Connectez-vous S'inscrire

Coupe de France (vidéo) - TOULOUSE RODÉO sort CANET au terme d'un grand match

Mardi 29 Octobre 2019

Une qualification dans la difficulté mercredi face à la Juventus Papus (2-1) avec en prime l'expulsion tôt dans la partie d'Edderaoui à peine digérée qu'il a fallu remettre ça face au leader de la poule H de National 3. On se souvient que lors de la première journée de championnat au cœur de l'été la troupe de William Prunier était venu vaincre 3-0. Mais depuis le travail effectué en interne par Fafa Dubois, Paul Raymond, mister Sajus et le président Kourak est nettement visible. Si la régularité fait quelquefois défaut, on a le sentiment qu'un groupe est né qui affiche des qualités d'abnégation et de solidarité qui n'étaient pas forcément présentes les années précédentes. Le talent sans collectif c'est comme les crêpes sans nutella... (Par Bob Marley)


En deux soirées je me suis réconcilié avec le football. Samedi à Colomiers et dimanche à Toulouse j'ai retrouvé certains plaisirs oubliés. Cela faisait quelque temps que je me rendais à mes convocations avec une vraie lassitude et le frein à main tiré à fond. Entre certains directeurs de jeu qui n'ont aucune sensibilité (en même temps ce n'est pas leur faute s'ils n'ont pas le niveau technique suffisant pour avoir évolué au niveau qu'ils dirigent), des spectateurs plus proche du bovin ou de l'homo sapiens que d'un homme sensé, vocalisant les insultes comme d'autres les chants, des joueurs au QI d’huître qui savent qu'il suffit de crier et de tomber pour obtenir des sanctions... Comedia del arte d'un autre temps malheureusement transposées après adaptation aux aires de jeu qui ont remplacé les arènes des jeux du cirque. Et puis l'espace de deux événements une bouffée de fraîcheur, un bain de jouvence rafraîchissant. Oh tout ne fût pas parfait, j'ai encore vu des joueurs tomber bruyamment mais vite relevés quand le préposé au trille ne les a pas suivis, mais moins qu'à certains autres endroits heureusement. 
Canet entame mieux la rencontre que son hôte avec un centre de Ngoma capté haut avec les deux mains par Maamouch et un coup franc contré par le mur. Puis Toulouse Rodéo a pris la mesure d'un adversaire visiblement peu agressif mais aussi très imprécis. Le jeu s'est ensuite équilibré avec beaucoup de déchets. Peu après que Maamouch ait dû prendre un ballon en hauteur sur un centre de Ba Elhadj un coup franc est sifflé. Miftal en position de leurre saute au-dessus du cuir pour laisser Cherfa adresser un de ses boulets de canon sur lequel Ferry ne peut le bloquer et repousse sur Slimani qui déflore le compteur (1-0, 38e). Les Toulousains finissent bien le premier acte par une frappe de Miftal sur le gardien visiteur puis une tête plongeante de Keita non cadrée.
 
Toulouse Rodéo montre de belles choses
 
À la pause le président de la Ligue d'Occitanie Jean-Claude Couailles a discrètement changé de place. Lors de la première période il avait à côté de lui l'exubérant président du Rodéo FC qui, à son habitude laisse profiter l'assistance de sa voix bien sonore. M. Couailles très poli n'a rien dit mais s'est déplacé au repos.
Un retour du vestiaire où les locaux doivent repousser deux tirs successifs dans leur surface. Feu de paille des Pyrénéens Orientaux. Un ballon un peu long sur lequel un défenseur central certainement surpris par un rebond capricieux le touche vers son gardien. Coup franc indirect un peu à l'intérieur de la surface, petite passe de Miftal pour le gauche puissant de Cherfa à ras de terre qui creuse l'écart (2-0, 49e). Canet reprend du poil de la bête et permet à quatre reprises à Maamouch de se montrer sûr. Sur la quatrième occasion l'immense Tabue (qui ne doit pas être loin de deux mètres) place une tête trop enlevée. Ce joueur qui habituellement marque beaucoup de buts a été dimanche petit à petit "dégoûté" par les forces conjuguées des deux centraux qui lui ont livré une bataille homérique dans les airs puis en anticipant les passes en sa direction. Viltard et Cherfa forment une charnière de haut niveau où la grinta de l'un n'a d'égale que celle de l'autre. Par séquences Canet diminué par la présence sur la feuille de deux joueurs blessés et l'absence d'un titulaire régulier a indéniablement des arguments à faire valoir mais ne l'a prouvé que trop épisodiquement. Il faut dire également que quand un tir de Hattab s'en va directement dans la lucarne gauche, Maamouch au prix d'une belle envolée la claque en corner. Superbe intervention ! Mais quasiment dans la foulée sur un deuxième corner consécutif tiré de la gauche, Lopy monté de sa base arrière place une tête imparable pour la réduction de l'écart (2-1, 77e). C'est là que l'on s'aperçoit aussi de la progression du groupe et de l'encadrement y compris du président qui ne ménagent pas les encouragements au calme. Donc Toulouse Rodéo continue sur sa lancée sans affolement. Petit (ou gros) coup de pouce du destin quand sur un corner de la gauche de Keita, Ferry commet une faute de main en laissant échapper le ballon au profit d'Haraoui qui marque le troisième but (3-1, 79e). Ferry se rattrape quelque peu en écartant sur sa gauche une tentative de Haraoui encore.
Autre tournant quelques minutes avant la fin avec un penalty sifflé pour Canet. Après la rencontre j'ai visionné avec WH la vidéo et nous n'avons vu que Tabue tomber sans, apparemment l'aide de quiconque ??? Bref, Tabue frappe, Maamouch repousse sur le tireur qui enchaîne par un tir sur l'équerre droite. Il y a des moments comme ça ! Visiblement le ressort est cassé côté canétois qui abdique nettement.
Tououse Rodéo au terme d'une partie qui aura valeur de référence s'impose et gagne le droit de participer mercredi à Paris au tirage au sort du septième tour de la CDF, synonyme d'espoir et accessoirement quelque peu rémunérateur.
 
Par Bob Marley
bobmarley@footpy.fr

Retrouvez le résumé vidéo par WH. (montage: Edgar Davids)


LES RÉACTIONS 
Fabrice DUBOIS (entraîneur de Toulouse Rodéo) : « On veut vivre des émotions, des aventures »
"C'est un groupe avant d'être une équipe, on sait sur qui on peut compter, on fait des choix forts chaque week-end. Ça fonctionne. On croit vraiment à la notion de groupe et à la cohésion qu'ils mettent en place. Au fil des rencontres on s'aperçoit que nous ne sommes pas trop loin de la vérité. Canet avait dit que les joueurs avaient très bien travaillé à l'entraînement mais je crois qu'on a rattrapé le temps perdu cet après-midi. On veut vivre des émotions, des aventures je suis venu ici pour ça. Ça prend forme. Le tirage au sort déterminera tout le reste mais nous sommes au septième tour et ce n'est pas le cas de tout le monde. Même si on nous propose un très gros on jouera pour tenter de gagner. Il n'y a pas de souhait particulier on prendra ce qui se présente et si on met la même qualité, le même contenu, on peut faire de belles choses et passer une belle saison."
 
William PRUNIER (entraîneur de Canet RFC) : « Toulouse Rodéo a été plus au combat que nous »
"Déception ? On sait que la coupe de France c'est éliminatoire et qu'il n'y a qu'une chose qui compte qui est la qualification. Nous avons abordé le match sereinement mais j'ai l'impression un peu trop. Toulouse Rodéo est allé plus au combat que nous. Il avait vraiment envie de se qualifier, nous un peu moins. On pensait que ça allait se dérouler comme une rencontre de championnat mais la coupe c'est totalement différent. On est mené au score sur un coup de pied arrêté, car il ne faut pas oublier que cela se joue uniquement sur des coups de pied arrêtés. Nous avons malheureusement manqué d'efficacité défensivement. Eux ont de la réussite aussi, tant mieux pour eux. C'est mérité parce que dans l'envie ils en voulaient plus que nous, leur qualification est logique. Bien sûr on va se consacrer uniquement au championnat maintenant en prenant les matches comme ils viennent, mais avec beaucoup plus d'envie bien sûr. On était venu pour se qualifier et je ne comptais pas sur la fatigue de Toulouse Rodéo parce qu'en joue des matches tous les trois jours on est mieux physiquement. Ils l'ont prouvé car ils ont mis plus d'engagement, ils ont été corrects, ça s'est bien passé. Mentalement ils étaient plus costauds, peut-être que mes joueurs n'ont envie de jouer que sur un tableau cette année. Canet est habitué à des meilleurs parcours en coupe donc c'est une grosse déception mais il va falloir rebondir."

LA FEUILLE DE MATCH
Coupe de France, sixième tour
Dimanche 27 octobre 2019, 15 heures
Toulouse, stade Robert Barran
TOULOUSE RODÉO (N3) / CANET RFC (N3) 3-1 (MT: 1-0)
Arbitre : M. Gauthier Lapalu assisté de MM. Thibaut de Saint-Gilles et Kévin Galibert
Délégué : M. Patrick Augé
Buts : Slimani (38e), Cherfa (49e), Haraoui (79e) pour Toulouse Rodéo – Lopy (77e) pour Canet RFC.
Avertissements : Matumona (59e) à Toulouse Rodéo - Delclos (31e), Posteraro (37e), Ngoma (66e), Willock (68e) à Canet RFC  

TOULOUSE RODÉO :  Maamouch - Matumona, Adjei (cap.), W. Cherfa, Viltard, Faty, Mediene (Glao,75e), S. Keita, Haraoui, Miftal, Slimani.
Entraîneur : Fabrice Dubois
CANET RFC :  Ferry - Willock, Ba Elhadji, Lopy, Celina, Atlan, Posteraro (cap.), Libohy (Camara,61e), Tabue, Delclos (Hattab,61e), Ngoma (Belhadji,72e).  
Entraîneur : William Prunier.

Fabrice Dubois et ses joueurs peuvent poser fièrement après cette belle victoire contre Canet. (crédit: F.D.)
Fabrice Dubois et ses joueurs peuvent poser fièrement après cette belle victoire contre Canet. (crédit: F.D.)

Bob Marley (bobmarley@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :