Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France – Yannick DAYDÉ (entraîneur de La Crémade) : « On doit se baser sur la force du collectif »

Dimanche 18 Octobre 2020

Avant le gros rendez-vous de ce dimanche contre la R1 de Tarbes le nouveau coach de La Crémade (D1) a accepté de nous partager son ressenti en ce début de saison mitigé. Yannick Daydé regrette une entame de championnat sans victoire mais a bon espoir après ce qu’il a vu lors de la qualification contre L’Union au tour précédent. À Saix les joueurs sont appelés à construire sur le long terme (par W.H.)


Après L’Union, c’est Tarbes que vous avez tiré, êtes-vous satisfaits ?
Yannick Daydé : On commence à être habitués à ce niveau et à savoir à quoi s’attendre. Ce match contre L’Union nous a donné un regain de motivation. Ça ne nous dérange pas de prendre Tarbes, ce qu’on voulait surtout éviter c’est de se déplacer, encore moins si c’était chez un club de R3. Ce match sera du bonus et nous permettra de travailler pour le championnat. C’est un match bienvenu parce que nous n’avons pas pu jouer depuis le dernier tour de Coupe ! Il a fallu trouver un match amical la semaine dernière car le championnat était suspendu.

Avez-vous une préparation spécifique, un secret que vous pourriez partager aux autres clubs de districts pour passer ?
Au bout d’un moment l’écart de niveau est tel qu’il faut se baser sur la force du collectif et l’état d’esprit. Contre ces grosses équipes on s’assoit sur notre base défensive pour être bien en place et éviter de souffrir. Plus longtemps on tient plus l’adversaire sera en difficulté. C’est la première année que j’entraîne donc je reste sur les bases que j’ai apprises de mes anciens coaches. Cette année je vise à faire du groupe un collectif bien préparé physiquement, pour avoir le niveau nécessaire en D1. Pour être honnête ça prime sur le côté offensif et le jeu.

Quels sont vos atouts, vos joueurs clés sur un terrain ?
Ce n’est pas trop ma mentalité de citer un ou deux joueurs. Notre effectif a de l’expérience en défense et devant on est assez jeunes. Mais c’est par ce mélange de joueurs assez variés que je compte trouver le meilleur équilibre.

Le club de Saix va-t-il épingler une nouvelle R1 à son tableau de chasse ? (crédits : LCFC)
Le club de Saix va-t-il épingler une nouvelle R1 à son tableau de chasse ? (crédits : LCFC)

« Redorer l'image du club »

En championnat vous attendez toujours votre première victoire, comment l’expliquer ?
Oui c’est vrai sur le premier de nos trois matches on perd 3-2 parce qu’on n’était pas encore entré dans la compétition. S’en sont suivis deux matches à domicile sur un mauvais terrain. Pour se faire plaisir et développer du jeu c’est compliqué. D’autant qu’on a joué des équipes qui ne cherchaient pas à poser le ballon, comme nous en Coupe de France d’ailleurs ! On se fait contrer sur des erreurs très évitables.

Quels sont vos objectifs cette saison ?
Je veux qu’on prenne du plaisir, qu’on apprenne des équipes supérieures qu’on va rencontrer. Jouer contre des équipes régionales nous permet de voir le sérieux et l’état d’esprit qu’il faut mettre et qu’on ne trouve pas forcément au niveau District. Il faut que les garçons ne se contentent pas d’avoir un ballon dans les pieds et de jouer technique. L’ossature du football c’est le physique et le don de soi. En championnat j’espère construire un groupe cohérent. Pour cela il va falloir obtenir des résultats parce que ceux de la Coupe ne reflètent pas l’année de travail qui nous attend. Il faudra être régulier.

Quelle identité a La Crémade ?
Nous ne sommes pas que 14 joueurs, je veux impliquer aussi ceux de l’équipe réserve, les dirigeants et les autres bénévoles. C’est vrai que les dernières années La Crémade était dans le dur et je veux redorer l’image du club. Parce que nous avons toujours eu une bonne image et on aurait pu penser la perdre un moment, il ne faut pas. Les hommes qui jouent chez nous ne doivent pas venir seulement pour un match, mais doivent s’impliquer à plusieurs niveaux et sur la durée.

Avez-vous un message à faire passer ?
Oui j’aimerais qu’on nous permette enfin d’évoluer sur un terrain honneur digne d’accueillir le football. Je l’ai déjà dit à la Mairie mais il faut vraiment qu’ils comprennent qu’on se retrouve avec des blessés à force. Après cet été le sol était très sec, très dur et 5 joueurs ont été fragilisés. Et a contrario, quand il pleut, il n’y a pas de pelouse et c’est injouable. On se demande si pour le village le sport est un investissement qui vaut le coup. Les finances injectées jusque là n’ont servi à rien, ça aurait été plus sérieux de faire un vrai investissement pour un synthétique.
 


W.H.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :