pas été le cas ça a été à sens unique sur l'ensemble du match. L'explication on ne l'a pas. Peut-être parce qu'on et un petit club, on ne fait pas rêver, je ne sais pas... Je n'ai pas eu l'impression que l'on pouvait lutter à armes égales notamment dans l'agressivité. Il me semblait que c'était des deux côtés alors qu'au final il n'y a eu qu'un seul côté sanctionné. On a essayé d'exister plutôt maladroitement en première période, puis avec du mieux en deuxième. Là c'est compliqué de débriefer avec la déception. J'ai le sentiment de ne pas avoir montré l'ensemble de nos qualités sur ce match. Surtout qu'on ne nous a pas donné l'opportunité de le faire. À chaud c'est dur à analyser, c'est de la frustration, de l'énervement, un peu de tout. Fier de ce qu'on fait les joueurs avec la première fois où on arrive à ce tour. J'aurais préféré que l'on se fasse sortir sur autre chose qu'une décision arbitrale et être éliminé dans le jeu, qu'il n'y ait rien à redire alors que là c'est très litigieux." La frustration évacuée, le coach est revenu vers nous. « Nous avons perdu contre une équipe qui nous a été supérieure sur le match et qui mérite sa qualification. Je lui souhaite par la même occasion bonne chance pour la suite de la compétition et une bonne saison ».
 
Anthony GIL (joueur de l'Union Saint-Jean) : "Aujourd'hui le meilleur a malheureusement gagné"
"Beaucoup de frustration, j'ai le sentiment qu'on n'a pas tout donné presque, avec des manques techniques et tactiques. Même s'il y avait une belle équipe en face ils ne sont pas venus nous chercher en nous attendant. Nous avons un peu déjoué par rapport à d'habitude où on a une équipe qui joue, en jouant long ce qui n'est pas notre jeu. Ça s'est vu, terrain compliqué mine de rien, on ne devait pas jouer, ça devait être reporté. Aujourd'hui le meilleur a malheureusement gagné. S'ils ont des occases ils ne cadrent pas, notre gardien n'a quasiment rien à faire. Si défensivement c'était plutôt pas mal on a pêché offensivement avec des avant dernières et dernières passes moins justes que d'habitude. C'est ce qui nous a fait défaut aujourd'hui parce que à force de subir à un moment donné tu le paies. Une faute bête et voilà ! Ce match on l'attendait avec impatience, on recevait, il y avait du monde, la première fois que le club allait au septième tour. C'était un événement pour le club, peut-être la pression négative aussi ce qui fait qu'on a un peu déjoué. Ce n'est pas trop grave il y a la saison derrière, donc…"
 
Erwan LANNUZEL (entraîneur de Bayonne) : "On aimerait que le prochain tirage soit à domicile"
"Satisfait plus ou moins du contenu. Le côté positif c'est que l'on ne concède pas une occasion du match. Sur le projet de jeu on a été cohérent, notre gardien ne fait pas un arrêt. Satisfait de l'animation défensive mais dans l'animation offensive on aurait pu faire plus mal avec un manque de rythme et de vivacité sur les transitions bien qu'il y ait eu des espaces défensifs libérés dans le dos des latéraux, les deux centraux très écartés. Nous avons manqué un peu de dynamisme et d'efficacité au vu des situations et occasions que l'on a. On aimerait que le prochain tirage soit à domicile mais on va d'abord se concentrer sur les deux rencontres de N3 qui arrivent, avec un match en retard avec la réception du leader et un déplacement compliqué à Cognac."
 
Mourad NZIF (capitaine de Bayonne) : "A un moment donné il y en aurait une qui irait au fond"
"Satisfait plus de la qualif parce on sait qu'en coupe il n'y pas de points il faut gagner. Pour nous c'était la victoire à tout prix. Il ne fallait pas que rater des occasions ça nous monte à la tête, que ça nous énerve et qu'on sorte du match. Même si on a raté des occasions on savait qu'à un moment donné il y en aurait une qui irait au fond. On a profité du coup de pouce avec ce penalty, on en a profité. Pour l'instant on fait notre bonhomme de chemin et celui qui arrivera il faudra le battre nous ce que l'on veut c'est aller plus loin. On veut recevoir si possible à Jean Dauger."
 

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, septième tour
Dimanche 17 novembre 2019, 14 heures
L'Union, stade Georges Beyney
L'UNION SAINT-JEAN (R1) / AVIRON BAYONNAIS (N3) 0-1 (MT 0-0)
Arbitre : M. Rémy Rasclard, assisté de MM Amar Abdelgheffar et Abdelkader Abdelgheffar
Déléguée : Mme Marie-Line Baldass
But : Dos Santos (73e, s.p.) pour Bayonne
Avertissements : Javierre (73e), Gil (90e) à l'Union Saint-Jean - Hitte (31e) à Bayonne
Expulsion : Javierre (90e, 2ème jaune) pour L’Union Saint-Jean
 
L'UNION SAINT-JEAN : Rabiyi - Vinette, Javierre, Vida (Gil,18e), Lecuona, Seille (cap.), Adèle (Mesplède,78e), Andrieu, Giulani, Carrère, Nkoso (Mbondi Nguangue,74e)
Entraîneur : Grégory Sorroche
AVIRON BAYONNAIS : Bouet - Hitte, Attoukora, Chort, Calogine, Baptista (Hirigoyen, 61e), M. Camaara, Nzif (cap.), Escarpit, Dos Santos (Haure, 61e), Laplace Palette (Lubrano, 90e)
Entraîneur : Erwan Lannuzel

Pas d'exploit pour L'Union Saint-Jean face à Bayonne. (crédit: USJ)
Pas d'exploit pour L'Union Saint-Jean face à Bayonne. (crédit: USJ)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :