Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France – SAINT-ORENS a fini par céder la qualification à NARBONNE

Dimanche 20 Septembre 2020

Des duels et de l’agressivité ont rythmé ce match de Coupe de France qui s’est soldé par la qualification de Narbonne avec un seul but. Le combat était plutôt plaisant à voir, même si les occasions ont été rares au final. Saint-Orens n’a pas démérité, au contraire, son attitude dans le jeu est des plus encourageantes (par W.H.).


Contre une équipe de National 3, il faut lutter. Cette leçon, Saint-Orens l’apprend à la dure. En 20 minutes, Mounir Belhadi se fait percuter sur deux gros contacts au point qu’il doit quitter le terrain, porté par les siens. Il faut dire que physiquement, Narbonne a un léger avantage. Mais les locaux mettent du cœur à l’ouvrage quand il s’agit de défendre et de relancer rapidement vers l’avant. Hicham Chalkha a beau se démener pour ouvrir rapidement la marque, Narbonne ne cadre rien et n’arrive pas à se trouver dans la surface. La plus grosse alerte est à mettre au crédit de Mehdi Ed Dahabi dont la frappe frôle la transversale de Viarnes. Les Orange se trouvent très bien au milieu et leur dernière ligne contient bien Pradel ou Ben Ali. Pierre Mathias, lui, est condamné à évoluer dos au jeu et s’appuyer sur Mael Perez quand il peut se permettre d’attaquer. Car St Orens s’applique de plus en plus à être bien en place, aux dépens d’une perte de vitesse en contre. La bonne nouvelle, c’est qu’à la perte du ballon, le bloc ne recule pas la queue entre les jambes : le pressing collectif se met en place pour gêner au possible les relances narbonnaises.

Narbonne reprend pied

La reprise est beaucoup plus compliquée pour St Orens qui attend très bas. En conséquence, ils courent après le ballon et offrent plus de coups de pieds arrêtés dangereux. Les fautes se multiplient au point que Hakim Houbaine frôle l’exclusion sur un tacle qui blesse Dorian Ould. Christophe Pillon, voyant que son joueur est plus que nerveux, choisit de le remplacer immédiatement par son frère. Déconcertés, les Rouge et Noir ne vont pas mieux. Sur un nouveau corner de Florian Leduc, Pierre Berremaecker est sur un second ballon et place une aile de pigeon qui rentre en cloche dans le but (0-1). Il faut moins de 10 minutes pour que Louis Bettinger tente de renvoyer l’ascenseur. Son coup franc excentré est repris trop tard par Salmi qui trouve le mauvais côté du petit filet. Les collectifs sont beaux à voir dans leur repli défensif et le pressing sur le porteur du ballon. Les duels sont intenses au milieu de terrain et c’est souvent le FUN qui en sort victorieux. A 10 minutes du terme, les contres et les faits de jeu tournent un peu en faveur de Saint-O’. La tête de Ben Ali est sauvée par Tzotzis qui la déloge de sous sa barre. L’équipe de coach Pillon campe un peu dans le camp adverse et se fait prendre en contre. Mais alors que Ed Dahabi centre après son sprint côté droit, Bouyabène choisit de contrôler le caviar et de frapper dans un second temps… sur la transversale ! Le raté est difficile à croire devant ce but complètement vide et laisse Narbonne à la merci d’un retour à la dernière seconde. La fin de match sera un peu houleuse et l’arbitre adressera un carton rouge à Hakim Houbaine après le coup de sifflet final qui n’avait pas décoléré. La victoire de Narbonne semble logique, sur un score qui reflète les difficultés posées par l’équipe de R1 à la N3.

Saint-Orens peut compter sur sa cohésion pour progresser (crédits : WH / Footpy)
Saint-Orens peut compter sur sa cohésion pour progresser (crédits : WH / Footpy)

LES RÉACTIONS
Christophe PILLON (entraîneur de St Orens) : « Très positif »
« On prend un but de merde mais je pense qu’on a bien figuré face à cette N3 qui joue le haut de tableau. Ça a été très positif pour nous qui sommes jeunes avec des latéraux de 20 ans. L’effectif est très restreint aussi, j’ai peu de solutions défensives. Malgré ces difficultés, nous avons bien joué. »

Marc PFERTZEL (entraîneur de Narbonne) : « Essayer de faire un beau parcours »
« Satisfait de la qualification, mais le match a été compliqué face à un adversaire qui a bien joué le coup. On sait que les matchs de Coupe se passent souvent comme ça. Le pain quotidien c’est le championnat, mais je suis compétiteur en tant qu’entraîneur. La Coupe permet d’avoir du temps de jeu et évite d’avoir des trous dans le calendrier. Pourquoi pas essayer un jour de faire un beau parcours en dans cette compétition ? Alors aujourd’hui on est contents et on savoure. »

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France – Troisième Tour
Samedi 19 septembre 2020, 20 heures
St Orens, stade municipal
ST ORENS FC (R1) / FU NARBONNE (N3) 0-1 (MT : 0-0)
Arbitre
 : M. Badr Ben Amar assisté de MM. Damien Coudert et Damien Alonso.
Buts : Berremaecker (65e) pour Narbonne
Avertissements : H. Houbaine (57e), Kouby (90e + 1) à St Orens – Dol (82e), Heredia (90e+3) à Narbonne.
Expulsions : H. Houbaine (après le match)
 
ST ORENS FC : Viarnes – Barthes, Bettinger, Sales, Moineuse, Ben Ali, Belhadi (Pradel, 20e), Kouby (cap.), Mathias, Perez (Salmi, 66e), H. Houbaine (S. Houbaine, 59e). Non entrés en jeu : Rigal, Joaquim
Entraineur : Christophe Pillon.
FU NARBONNE : Tzotzis – Dol, Leduc, Chotin, Barremaecker (Ozee, 90e +7), Ould (Fito, 59e), H. Chalkha (Heredia, 77e), Y. Chalkha, Oggad, Bouyabene, Ed Dahabi. Non entrés en jeu : A. Chalkha, Gasc.
Entraîneur : Marc Pfertzel

Narbonne a dû hausser le ton (crédits : WH / Footpy)
Narbonne a dû hausser le ton (crédits : WH / Footpy)

W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :