Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - SEYSSES-FROUZINS avait envie de manger un gros !

Dimanche 30 Septembre 2018

Des occasions, des beaux gestes, des erreurs, du fair-play... À Seysses, les spectateurs ont eu droit à un très beau show digne de la coupe de France. Et malgré son statut de Régional 2, c'est le club local qui est sorti vainqueur aux dépens de Tarbes, l'équipe de National 3. Ce match spectaculaire aura-t-il un impact en championnat pour les deux équipes ? Ce qui est sûr, c'est qu'il a déjà confirmé l'adage qui dit que "quand on veut, on peut" (par Bob Marley).


À quoi tient le résultat d'un match ? À un poteau, un gardien très inspiré, la maladresse, le vent, aux erreurs humaines de tout ordre, mais aussi aux décisions des coaches, des joueurs ou d'un arbitre. Petit préambule pour de suite panser une plaie. À quoi fais-je allusion ? Alors que le score était de un but partout monsieur l'arbitre est resté de marbre à la suite d'un accrochage dans la surface sur Perchaud alors que tout le monde retenait son souffle. Il est vrai qu'il semblait y avoir la possibilité (l'obligation ?) de siffler un penalty. Quand Monsieur Zahi dans ses déclarations évoque avec retenue des faits de jeu contraires, c'est à cela qu'il fait allusion. Plus tard Jérôme Vidotto en off m'a dit : "il y avait cent fois penalty !" Bravo pour cette honnêteté. Comme le nez de Cléopâtre aurait pu changer la face du monde, ce penalty (s'il avait été sifflé) aurait pu changer la physionomie de la rencontre. Mais avec des "si" ! Deux niveaux d'écart qui n'ont jamais été visibles entre des Tarbais bien en dessous ce soir de ce que l'on attend d'une formation évoluant en National 3 et des représentants de Régional 2 aux qualités connues mais mises samedi soir au service d'un collectif décidé à le faire ! Face à un groupe très jeune reflétant à la perfection l'excellent travail de formation depuis quelques années, les Tarbais comme l'a déclaré coach Zahi s'attendaient à une rencontre compliquée. Comme ses joueurs ne mettaient que peu des ingrédients nécessaires, au contraire de locaux très vite dans le match c'est un entame décidée qui les a surpris. Mais malgré de bonnes intentions ce sont quand même les visiteurs bien que dominés qui sont les plus dangereux. Oh rien de vraiment périlleux mais des contres pénibles à subir quoi que bien maîtrisés. Un score nul à la pause pas illogique.
 
Cueillie assez vite l'US revient et s'offre un orgasme mental ! 
 
 
Quelque peu inconsistants dans un premier acte relativement quelconque les Tarbais montrent de meilleurs choses sans être non plus transcendants. Mais ils évoluent plus haut et obtiennent un coup de pied arrêté à la limite gauche de la surface. Rossini  enroule parfaitement le ballon pour le loger dans la lucarne. Cinq minutes plus tard Fontalbat sur un nouveau coup franc sort en corner grâce à une belle horizontale la frappe de Jérémy Diaz. Arrêt sur image quelques instant svp ! Diaz a été un des meilleurs de son groupe contrairement à ce que criait l'énergumène placé pas loin de nous. J'écris nous parce que j'avais la chance d'être assis à côté de Dennis Bergkamp (celui qui a breveté l'expression frappe satellisée à footpy !) de retour à la rédaction en charge de jeunes. Alors cet énergumène qui nous a cassés les oreilles toute la partie. Était-il entraîneur ou arbitre ? Nous nous sommes posés la question tant ses beuglements allaient dans ces deux directions. La touche finale à sa grande gueule ? Les lunettes de soleil sur le dessus du crâne ! Le parfait beauf !!!  Passons....  À peine huit minutes pour que Déjean égalise d'une frappe pied droit idéalement placée qui fait chavirer le très nombreux public y compris évidemment l'idiot derrière nous. Je ma demande si ce n'est pas lui qui a marqué d'ailleurs ? Seysses a les opportunités de creuser l'écart sur la frappe de mule de Déjean juste au-dessus et sur une tête de peu à côté. Tarbes aussi quand Sinaré décalé à la perfection croise trop devant le but grand ouvert.... Alors que l'on s'achemine sûrement vers la prolongation c'est l'instant magique. Le plus jeune des Braunwart s'offre un moment de grâce à la suite d'un contre avec une action... une action !!!  Du haut de même pas dix-neuf ans il se permet de qualifier l'US. Certes ce n'est pas sa victoire, mais putain quel pied pour les puristes ! Tarbes pousse, Seysses Frouzins défend bec et ongles sa petite unité d'avance avec opiniâtreté sous les coups de boutoir hauts-pyrénéens. Qualification oui, bravo oui, mais souvenez-vous de mon préambule : à quoi tient un résultat ?

Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

Déjà dans la poignée de main, Seysses-Frouzins avait mis les ingrédients (crédits : DB / Footpy)
Déjà dans la poignée de main, Seysses-Frouzins avait mis les ingrédients (crédits : DB / Footpy)

LES RÉACTIONS 
Jérôme VIDOTTO (entraîneur de  Seysses Frouzins) : "C'est quand on a joué au foot qu'on les a mis en difficulté" 
"De la fierté avant tout ! Toute la semaine je leur ai répété qu'on allait le faire. Si je voulais qu'ils en soient convaincus, il fallait que je le sois le premier. J'ai passé ma semaine à dire à tous les gens que je connais Tarbes ça va être difficile mais non on va gagner. Il y avait un peu de bluff dans l'histoire... Après ce sont eux qui sont sur le terrain, qui l'ont fait. Quand on a été mené tout le monde sur le bord pensait que cela devenait difficile. Eux ont montré qu'avec la moyenne d'âge de vingt-et-un ans il n'y a rien qui est compliqué. À l'image de notre égalisation c'est quand on a joué au foot qu'on les a mis en difficulté. Quand on a voulu jouer autrement c'est nous qui nous sommes mis en difficulté. Maintenant on prendra ce qui se présentera ça sera l'occasion de sortir une grosse fête encore. Quand on est compétiteurs on veut tirer la plus grosse équipe possible pour voir ce dont on est capables. La réussite que nous n'avons pas encore eue en championnat récemment on l'a eue ce soir. Quand ça veut le faire, ça le fait mais il faut être convaincu qu'on peut le faire."

Kadder ZAHI (co-entraîneur de Tarbes) : "Au moment où on est le mieux on prend un super contre"
"De la désillusion ! On s'attendait à un match très compliqué. Première période très faible de notre part. On n'a pas mis d'intensité, de conviction. Malgré ça on rentre à la mi-temps à zéro à zéro. Deuxième période un peu mieux avec une petite réaction. On réussit à marquer sur coup de pied arrêté on peut "tuer" le match avec une belle occasion, on ne le fait pas. Au moment où on est le mieux on prend un super contre.... Pourtant on savait que c'était une équipe qui se projetait vite vers l'avant, qui avait des atouts offensifs, on l'a payé cash. Ensuite il y a des faits de jeu qui n'ont pas permis de gagner ce match, c'est comme ça cela fait partie du football comme on dit, on va faire avec. Bonne chance à Seysses Frouzins pour la suite de la coupe et du championnat."

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, quatrième tour
Samedi 29 septembre, dix-neuf heures
Seysses, stade François Bonzom 1
US SEYSSES FROUZINS (Régional 2) / TARBES PYRÉNÉES FOOT (National 3) 2-1 (MT 0-0)
Arbitres : M. Yohann Cavailles, assisté de MM. Bastien Redonets Gosset et Mohamed Moussaoui
Buts : Déjean (6e3), L. Braunwart (82e) pour Seysses Frouzins - Rossini (55e) pour Tarbes 
 
US SEYSSES FROUZINS : Fontalbat - Dufon (cap.), Pruniaux, Quijo, Sicardon, Rumeau, Pallarols (Gouhier,55e), T. Déjean (Hau,8e), L. Braunwart, Parinet (Dadouch,68e), M. Braunwart 
Entraîneur : Jérôme Vidotto
TARBES PYRÉRÉNES FOOT : Liberato - Blanchard Carsena, Ramoussin, Bentayou, Millet, Amorin, Sinare, J. Diaz, Périchaud, Mandrian (cap.), Rossini
Entraîneurs : Roberto Branco, Kadder Zahi.

Tarbes a eu la classe de saluer son vainqueur (crédits DB / Footpy)
Tarbes a eu la classe de saluer son vainqueur (crédits DB / Footpy)

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :