Connectez-vous S'inscrire

Coupe du Midi Entreprise - Les papys de LIEBHER poussent le TOAC dans ses retranchements !

Lundi 12 Juin 2017

Sur le papier la finale paraissait déséquilibrée entre le champion de DH, qui plus est détenteur du trophée à l'effectif aux nombreux joueurs confirmés et connus, et une formation qui vient d'enchaîner deux montées consécutives. À Liebherr seuls deux joueurs ont évolué au niveau national, quelques uns n'ont que peu d'expérience voire pas du tout du football en civil. Cela ressemblait donc à le lutte du pot de terre contre le pot de fer. (par Bob Marley)


Les trois finales ont eu lieu à Fenouillet, au stade du Ramier impeccable avec une belle assistance mais sous une chaleur élevée. Le coup d'envoi a été donné par Michel Charrançon président de la Ligue Midi-Pyrénées. Au bout d'une poignée de secondes une tête de Tchatat passe de peu au-dessus. Les deux formations se rendent coup pour coup du moins au niveau de la possession du ballon parce que si le rythme est correct, les impacts physiques sont eux légers. Il ne faut pas se laisser aspirer par une équipe comme le TOAC qui va vite en contre et sait les exploiter. Liebherr qui a été légèrement dominateur et malgré le fait d'être au courant s'est quand même fait prendre au piège par ce diable de Lirola bien adroit dans la zone de finition. Liebher obtient plusieurs coups francs mais non concrétisés. En deux minutes l'addition va sacrément se corser avec un but de Achmakh et un coup franc "platinien" de Maré. Malgré un forcing final dans les dernières minutes ne parviennent pas à tromprer Hazera.

Liebherr refait son retard puis baisse physiquement.

L'entrée en jeu de Guérard dans le couloir droit apporte de suite un plus puisque De la Concha n'a d'autre choix que de le faucher. Le penalty tiré par Meheust est stoppé par Hazera sur sa droite. À ce moment on se dit qu'avec trois buts de retard et ce coup du sort la situation ne peut être renversée d'autant que les coups francs s'équilibrent et que personne ne se crée d'occasions nettes. Mais une inspiration de De Labarrière permet, grâce à une volée tendue sur centre de Bourjade, de réduire l'écart et de redonner un peu d'espoir. Liebherr pousse tandis que le TOAC ne retrouve pas sa sérénité La preuve sur un coup franc de plus de cinquante mètres mis dans la boîte un but csc ou attribuable à Meheust ? Le match est relancé de façon surprenante, Liebherr poursuit sa domination et dix minutes après le premier but, De Labarrière fait lui aussi admirer la précision de ses coups francs. Devant son fils j'ai dit coup franc "platinien" ce qui apparemment ne lui disait rien mais quand j'ai rectifié en "à la Zidane" là ça lui a parlé !  Quel magnifique retournement de situation totalement imprévisible. Mais cette débauche d'énergie a un effet clairement visible avec une baisse nette de rythme des hommes de Philippe Gomes qui sont carbonisés. Le manque d'entraînement se fait sentir et on les sent au bord de la rupture bien qu'ils réussissent à tenir jusqu'à le fin du temps réglementaire à l'énergie.

La prolongation fatale comme c'était prévisible

La brève coupure n'a pas suffi à recharger les accus et très vite le TOAC bien plus frais marque à nouveau par Maré. Les individualités font la différence et les toacistes ne souffrent pas, sans danger sur leur but. Nouvelle petite pause nécessaire puis la rencontre reprend pour un quart d'heure d'espoir d'un côté et quelques minutes à tenir pour conserver le trophée de l'autre. Malgré beaucoup de volonté Liebherr  n'arrive pas à revenir à la marque et au contraire encaisse un nouveau but par Benakli dont l'entrée a fait très mal par sa mobilité, sa facilité à garder le ballon et ses percussions. Même si le TOAC s'y attendait il a dû être surpris par la résistance du pensionnaire de PH. Fort d'une belle saison les joueurs de Liebherr se sont offert un Paquito mené par la banda "Croque Notes" venue de Montauban les soutenir qui a animé l'après-midi et que je vous recommande, tant là aussi il y a de la qualité. Cette manifestation de joie malgré la défaite c'est ça également l'esprit corpo qui contrastait quelque peu avec le calme du TOAC habitué à glaner des trophées et qui n'a pas manifesté outre mesure son plaisir. On connaît la valeur des joueurs airbusiens qui l'ont encore démontrée. Moins celle des joueurs de Liebherr qui en ont montré pas mal. L'année prochaine le championnat pourra compter sur cette valeur sûre qu'est le TOAC mais on peut miser un billet que Liebherr peut être une surprise, qui n'en sera plus une...

Par BM

LES RÉACTIONS 
Grégory GASTÉ  (co-entraîneur de  Liebherr) :"on savait que l'on s'attaquait à un gros morceau, on a moins d'expérience qu'eux. On fait le jeu tout le match, on prend des contres. On n'a pas démérité, après être revenu à trois à zéro pour eux à la mi-temps. On donne tout, on fait le jeu mais c'est une finale. On savait à quoi s'attendre, logiquement je m'attendais à mieux de la part à l'adversaire. Je savais que je pouvais compter sur les joueurs, ils on répondu présent toute l'année, on a fait un bon parcours avec la montée et une belle coupe de France. Les objectifs de cette année ont été plus que remplis. Beau terrain, belle finale malheureusement, ça n'a pas marché cette fois, mais on reviendra...."

Philippe GOMES (capitaine de Liebherr) : "c'est dommage, on fait plaisir, on revient à trois partout, malheureusement on prend ce quatrième but qui nous "tue" un peu. Il faut retenir que l'on est en PH, nous avons des gens qui ne sont pas licenciés, qui ne jouent pas au foot, on fait un trente-deuxième de finale de coupe de France, finale de coupe du Midi, on monte en DH... On sort la tête haute même si sur la physionomie du match il y a un peu de regret. Je pense que physiquement on a tous lâché, eux s'entraînent, pas nous. Nous sommes très fier de ce que l'on a fait, on a montré que Liebherr est une bonne équipe, c'est l"essentiel et c'est ce que l'on va retenir. Depuis deux ans on est monté d'excellence puis de PH ce qui prouve que petit à petit un groupe est en train de se former, une bande de copains. L'année prochaine il faudra compter sur nous en DH. Nous n'avons pas été ridicule contre une grosse équipe du TOAC."

Philippe HERRY (entraîneur du TOAC) : "on fait l'essentiel, puis on fait beaucoup d'erreurs. Un première erreur technique avec un ballon remis dans l'axe, on prend un petit coup sur la tête. Déjà il y a penalty c'était donc le deuxième. Après on fait une petite erreur de défense, un but contre notre camp on ne doit pas la prendre de la tête parce qu'on sait que c'est très mauvais. Liebherr joue crânement le truc, nous on est au fond du seau, voilà c'est normal, on doit même presque perdre ce match car il y a penalty. Je leur ai dit que c'était une chance de faire la prolongation. Après on s'est un peu repris, je pense que sur le banc, techniquement, devant, il y a de la qualité. Il y avait un ou deux joueurs qui pouvaient faire la différence. Chapeau à Liebherr, nous sommes contents qu'ils montent en DH. Au final c'est une très belle saison, on s'est perdu sur un match en championnat de France c'est vrai mais on fait un bon championnat régional. Un groupe exceptionnel, une très grosse ambiance, nous sommes très contents d'être ensemble et c'est le principal, on a du plaisir et du bonheur, vive le foot."

Baptiste LIROLA (capitaine du TOAC) : "finale à suspense c'est bien. On savait que ça allait être un match piège, forcément avec une belle équipe de PH qui monte et qui a fait une belle saison. Elle a joué contre notre réservé donc on savait à quoi s'attendre, ça n'a pas loupé. On met les trois buts qu'il faut dans un match pas forcément terrible. On arrive à concrétiser tant bien que mal, puis on tombe peut-être un peu trop dans la facilité, un peu de chaleur, manque de justesse. Ils reviennent dans le match à l'envie c'est tout à leur honneur puis après la prolongation. Ça fait un petit moment que le groupe est ensemble, avec peut-être un peu plus d'expérience. Nous avons réussi à nous calmer on revient dans la partie avec des bons joueurs. Il y a la qualité, il y a la victoire, un doublé, on continue notre petit chemin. L'année prochaine on espère représenter au mieux le foot entreprise mais au niveau national cette fois ci. Du plaisir, de la joie, c'est un super club. Des équipes comme Liebherr cela fait plaisir, on sait qu'ils vont monter pour mettre de la concurrence. On va faire en sorte que notre petite DH entreprises ait un peu plus de visibilité, de résultats, il y en a besoin." 

LA FEUILLE DE MATCH
Finale de la coupe régionale de football entreprises Midi-Pyrénées
Samedi 10 juin 2017, seize heures
Fenouillet, stade du Ramier 1
LIEBHERR (PH) / TOAC (DH) 3-5 (AP)
Arbitres : M Xavier Molle, assisté de MM Mohammed Ksouri et Gérald Leplay
Avertissements : Labarrère (42e), Gomes (66e), Guérard (93e) à Liebherr; Naudin (72e), Lirola (109e) au TOAC
Buts : De Labarrière (64e,74e), Meheust (67e) pour Liebherr; Lirola (28e), Achmakh (40e), Maré (44e, 94e), Benakli (112e) pour le TOAC 

LIEBHERR : Monnereau; Noilly, Maladot, Saint Machau, Briend, Duval, Labarrère, De Labarrière, Gomes (cap.), Meheust, Irebec, Rivero, Bourjade, Guérard. Entraineurs : Grégory Gasté, Maxime Ginestet  
TOULOUSE OAC : Hazera; Romon, Achmakh, De la Concha, Naudin, Glayrouse, Tchatat, Gimenez, Lirola (cap.), Igersheim, Maré, Benakli, Galatrama, Donguy Entraineur : Philippe Herry

Les papys de Liebher peuvent être fiers de leur performance
Les papys de Liebher peuvent être fiers de leur performance

Le TOAC a souffert mais c'est offert un nouveau doublé
Le TOAC a souffert mais c'est offert un nouveau doublé

De quoi être heureux pour les joueurs de Philippe Herry
De quoi être heureux pour les joueurs de Philippe Herry

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :