Connectez-vous S'inscrire

Coupe du Midi - La classe biberon du GIROU sort PRADINES

Dimanche 10 Janvier 2016

À priori cette rencontre devrait être intéressante entre le cinquième (ex aequo avec Golfech) de DH et le leader invaincu de la poule B de DHR. La défense imperméable du Girou ( sept buts encaissés en onze matches dont la plus grosse majorité à l'extérieur ) fera face à une attaque très prolifique ( dix-neuf buts en dix parties). L'inconnue consiste à savoir si les groupes seront complets. Une indiscrétion ouïe à Muret laisse entendre que ce ne sera pas forcément le cas pour les locaux avec au moins l'absence de Behilel. (par Bob Marley)


Bon, on n'a pas été déçu puisque on a cru voir une équipe de U20 entrer sur le terrain pour s'échauffer côté local avec la classe jeunes au pouvoir. Et l'entrée des Pradinois avec pas mal de petits gabarits et quelques visages juvéniles également. Une entame plaisante de part et d'autre avec des formations joueuses. Mais l'arme fatale du Girou n'a mis que seize minutes pour être activée. Le supersonique Braunwart a fait parler sa pointe de vitesse sur un contre fulgurant qui lui a permis de déposer Cazard. Un tir puissant que Dessertaine qui jouait avec la deux de Cahors l'année dernière, et a remplacé avec bonheur le titulaire du poste ne peut que repousser sur Gil qui marque... son premier but de la saison. Fêté avec un geste de tendresse vers sa douce. (voir sa décla. plus bas). Une période s'en suit avec le recul du Girou qui se satisfait de cette situation. Les visiteurs ne sont pas très dangereux à part sur une tête de Choudjaye captée à deux mains par Viste.
 
Un deuxième acte brouillon
 
Au retour des vestiaires les Lotois prennent possession du ballon maîtrisent le jeu, semblent dominer mais comme tant d'autres avant eux se cassent les dents sur un bloc solide qui plie quelques fois mais ne rompt pas, enfin pas encore.... Peu après l'opportunité pour Fréchou de creuser l'écart sur une passe lumineuse de Boudjemaa mais passée de peu à côté avec un pied trop ouvert, les Pradinois ont égalisé. Malgré une parade de classe de Viste et un cafouillage devant sa cage Choudjaye pousse au fond.  À partir de ce moment l'intérêt du match a baissé
à cause de trop d'approximations, trop de mauvaises passes, de mauvais choix avec une domination stérile, sans trop d'actions dangereuses du pensionnaire de DHR. Le Girou aura ce coup de pouce du destin qui va bien (enfin, pour eux !). Zéroual s'est jeté sur un ballon qui est contré monte haut et tombe sous la lucarne adverse. But gag certes, mais ô combien important ! Sans démériter Pradines offre à Zéroual et Ralison l'occasion d'affoler les nombreux spectateurs par des gestes techniques d'une facilité déconcertante et  bluffante qui font penser plus à un troisième but, qu'à une égalisation très problématique. Cinq longues minutes de temps additionnel ne changent pas la donne et voient la victoire de l'équipe la plus gradée sans que ce soit un scandale, ni un hold-up. Pradines auteur pourtant d'un bon match s'est cassé les reins sur une grosse défense habituée aux joutes du niveau supérieur, ce qui a fait la différence.

Par BM

LES RÉACTIONS
Jaoued LAQSIL (co-entraîneur du Girou ) : "match compliqué mais on a eu ce qu'on voulait, la qualification. Cela nous a permis de faire tourner l'effectif, de donner la chance à certains joueurs, de les voir contre une bonne équipe invaincue jusque là. Content pour les garçons qui nous compliquent maintenant la tâche au niveau des choix à effectuer. Nos changements ont été effectués vraiment dans l'optique de donner du temps de jeu, que tout le monde puisse exprimer ses qualités. Il n'y pas de titulaires ni de remplaçants et le banc nous fait gagner. La coupe est très  importante pour nous depuis quelques années, et on savait très bien qu'en mettant cette équipe on ne galvaudait pas du tout nos chances de gagner. Le parcours en coupe permet de maintenir le groupe cette année très élargi sous pression."
 
Anthony GIL ( joueur du Girou ) quand il a marqué son but a fait un cœur avec les mains je lui en demandé la signification : "hier j'ai acheté des crampons et comme je n'ai pas encore marqué en 2015 on a parié que si je marquais, comme elle vient tout le temps me voir je lui ferai un cœur. Compliqué, on fait une bonne entame de match jusqu'au but. On jouait bien, on avait des bonnes intentions, on était bien face à une bonne équipe qui nous a embêtés, qui a été solide. On a plus de difficulté après. On recommence la seconde période on était bien on peut marquer mais on ne le fait pas. On prend un but sur coup de pied arrêté. On est fragile depuis le début de la saison sur ça. Puis on marque un but chanceux mais c'est bien, bonne victoire c'est le principal. L'année commence bien,  c'est bien pour le Girou. On a fait une bonne prépa, on s'est entraîné dur pendant les vacances."
 
Anthony SALVAN (capitaine de Pradines, que j'ai retrouvé avec grand plaisir)  à ma question : "étiez-vous au complet ? " m'a répondu : "il nous manquait un milieu défensif suspendu, et le gardien titulaire. mais bon c'est le lot de chaque équipe, il y a toujours des absents, ce n'est pas une raison. La goal qui a remplacé a fait un très bon match et Vincent Larnaudie aussi. Donc ce n'est pas une excuse, on est tombé face à une équipe du Girou solide, on le savait. Toutes les équipes ont l'impression d'avoir le match en main,  de maîtriser le match et puis ils ont toujours ce petit truc pour eux , avec un bloc solide, expérimenté, ça lâche rien. Au niveau du jeu on a été supérieur à eux, on perd le match. Félicitations à eux, on connaissait leurs points forts, eh bien bravo au Girou. Je le savais je m'étais renseigné sur le Girou on a la main mise sur la match comme beaucoup d'équipes de DH l'ont, mais à l'arrivée ils s'accrochent. Ce soir on a bien joué on a proposé du jeu, on égalise logiquement, derrière on se fait contrer, il frappe on tacle le ballon il part en cloche et retombe sous la barre. Pour eux c'est la réussite maximum ça fait partie du football. Pour moi qui ai trente ans et qui n'ai jamais gagné la coupe du Midi c'était un objectif mais quand en trente-deuxième on prend le Girou au Girou, c'est compliqué. Mais bon si on veut gagner la coupe du Midi il faut savoir gagner ce genre de match, on n'a pas su le faire. Maintenant il reste la deuxième partie du championnat où on est quatre à se tirer la bourre devant, il faut continuer." 
 
Anthony  COULY (joueur de Pradines) : "un peu déçu parce qu'on a proposé plus de jeu qu'eux qui ont reculé, nous ont contrés. Ils ont joué leur jeu sur ça., surtout qu'on prend deux buts très évitables. On se savait, on s'y attendait, on a eu un premier quart d'heure un peu hésitant, puis pendant trente minutes on a le ballon, on se fait contrer une première fois. En seconde période pareil on a le ballon, et on se fait contrer une seconde fois. Un peu de regret pour ça après c'est une bonne aventure, des bons matches à jouer. C'est le meilleur match depuis le début de l'année, il y a du positif aussi sur ça. C'est la première défaite de l'année il n'y a rien d'alarmant, c'est le foot."

LA FEUILLE DE MATCH
Trente-deuxième de finale de la coupe du Midi
Samedi 9 janvier, 18 heures 
Pechbonneiu, stade municipal
GIROU (DH) / PRADINES (DHR) 2-1
Arbitre : M Kévin Galibert, assisté de MM Sacha Guionnet et Vincent Balluet 
Buts : Gil (16e), Zéroaul (79e) pour le Girou - Choudjaye (66e)

GIROU : Viste- Tho. Fernandez, Prunet, Alang, Sarrau, Bouis, Gil, M. Goreau (cap.), Boudjemaa, Sinaman, Braunwaert, Fréchou, Zéroual, Ralison. Entraîneurs : Sébastien Salles, Jaoued Laqsil et Benjamin Montespan
PRADINES : Dessertaine- Salvan (cap.) Grand, Cazard, Delmas, Larnaudie, Choudjaye, Sahili, Discala, Couly, Kouita, N. Filhol, Exposito, Dechamp. Entraîneur :  Jean-michel Fabre.



Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :