Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France (vidéo) - COLOMIERS s'en sort à TOULOUSE RODÉO

Jeudi 21 Novembre 2019

Ce mardi, en match en retard du septième tour de la coupe de France, Toulouse Rodéo recevait Colomiers pour un derby régional fort intéressant. Et ce sont les Columérins qui ont fait respecter la hiérarchie en s'imposant sur la plus petite des marges (1-0). Les hommes de Patrice Maurel poursuivent ainsi leur route et affronteront Challans (N3) au huitième tour le samedi 7 décembre. (Par Bob Marley)


J'avais regretté en son temps ce tirage au sort cruel qui faisait s'opposer deux des très bonnes formations régionales et allait priver l'Occitanie d'un représentant qui pouvait nourrir d'autres ambitions. Ce n'est pas la rencontre de ce mardi soir qui me fera changer d'avis. Parce que si les Columérins seront de dignes représentants de notre Ligue, les Toulousains l'eussent été tout autant. D'ailleurs à l'issue de la partie un seul tout petit but a séparé les deux groupes à la suite d'un coup franc tiré par Temmar que la défense locale très distraite a laissé filer au fond. La joie collective des visiteurs m'a semblé le reflet de leur libération. Visiblement un peu en retrait par rapport à leur marque de fabrique concernant l'impact et l'énergie pour les Columérins pas mal bousculés lors du premier acte, cette démonstration d'allégresse (comme celle des Bayonnais dimanche à l'Union) ressemblait à un énorme soupir de soulagement. Ce succès, certes pas volé a été acquis dans la douleur et la difficulté. Des Columérins un peu en dedans (lire la décla de leur coach ci-dessous) et des Toulousains déterminés cela a suffi pour équilibrer les débats et le niveau. 
Après une tentative de Quénet de peu à gauche, sur corner les locaux ont tenté la tactique chère au Girou. Puis Quénet encore lui a trouvé sur sa route Maamouch. En parlant de Quénet il a été le meilleur de son groupe avec Brunerol. À l'un on ne prend jamais le ballon et il gagne un sacré paquet de duels, quasiment tous. Quant à l'autre il faut être sacrément bon pour lui enfiler une perle. Mediene puis Keita en ont fait la triste expérience. Toulouse Rodéo a des occasions mais ne concrétise pas à cause en grande partie de ce diable de Brunerol. Alors que l'on est en plein dans le temps additionnel un coup franc assez lointain excentré à gauche échoie à Temmar. Le ballon qui s'élève traverse tout le monde pour finir sans avoir été touché au deuxième poteau. C'est ce que l'on appelle un but con, pour les uns, chanceux pour les autres. Ce sera le seul d'ailleurs de toute la rencontre mais personne ne le sait encore. Il a le mérite de nous laisser espérer qu'il n'y aura pas de prolongation, hantise de tous à ces heures tardives en semaine.
 
Colomiers met plus de cœur sur son ouvrage
 
Colomiers revient avec l'intention de faire la différence et s'y emploie de suite par Temmar puis Quénet mais l'un ne cadre pas tandis que l'autre voit un retour énorme de Adjei pour le contrer. C’est ensuite au tour des Toulousains de se montrer dangereux mais Haraoui ne cadre pas plus que les autres. Le ballon va alors d'un camp à l'autre avec un gros rythme sans que nos acteurs n'arrivent à finir proprement leurs actions. Un deuxième acte où les visiteurs vont quelque peu hausser l'intensité de leurs actions répondant mieux à celle des joueurs de "Fafa" Dubois.
Les Columérins vont se qualifier relativement tranquillement laissant leurs adversaires avoir des regrets.
 
Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

Grâce à Edgar Davids, retrouvez le but de la rencontre inscrit par Yanel Temmar


LES RÉACTIONS
Fabrice DUBOIS (entraîneur de Toulouse Rodéo) : « Pas se satisfaire du contenu ! »
"Comme en coupe il n'y a que la satisfaction qui compte on ne peut pas se satisfaire du contenu il n'y a pas de bonne défaite ! Nous sommes éliminés ce soir, à nous de basculer sur le championnat. Je trouve qu'on avait les atouts pour se qualifier, on a fait ce qu'il fallait. Il fallait marquer avant eux... Un gros regret sur ce but encaissé à la quarante-septième. Nous avions l'intention d'aller les chercher haut de marquer les premiers. On s'aperçoit avec le score final que de nous être faits surprendre juste avant la mi-temps était vraiment le tournant de la rencontre. Ce ne sont même pas des regrets, on n'a pas le droit de perdre des rencontres comme celle-là, le contenu on s'en fout, tu gagnes ou tu perds, tu es qualifié ou éliminé Ce soir on lâche la compétition..."
 
Daniel ADJEI (capitaine de Toulouse Rodéo) : « Quelques occasions que l'on n'arrive pas à mettre au fond »
"Déçu. On fait quarante bonnes premières minutes. Puis à la fin de la période sur un coup franc on n'est pas attentifs. Personne ne le touche et ça va au fond. C'est dommage après avoir bien commencé le match. C'est dommage nous avons quelques occasions que l'on n'arrive pas à mettre au fond. Maintenant qu'il ne reste plus que le championnat on va essayer de se reprendre, tous ensemble dès ce week-end contre Alès." 
 
Patrice MAUREL (entraîneur de Colomiers) : « Pas assez guerrier par rapport à ce qu'on avait travaillé »
"C'est un contexte particulier. Nous sommes sur une grosse dynamique, je sais qu'il ne faut rien lâcher. Mais je sais que le propre de l'être humain c'est de se relâcher. Je connais bien mes joueurs, on a livré trente minutes même si on n'a pas été mis en danger, par rapport à ce qu'ils livraient ça manquait d'intensité, de générosité. Je sais que tant qu'on entretient quelque chose il faut aller le chercher. C'est plus par rapport à ça j'ai trouvé qu’on n’était pas assez guerrier par rapport à ce qu'on avait travaillé. Énormément sur ce match-là. Voilà c'était le plan de jeu pour gagner ce soir mais par contre il fallait y greffer du cœur ce qui est notre marque de fabrique. Je trouve qu'en deuxième période on a mis un peu plus de cœur. C'est un état d'esprit, on a réussi à faire entrer deux/trois joueurs, donc en faire souffler deux/trois. On a un long périple. On part vendredi à Bourges qui a une super équipe, le championnat est très difficile. Dans tous les cas pour aborder un match très proche il vaut mieux l'aborder avec une victoire. On savait que c'était un derby, on savait que c'était une équipe qui ne proposait que du jeu direct. On a vu que contre Canet ils sont passés en livrant un match de coupe. Ce ne sont pas les meilleurs qui avaient gagné mais ils étaient passés. Nous on s'est préparé en fonction mais je trouve que la première période sincèrement on mène, je ne pense pas que l'on doit être mené ; mais sans livrer un période dans l'intensité voulue. Je n'étais pas énervé, j'étais en colère contre leur comportement." 
 
Jérémy BRUNEROL (gardien de Colomiers) : « Vraiment un match de coupe de A à Z »
"Mardi soir, 20 heures, heure de Champion's League ! Ça a été vraiment un match de coupe de A à Z. Il ne manquait que la prolongation... Difficile de jouer avec une équipe valeureuse qui nous a mangés sur la première période, les seconds ballons et les duels il faut le reconnaître. Après la magie d'une coupe ce sont les petits détails simples. C'est un coup de pied arrêté pour nous qui va au fond, un coup de pied arrêté pour eux qui passent à quelques centimètres du second poteau. Au final la formation qui a fait juste une erreur sur ce cou a été éliminée. Nous avons la chance de pouvoir passer, c'est cool. Rendez-vous dans trois semaines mais d'abord il y a un long déplacement à Bourges. On doit se préparer sur trois jours mais le groupes est fait en nombre et en qualité pour que l'on puisse y arriver." 

La joie des Columérins après la qualification


LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, septième tour
Mardi 19 novembre, 20 heures
Toulouse, stade Robert Barran
TOULOUSE RODÉO (N3) / COLOMIERS (N2) 0-1 (MT 0-0)
Arbitres : M. Mathieu Vernice, assisté de MM. Julien Garrigues et Moez Aman
Délégué : M. Jean Lavaud
But : Temmar (45e +2) pour Colomiers
 
TOULOUSE RODÉO : Maamouch - Matumona. Adjei (cap.), Cherfa (Asamoah, 42e), R. Aouada, Faty, Mediene, Keita, Slimani (Glao, 74e), Miftal, Haraoui.
Entraîneur : Fabrice Dubois
COLOMIERS : Brunerol - Véna, Zelmat, Léoni (cap.), Pivois, Ventrice, Gayral (Métayer, 71e), Delanys (Cardinali, 71e), Quenet, Temmar, Coffi (Legrand, 86e). 
Entraîneur : Patrice Maurel. 

Malgré la notion de derby, pas un carton n'est à signaler lors de la rencontre. (crédit: USC)
Malgré la notion de derby, pas un carton n'est à signaler lors de la rencontre. (crédit: USC)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :