Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - MONTECH s'ouvre l'appétit en venant à bout du VALROC

Jeudi 20 Septembre 2018

Les coquelicots recevaient Valroc dimanche dernier pour le compte du troisième tour de la coupe de France. L'objectif ? Gagner et aller au quatrième tour pour « emporter les maillots » comme aiment dire les joueurs. Une simple récompense pour la plupart des équipes. (Par Taribo West)


Quand elles participent au premier tour de la coupe de France mi-août les équipes départementales jouent souvent avec des effectifs amoindris. Car entre les joueurs en vacances, les licences toujours pas remplies et ceux qui ont profité des barbecues au lieu de faire du footing, les formations prennent plus ces matchs pour de la préparation. Mais là, Montech et Valroc étaient au troisième tour avec l'objectif d'atteindre ce quatrième tour, synonyme de tirer un gros au prochain tour (Montech recevra Pradines) et de se voir offrir « les maillots ». Ces fameux maillots que les joueurs recherchent comme un trophée qu'il montreront fièrement à leurs enfants plus tard, « Quand j'étais jeune, j'ai emporté les maillots de la coupe de France mon petit »... Alors on avait d'un côté les locaux (Montech) qui espérait l'emporter sur son terrain et de l'autre, il y avait Valroc qui venait en tant qu'équipe jouant dans une division supérieure et potentiellement favorite. Mais y a-t-il vraiment des favoris en coupe de France ?

La chaleur, le terrain sec et beaucoup d'ennuis

On ne va pas se le cacher ça été un match compliqué pour les deux équipes, mais également très ennuyeux pour les spectateurs. Malgré cela, le suspens a été entier et jusque dans la prolongation.
Ce n'est pas critiquer les équipes que de dire cela mais la chaleur étant très élevée pour un mois de septembre et avec un terrain très sec qui ne permettait pas de produire un jeu alléchant, c'était forcément difficile pour les vingt-deux acteurs. Dès le début du match, les deux formations tentent de mettre du rythme et de prendre l'ascendant sur leur adversaire du jour. Malheureusement on assiste a beaucoup d'approximation, de passes ratées... Du coup les joueurs abusent de long ballons. La bataille du milieu fait rage mais avec beaucoup de respect et de fair-play entre les deux groupes. Il faut attendre la dix-septième minute pour voir la vraie première occasion de la rencontre. Une mésentente entre Marples et son défenseur permet à Baussian de se faufiler et de mettre un coup tête dans le ballon qui passe de justesse à côté du but. Montech à eu chaud, très chaud ! Un nouveau quart d'heure (trente-deuxième) s'écoule avant que la mine de mon crayon s'use légèrement pour noter que ce virevoltant Baussian se retrouve encore en belle position pour ouvrir le score. Perte de balle des Montéchois, Baussian part au but côté droit et décoche une frappe un peu trop croisée. Et puis miracle ! Deux occasions juste avant la mi-temps. Tout d'abord avec un très beau mouvement des Coquelicots. Bex est servi sur son aile gauche et sert Béchu qui enchaîne une frappe trop écrasée. Deux minutes plus tard (trente-neuvième) c'est Birbes qui le long de la ligne de touche et dos au but, bien chargé par deux défenseurs, réussit malgré tout à centrer à l'aveugle. La défense repousse sur Astié qui frappe très juste au-dessus. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur ce score logique de 0 à 0.


À l'inverse de la première période le match s'emballe dès le début du coup d'envoi. À la cinquantième minute c'est Valroc qui cueille à froid les Coquelicots montéchois. Sur une balle en profondeur, Boudouft à bout de course et du pointu devance Marples lors de sa sortie pour mettre le ballon sous le ventre du portier local qui roule doucement dans les filets. Cela fait un à zéro pour les hommes de Jean-François Picoulet. Les vingt-cinq mille spectateurs du stade du Cadars sont déçus... Pardon les vingt-cinq spectateurs autour du stade sont déçu pour leurs protégés ! Le match est tellement fermé que l'on ne voit pas comment Montech peut revenir. Mais comme souvent l'ouverture du score éveille les coéquipiers de Darènes et voit M. l'arbitre indiquer le point de pénalty (soixante-et-unième) pour à priori, une main dans la surface de réparation. C'est le jeune Maxime Birbes, dix-sept ans et en principe toutes ses dents, qui prend ses responsabilités et le ballon pour le tirer. De son pied gauche il trompe le gardien, Mourigal (1-1). En plus d'avoir toutes ses dents on imagine qu'il a ce qu'il faut dans le short pour permettre à son équipe d'égaliser. À dix-sept ans le gamin est solide mais attention à ne pas s'enflammer ! On a vécu six belles minutes ... puis plus grand chose. Il faut attendre le dernière quart d'heure pour voir Béchu, sur une mauvaise relance, éliminer son défenseur, le prendre de vitesse et frapper du gauche... Au-dessus ! En cette fin de match, on sent que chaque équipe cherche le KO et cherche à éviter la prolongation. Les organismes souffrent sous cette chaleur.

Une histoire de pénalty

Au retour des vestiaires, c'est Valroc qui se montre dangereux avec un corner bien tiré que  Nicolas Picoulet boxe de la tête mais de peu à côté. Sur le six mètres qui suit, Béchu est lancé dans la profondeur, il fixe son défenseur, crochète et de son pieds droit envoie le ballon au fond des filets pour le 2-1. Les gens du voyage venant d'arriver sur les terrains annexes n'ont pas eu le temps de voir ce but qui donne l'avantage aux hommes de Sébastien Noble. Il est encore treize minutes aux visiteurs pour revenir et à la cent-treizième le plus dur est fait lorsque l'arbitre signe un nouveau penalty... Mais pour Valroc sur une main de Delcailleau. Baussian pose le ballon, attend le coup de sifflet de l'arbitre et s'élance. Il rate totalement sa frappe et met le ballon à côté. Montech s'en sort bien. Plus rien ne change jusqu'au coup de sifflet final. Montech se qualifie et aura le droit aux fameux maillots. Le match s'est passé dans un très bon état d'esprit sauf sur la fin où quelques supporters ont eu des mots qui n'avaient pas lieu d'être, surtout qu'entre les deux équipes tout a été très fair-play.

Par TW


LES RÉACTIONS 
Sébastien NOBLE (entraîneur de Montech) : « L'appétit vient en mangeant »
« Satisfait pour mes garçons. Je suis content pour eux, ils auront leurs souvenir avec ce maillot. C'était notre finale non pas au stade de France mais à Cadars ! Maintenant il faut savoir mettre autant d'envie et d'abnégation dans nos matchs de championnat. L'appétit vient en mangeant. Nous sommes capable de passer encore en espérant un tirage à la maison pour une belle fête. Le club se reconstruit et c'est une récompense pour l'ensemble de nos dirigeants qui mettent beaucoup d'envie et de temps dans leur implication pour nous. »

Jean-François PICOULET (entraîneur de Valroc) : « On a eu du mal à s'adapter »
« Ça s'est joué, on va dire sur une histoire de pénalty. On a eu du mal à poser notre jeu. Nous avons joué beaucoup long alors que d'habitude on ne joue pas comme ça... Mais bon, après physiquement il faut chaud, on a eu du mal à s’adapter. L'adversaire à bien tenu. Ils étaient bien en place et nous offensivement on a manqué un ou deux attaquants qui percutent plus, on a manqué un peu de profondeur. C'est dommage car derrière et au milieu ça tenait. Les organismes ont eu du mal, on n'a pas joué juste. Quand il fallait poser, on balançait et quand il fallait jouer long on mettait le ballon au sol. C'est la saison qui débute, il faut doucement revenir et dans un mois ou deux ça ira mieux. »

LA FEUILLE DE MATCH
Montech, Coupe de France
Dimanche 16 septembre 2018, 15 heures
Montech, stade du Cadars
MONTECH / VALROC 2-1 (ap)
Arbitre :  M. Mohammed Ksouri, assisté de MM Mustapha Sergini et Didier Bilheran
Buts : Maxime Birbes (61e,sp), François Béchu (97e) pour Montech - Boudouft (50e) pour Valroc
Cartons jaunes : Maardou Jérémie (115e) et Eychennes Dimitri (88e) pour Montech - Baussian Cédric (61e) pour Valroc

MONTECH : Marples – Delcailleau, Astié, Marrou (cap), Ksakass, Darenes (Cassagneau,75e), Béchu, Birbes (Stordeur, 100e), Pieres Vieites (Doval, 80e), Texeira, Bex (Eychenne, 85e). Non entré : Nebache
Entraîneur : Sébastien Noble
VALROC : Mourigal – Montazel, Grenaille, Picoulet N., Rougier, Picoulet A. (Castanet, 116e), Perrin, Chassaing (cap) (Tabtab, 70e), Baussian, Boudouft (Dokcha, 97e), Delbreil (Delpy, 55e)
Entraîneur : Jean-François Picoulet.


Taribo West

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :