Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - LUZENAC fait le job face à un valeureux SEYSSES FROUZINS

Lundi 29 Octobre 2018

Comment passer de l'espoir au désespoir ? Bon pour le désespoir j'exagère certainement car après tout ce n'est que du foot, amateur qui plus est. Mais quand même si la jeunesse explique beaucoup de choses elle peut certainement se bouffer les cacahuètes. Certes c'est bon à déguster à l'apéro mais là sur un rectangle vert elles peuvent avoir un goût amer. (par Bob Marley)


Je m'explique. Si juste après le quart d'heure Lucas Braunnwart avait cadré sa frappe et trompé Adel Taïder le scénario eût pu être totalement différent. D'autant plus que dans la minute suivante ce diable de capitaine Lieu auteur d'une grande performance a exécuté un numéro de funambule pour ensuite décocher une frappe puissante que Fontalbat n'a pu que repousser, malheureusement pour lui sur Traoré,qui ne s'est pas fait prier pour claquer le petit filet opposé. Petite cause grands effets ! L'opportunité nette locale était quand même l'arbre qui cachait la forêt tant la maîtrise ariégeoise était  flagrante avec de très bons joueurs qui contrairement à leurs hôtes ont la maturité et l'expérience du haut niveau. La bonne volonté, la ténacité c'est bien mais quand les attaquants rendent une tête à chaque défenseur on se dit qu'il sera compliqué de gagner les duels. Comme contrairement à ceux que pensaient que les mammouths qui officiaient derrière ne devaient pas trop avancer, ben non, ils allaient vite eux aussi se permettant même de rattraper les bip bip locaux. Quelles solutions ? Menés les Seyssois subissaient, avec générosité, mais le ballon en face allait vite et les joueurs proposaient plus de vivacité. Certyes la tactique d'attendre assez bas pouvait être judicieuse mais le LAP quand il a le cuir ne le perd que rarement. Déjean à la trente-sixième a échoué devant Taïder bien placé, auteur d'une détente verticale pour chiper l'objet de tous les désirs. Nouvelle très grosse occasion qui doit finir au fond et gonfler le moral. Le contraire est aussi possible et a vraisemblablement influé sur le reste. 

Luzenac sait gérer et profiter des moindres possibilités

Si les Luzenacois sont toujours plaisants à voir évoluer et dominateurs ils n'arrivent pas à trouver la faille et à se mettre en situations de "tuer" le match il peuvent compter sur leurs individualités pour d'en sortir. C'est ainsi que Cauderlier aux chaussures d'un autre temps qui n'ont pas dû faire rêver les jeunes présentes prend les affaires à son compte et expédie un tir flottant qui trompe Fontalbat. Petit aparté en pensant aux jeunes pousses présentes qui ont fait passer à mes voisins et à moi même une assez mauvaise soirée. D'une part le jeune placé derrière moi n'a cessé de me "botter" les fesses en gesticulant mais ce sont surtout leurs tentatives d'humour qui ont souvent fait long feu. N'est pas humoriste qui veut surtout à cet âge là ! Bref comme disait Pépin, passons à autre chose et revenons au football.Le pragmatisme visiteur qui a concrétisé peu d'opportunités en buts face à la maladresse locale a fait la différence. Preuve une autre fois quand Taïder met en échec Lucas Braunwert qui doit n'avoir plus d'ongles à ronger. Les remplaçants ariégeois un tantinet maladroits se sont mis à leur tour à vendanger et entretiennent à leur corps défendant un semblant de suspense. Mais inefficacité et précipitation empêchent la très juvénile formation locale de réduire l'écart. Au contraire les visiteurs vont enfoncer le clou avec une troisième réalisation à l'issue d'une belle action collective Lieu, Bordin conclue par l'arrière Lopez calme et décisif, lui.  Au final les Ariégeois qui montent en puissance depuis quelques semaines continuent leur route en coupe de France prouvant leur forme actuelle. La visite du stade de France n'était pas programmée pour Seysses Frouzins donc quelques regrets certainement surtout dus plus au manque de réalisme qu'à le manière, mais nul doute que si de telles qualités entrevues épisodiquement se multiplient de bien belles soirées se profilent à l’horizon.  

Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

Fin de l'aventure pour Seysses Frouzins mais qui devrait être bien utile pour la suite (crédit: club de Seysses Frouzins)
Fin de l'aventure pour Seysses Frouzins mais qui devrait être bien utile pour la suite (crédit: club de Seysses Frouzins)

LES RÉACTIONS
Jérôme VIDOTTO (entraîneur de Seysses Frouzins) : « À nous maintenant en championnat d'avoir cette intensité là, cette qualité, ce jeu là »
« Comme je disais aux garçons à ce niveau là, eux ont peur-être quatre ou cinq frappes ça fait trois buts. Nous on a trois occasions qui je pense sont plus que franches, même plus franches que les leurs et au final on n'en met aucune. On a l'occasion de leur faire mal psychologiquement les premiers on ne le fit pas,  derrière c'est nous qui leur donnons. Le football c'est un jeu psychologique aussi et aujourd'hui on n'a pas pu leur faire mal dans les moments où l'on pouvait le faire pour prétendre à quelque chose. Comme contre Tarbes, les garçons ont été généreux. Je pense qu'au niveau football nous avons encore montré ce soir que l'on est capable de jouer au ballon, de les sortir, nous ne sommes pas restés groupés derrière. À la mi-temps je fais un changement avec Petiot né en deux mille... C'était une équipe qui nous était supérieure, qui a su gérer la rencontre. À nous maintenant en championnat d'avoir cette intensité là, cette qualité, ce jeu là, même si contre Revel on l'a pendant une demi heure. Puis ensuite on prend un rouge qui nous coupe un peu les jambes. Sinon il y a de belles choses, on progresse, et ça va finir par payer. On va maintenant jouer en coupe d'Occitanie le sept novembre contre le TOAC. J'ai vingt garçons à l'entraînement, ça permet de faire tourner tout le monde, non ce n'est pas fait, jouer c'est ce qui fait progresser, on prend les matches et on les joue. »
 
Olivier PÉDEMAS (entraîneur de Luzenac) : « Si on sous estime l'adversaire on n'est pas à l'abri d'une mésaventure »
« Match sérieux comme il faut le faire en coupe de France. Si on sous estime l'adversaire on n'est pas à l'abri d'une mésaventure, donc il faut le respecter, jouer notre football et se battre de la première à la dernière minute. Nous essayons d'avoir un groupe soudé, uni, qui travaille ensemble et qui veut atteindre des objectifs ensemble. Je me bats pour cela. Pour l'instant nous sommes sur la bonne route, il faut continuer à garder ce cap en faisant attention aux panneaux de signalisation. J'ai dit aux joueurs que je m'en fiche du prochain adversaire, En coupe de France il faut gagner le match suivant, donc que ce soit n'importe qui on essayera de gagner . L'important c'est de vaincre ou de perdre c'est de réussir la rencontre. »
 
Maxime LIEU (capitaine de Luzenac) : « Nous avons un groupe qui s'entend super bien. Il y a tous les ingrédients pour que ça fonctionne et on en profite »
« C'était un sixième de tour de coupe de France il fallait être sérieux. Nous tombons sur une formation un niveau en dessous de nous. On savait que cela n'allait pas être un match aisé, que nous avons essayer de nous faciliter le plus rapidement possible. On marque donc assez rapidement mais nous n'arrivons pas à concrétiser le deuxième derrière. En seconde période on reste dans ce même état d'esprit en gardant des bases solides. À force de pousser ça a payé. Nous sommes sur une bonne dynamique, on travaille assez bien depuis un bon moment. Nous avons un groupe qui s'entend super bien. Il y a tous les ingrédients pour que ça fonctionne et on en profite. »

LA FEUILLE DE MATCH
Sixième tour de la coupe de France
Samedi 27 octobre, dix-neuf heures
Seysses, stade François Bonzom 1
SEYSSES FROUZINS (R2) / LUZENAC (R1) 0-3 (MT 0-1)
Arbitres : M Jean-Guillaume Dasque, assisté de MM Patrick Azarian et Bernard Laybats
Délégué : M Philippe Glories  
Buts : Traoré (16e), Cauderlier (55e), Lopez (88e) pour Luzenac
Avertissements : Rumeau (42e), Parinet (88e) à Seysses Frouzins -  Chinchilla (42e) à Luzenac
 
SEYSSES FROUZINS : Fontalbat- Hau (Petiot,45e), Pruniaux, Dufon (cap.), Sicardon, Gouhier, Rumeau, Pallarols (Dadouch,57e), L. Braunwart, T. Déjean (Parinet,70e), M. Braunwart  
Entraîneur : Jérôme Vidotto.
LUZENAC : A. Taider, Trillou, S. Lopez, Karaboualy, Lasme, Cauderlier (Bordin,77e), Chinchilla, Joucla Klett, Alonso Umpierrez (Arjona,77e), Lieu (cap.), C. O. Traoré Bani,62e)
Entraîneur : Olivier Pédemas


Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :