Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France - "ZOOM TECHNIQUE" sur la prestation de BLAGNAC tout prés de l'exploit face à RODEZ !

Lundi 15 Octobre 2018

Cette analyse technique n’a aucune prétention, sinon de créer un lien exclusivement football entre le site Footpy et les composants de l’ensemble des clubs de la région, à savoir : dirigeants, entraîneurs, éducateurs, et joueurs, afin de provoquer des échanges et réactions. Ce site doit servir à tous les acteurs du football régional.


L’équipe s’est présentée sur un schéma en 4/4/2 et demi – 1 et demi. En effet défensivement elle était sur un positionnement à quatre défenseurs à plat avec couverture alternée, deux défenseurs centraux restant bien en place et ne montant que sur les phases arrêtées (coup franc, corner) et les latéraux qui participaient aux phases offensives suivant les opportunités. Plus côté gauche, les joueurs concernés modifiant la donne par leurs particularités propres. Un milieu à quatre avec deux milieux récupérateurs axiaux qui pour un se cantonnait le plus souvent à un rôle de sentinelle devant la défense, quelques montés très retenues et compensations défensives suivant besoin. L’autre se projetant vers l’avant dès que l’occasion lui était offerte ce qui provoqua quelques pertes hautes sans conséquence mais souvent posaient des problèmes à l’équipe adverse par un pressing très haut. Ce secteur a été la grosse satisfaction de Blagnac, due à la qualité et à la complémentarité des deux joueurs concernés. Deux milieux couloir (le droitier à droite, le gaucher à gauche) puis inversion en cours de match pour favoriser les pénétrations axiales. L’équipe en fonction du positionnement des intéressés pouvait pencher d’un côté ou de l’autre, les qualités des deux étant diamétralement opposées (un plus défensif et l’autre beaucoup plus offensif). C’est peut-être le secteur qui a posé le plus de soucis à l’entraîneur, les remplacements sont significatifs.

Une animation offensive ayant beaucoup contrarié Rodez

Deux attaquants, un complètement en pointe prenant la profondeur ou du moins essayant de la prendre et un deuxième attaquant qui décrochait dès que son équipe n’était plus en possession du ballon. Ce qui d’ailleurs a beaucoup gêné l’adversaire qui a été obligé soit de faire sortir un défenseur sur l’attaquant qui décrochait au risque de provoquer des espaces dans son dos, soit de faire redescendre un milieu ce qui provoquait un manque de liant au milieu pour l’adversaire et l’obligeait à jouer plus bas. Globalement tactique intelligente qui a beaucoup gêné Rodez, Blagnac a maîtrisé défensivement son adversaire et a même réussi à le mettre en danger offensivement ce qui pouvait faire prétendre à une issue plus favorable. L’association de la paire de milieux axiaux (N’Diaye, Métayer) est une excellente trouvaille qui en revient à l’entraîneur.

Des phases de jeu spectaculaires qu'a pris plaisir à mettre en avant LN'V (crédit photo footpy/LN'V)
Des phases de jeu spectaculaires qu'a pris plaisir à mettre en avant LN'V (crédit photo footpy/LN'V)

INDIVIDUELLEMENT
- MAHOUT Fabien (gardien de but) : quand on fait le bilan du match, on ne peut pas dire qu’il a été très sollicité. Quelques sorties aériennes au poing bien négociées, quelques hésitations aussi. Une relance au pied moyenne, le vent n’étant pas un allié dans ce domaine. Une erreur d’appréciation sur le but. En effet il incite l’adversaire à tirer au premier poteau par son placement et derrière ni son anticipation ni sa poussée sur les jambes ne sont au rendez-vous. Par contre deux arrêts de grande classe dans les tirs au but qui aurait dû en faire le héros du jour, malheureusement ses partenaires chargés d’exécuter les tirs au but ne l’ont pas voulu.
- GARRABOS Florian (défenseur latéral droit) :  joueur un peu pile électrique, beaucoup de générosité, de fougue et de hargne, parfois trop qui lui font commettre des fautes intempestives. Il avait devant lui un adversaire direct de qualité qui l’a mis sur quelques actions en difficulté mais par sa vitesse il a rattrapé le coup hormis une fois mais il a eu la réussite de voir son vis-à-vis frapper au dessus. Garçon intéressant sur qui on peut compter. D’autres avec le coup qu’il a reçu en début du match ne seraient pas allés au bout de la confrontation. Lui oui ce courage est à relever.
- SYLLA Mamadou (défenseur central droit) : grande qualité dans le duel, que ce soit dans le jeu aérien ou au sol. Quelques hésitations dans les trajectoires de balle (le vent sûrement responsable). Beaucoup de générosité, a essayé de s’appliquer dans la relance mais s’est  pas son point fort. Joueur de devoir qu’il vaut mieux avoir avec que contre. Dans ce match il s’est forcé à rester dans les clous, mais on sent qu’à l’occasion il peut avoir une sortie musclée qui peut influencer dans le mauvais sens les arbitres. Là il a su rester malin et propre.
- SOW Ibrahima (défenseur central gauche) : défenseur dans l’âme, on dirait que les années n’ont pas de prise sur lui. Qualité dans le duel, bon placement. Excepté deux à trois sorties à blanc en début de match (il avait besoin de se caler par rapport au vent) qui ont donné quelques espaces dans son dos. En dehors de cette mise en train un sans faute dans le placement, véritable leader de défense. En vieillissant il s’améliore dans la relance qui a été souvent propre et judicieuse quand bien sûr le jeu le permettait (pas de risque). Rigueur, rigueur…
- ZELMAT Erwan (défenseur latéral gauche) : Très gros match, mis à part deux départs dans son dos en tout début de match, défensivement très efficace, propre, pratiquement pas de fautes. Offensivement très fort, très bonne technique pour un défenseur qui lui permet de prendre son couloir dès que la possibilité lui est offerte, grande qualité de passe et de centre. Il est capable d’aller provoquer et dribbler comme un attaquant de pointe. Son abattage lui permet pendant la durée d’un match d’être un contre-attaquant permanent, soit individuellement, soit en relais si on le sollicite rapidement. Seul petit bémol, ce léger manque d’humilité lors de l’exécution de son tir au but décisif. Joueur pouvant évoluer au dessus (Nationale 2), même en National dans une équipe joueuse (ce qui est rare de nos jours à ce niveau).
- SANTISTÉVA Dorian (milieu couloir droit) : ce joueur donne le sentiment que placé dans un couloir au milieu, il peut remplir sur le plan défensif son rôle parfaitement, ce qu’il a fait, mais sur le plan offensif, sur le côté quand il est dans une obligation d’éliminer son adversaire il a des difficultés et on voit bien qu’il n’est pas sur son point fort. Techniquement c’est un bon joueur, qui doit se sentir plus à l’aise dans un rôle plus axial. Mais il a parfaitement tenu son rang et défensivement suivant le côté où il était, le latéral qui jouait derrière lui se sentait plus en sécurité. (Le changement de côté des milieux excentrés à un moment du match le démontre parfaitement).
- AGLAR Masallah (remplace Santistéva) : qui a eu des difficultés à entrer dans le match, dans un positionnement qu’il ne maîtrise pas tout à fait. Il est vrai qu'entrer dans la prolongation dans un match comme ça, ce n’est pas évident, beaucoup de fautes techniques pendant la période jouée (une vingtaine de minute). Une occasion sur un décalage qui aurait mérité plus d’application. Celui-ci fut également remplacé dans les dernières minutes par Clément Fiche.
- FICHE Clément : difficile de le juger par le peu de temps passé sur le terrain, même si on peut penser que son positionnement sur le côté n’est sûrement pas le poste qu’il affectionne, sa technique semblant plus adaptée dans le cœur du jeu.

Il n'a manqué qu'un brin de réussite pour que Blagnac passe devant Rodez (crédit photo footpy/LN'V)
Il n'a manqué qu'un brin de réussite pour que Blagnac passe devant Rodez (crédit photo footpy/LN'V)

"Joueur pouvant évoluer à des niveaux supérieurs"

- N’DIAYE Oumar (milieu récupérateur axial droit) : Joueur d’une grande technicité, qui a eu la faculté durant ce match de permettre à son équipe de se remettre sur les rails en jouant vers l’avant. C’est un joueur qui voit avant de recevoir le ballon, ce qui lui facilite la transition immédiate à une touche de balle. Sa justesse de passe dans les intervalles où dans le jeu long lui permet d’être un relais privilégié pour ses partenaires. Son sens tactique lui donne la possibilité d’être utile en permanence et aujourd’hui ses qualités physiques retrouvées lui permettent de compenser défensivement (grosses progression dans ce domaine). Joueur pouvant évoluer à des niveaux supérieurs (Nationale 2 et National).  Un des hommes forts de ce match. Content pour lui, c’est un super garçon.
- MÉTAYER Thibaut (milieu récupérateur axial gauche) : sa technicité, sa vision du jeu, son abattage en ont fait un des hommes clés sur ce match. Gros pressing parfois très haut, avec à la prise de balle des risques dans les passes qui lui ont fait perdre quelques ballons mais par rapport à tous ceux qu’il a bonifiés, le positif est largement supérieur. Sa patte gauche est très intéressante pour son équipe. Il constitue avec son compère de l’axe une paire très complémentaire et de grande qualité.  Il a la particularité d’être au service de l’équipe avec le souci d’en bonifier la qualité en permanence. Joueur à n’en pas douter capable de jouer sans problème en Nationale 2.
- CAPDEVILLE Mathias milieu couloir gauche) : ce joueur fait partie de ceux qui ont rencontré des difficultés au cours de la période qu’il a effectuée. En effet il a commençé sur le couloir gauche où il a eu beaucoup de difficulté à faire des différences balle au pied sur le plan offensif et également des difficultés dans le replacement défensif. C’est un joueur qui est plus porté sur l’attaque proprement dit et qui rechigne à défendre quand le jeu le lui demande. Quand il est passé sur le côté droit, il a rencontré les mêmes problèmes et son positionnement ne lui a pas permis de rentrer et de proposer sa frappe, sinon des frappes écrasées sans réel danger. Blagnac n’a jamais trouvé vraiment l’équilibre dans les couloirs ayant des joueurs avec des qualités diamétralement opposées.Remplacé dans le dernier quart d’heure du temps réglementaire par
- BETTAYEB Nassedine celui-ci a fait des efforts dans le replacement même si s’est pas sa qualité première, mais surtout à été intéressant car il a beaucoup provoqué et sur son côté gauche il a été dangereux en entrant à l’intérieur. C’est un joueur qui a du potentiel offensivement et une bonne technique individuelle. Incontestablement son entrée a apporté un plus à son équipe.
- ZALMATE Kaddour  (attaquant décroché par moment dans le cœur du jeu) : ce joueur positionné soit attaquant de pointe, soit numéro dix derrière l’attaquant a posé beaucoup de problème à l’adversaire qui a toujours hésité de le prendre soit par un défenseur, soit par un milieu défensif. En plus il s’est montré malin dans ce rôle en se trouvant entre les lignes ce qui a permis des relais intéressant de par sa technique individuelle, de tenir le ballon. Il est peut-être moins tueur devant le but adverse mais dans ce rôle a montré de réelle qualité. Par contre il est revenu défendre par moment et là il a commit beaucoup de fautes. Grosses difficultés à défendre proprement. Remplacé  à la fin par
- SAVARE PAPE Moustapha qui n’est jamais entré dans le match, positionnement haut au milieu dont il n’est pas fait, il a jamais su se situer, beaucoup d’erreurs techniques, même ses crampons ne sont pas arrivés à entrer dans le match car ses appuis étaient défaillants (il y a des jours comme ça...).
- AFKIR yassine (attaquant de pointe axial) : ce joueur a eu deux période totalement différentes, avant son but et après. Jusqu’à son but il montré beaucoup de bonne volonté, de la combativité, mais jamais vraiment dans le tempo du jeu. Sa technique dans cette période restant fruste. Son but vraiment magnifique, appel dans le dos des défenseurs qui s’étaient oubliés, il évite le gardien sortie à son rencontre d’un lob judicieux plein de calme et sang froid, geste parfait. À partir de là le garçon est métamorphosé, plein d’entrain, combatif dans l’âme, les partenaires le trouvent très facilement, il réalise des déviations d’une grande dextérité, se montre dangereux et est à deux doigts de faire basculer le match.  Comme quoi il suffit parfois d’un fait de jeu heureux pour qu’un joueur retrouve son mental, sa confiance qui changent complètement son comportement.

Par JPB
jpb@footpy.fr


JPB

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :