Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - SOULAGES BONNEVAL, le club qui fait de la résistance en Aveyron

Samedi 19 Septembre 2020

En Aveyron le club de Soulages Bonneval fait figure d'exception. Malgré sa petite taille, le village compte 50 licenciés à l'ASSB et refuse toute fusion malgré la pression économique. Cela semble lui réussir cette année car son équipe fanion en D4 est qualifiée au troisième tour de la Coupe de France après avoir battu une D2 puis une R3 aveyronnaise. Samedi il joue contre le Foot Vallon, équipe de D1, et nous avons voulu recueillir les mots du président Jean-Louis Orlhac avant ce petit évènement (par W.H.)


Président, parlez-nous un peu de votre club de Soulages Bonneval...
Jean-Louis Orlhac : Nous sommes un village de 200 habitants environ avec un club qui compte 50 licenciés. Il y a deux équipes séniors : l’une en D4, l’autre en D6. Pour les jeunes nous sommes associés avec le club de Viadène Aveyron des U5 jusqu’aux U15. Nous tenons à rester indépendants. Tant qu’on pourra le tenir on ne fusionnera pas. C’est une exception en Aveyron d’avoir un si gros vivier de joueurs par rapport à la taille de notre village.

Est-ce difficile de faire vivre un club dans ces conditions ?
Il faut savoir que nous avons un budget de 5000 € par an. Il faut tenir avec ça. La commune ne peut pas nous aider financièrement. La seule chose qu’elle a pu nous offrir, c’est l’éclairage et c’est déjà un gros geste. Le terrain c’est nous qui l’entretenons et traçons les lignes. Mais ça marche jusque-là parce que tout le monde sait que rien ne tombe tout cuit : on se bouge tous ensemble pour y arriver. La politique du District de l’Aveyron c’est d’inciter à la fusion des clubs, mais nous avons vu beaucoup d’exemples où cette politique ne marchait pas. Alors on veut montrer que notre modèle fonctionne. Tant qu’on le peut on tiendra seuls. C’est devenu une fierté.

Quel est le quotidien chez vous ?
Les joueurs viennent sans pression et sont attirés par l’ambiance au club. Cette année trois recrues sont venues d’un club voisin et elles sont venues nous demander de nous rejoindre. Nous avons un entraîneur depuis trois ans, Roger Cervantes, qui est très expérimenté. Il a voulu donner une dynamique positive au club non seulement sur le plan sportif mais aussi sur le plan humain. Il est aussi cuisinier et il organise toutes les semaines un repas pour souder le groupe. Chaque joueur qui vient chez nous sait comment ça se passe : chacun fait un peu tout et les autres font un peu pour lui.

Roger Cervantes est un coach aux petits oignons (crédits : ASSB)
Roger Cervantes est un coach aux petits oignons (crédits : ASSB)

"L'exploit peut être réitéré"

Quels sont vos objectifs ?
Cela fait plusieurs années que nous voulons monter en D3. L’année dernière au moment du confinement il nous restait 9 matchs à jouer et nous étions seulement à deux points de l’objectif. Cette année on part dans l’inconnue avec l’arrivée de la Lozère dans le district de l’Aveyron. Nous allons découvrir leur niveau même si on a déjà été refroidi le week-end dernier à Chirac en perdant 5-1.

Ce troisième tour de Coupe de France était-il prévu ?
Ce n’était pas prévu du tout ! Nous passons aux tirs au but contre Vabres qui est en D2 lors du premier tour, puis contre Saint-Georges une R3 nous faisons un très gros match que nous gagnons 5-3 et c’était inespéré. Maintenant on est forcément un peu motivés. Ce sera contre Foot Vallon, alors on se dit qu’on peut retenter notre chance. On aimerait passer pour recevoir un très gros au prochain tour et si possible d’un autre département.

Qu’attendez-vous du match samedi ?
L’exploit peut être réitéré, mais il nous manque deux joueurs importants donc je ne sais pas comment ça va se passer. Côté ambiance on attend un peu de monde. Pour la simple et bonne raison qu’on s’entend très bien avec les clubs voisins et on se supporte les uns les autres dans des cas comme la Coupe de France. On attend 150 personnes sans doute.

La défaite en championnat la semaine dernière vous inquiète-t-elle ?
Il faut espérer que c’est un accident, mais nous avons été surpris par le niveau de ce club lozérien. Et ça annonce la couleur pour cette saison qui ne va pas être facile. Heureusement nous avons une belle équipe cette année et on a réussi à se renforcer en attaque. Nous n’avons pas été bons dimanche, mais c’est aussi parce qu’en face il y avait du répondant.

Que souhaitez-vous pour la suite ?
On voudrait être dans les premiers au classement. La Coupe de France ne sera pas longtemps un rendez-vous, mais on va essayer de faire un beau parcours en Coupe d’Aveyron aussi. Cela fait plusieurs années qu’on se fait éliminer au premier tour par des équipes à notre portée, alors cette fois on va essayer de bien figurer.
 

Le président Jean-Louis Orlhac veut que l'ASSB garde son indépendance (crédits : ASSB)
Le président Jean-Louis Orlhac veut que l'ASSB garde son indépendance (crédits : ASSB)

Soualges ne cache pas ses ambitions (crédits : ASSB)
Soualges ne cache pas ses ambitions (crédits : ASSB)

W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :