Connectez-vous S'inscrire

D1 futsal - Sébastien ZANATO (Bruguières SC) : « Faire la promotion du futsal toulousain »

Vendredi 6 Octobre 2017

Il est de l’aventure depuis que le club a accédé à la première division. Avant le derby de ce samedi à 16 heures à l’UJS Toulouse, le responsable de la communication de Bruguières Sébastien Zanato nous révèle les secrets de progression du club et fait un point sur le début de saison. Un avis avisé d’un homme très impliqué. (Par Dennis Bergkamp)


Depuis 2009, le club fait partie du gratin des clubs français de futsal. Quel est le secret de la réussite ?
Il faut d’abord mettre en avant le travail du staff qui réalise un boulot formidable. Il y a aussi le travail d’une équipe dirigeante où tout le monde est bénévole à cent pour cent. Tous se penchent sur le développement du club. Il y a aussi le fait que nous soyons unis et soudés malgré certaines saisons compliquées. Nous avons le plus petit budget de France, le moins de créneaux d’entraînements par rapport aux gros clubs et les déplacements les moins reposants puisque l’on réalise les voyages souvent les matins de match. Mais nous arrivons à rivaliser mais cela devient de plus en plus éprouvant.

Signe de cette reconnaissance, vous allez recevoir, la semaine prochaine (le 14 octobre), le Futsal Picasso d'Echirolles dans le petit Palais des sports de Toulouse…
Cela fait quatre-cinq saisons que nous avons la chance d’y aller. Une fois par an, la mairie de Toulouse nous donne la possibilité de délocaliser un de nos matchs. Cela représente une certaine reconnaissance de nos résultats sportifs mais aussi de la dimension organisationnelle des rencontres. C’est également une façon de promouvoir la discipline. Et puis, le petit Palais des sports a la configuration parfaite pour accueillir une rencontre de futsal. Il y a eu par exemple France / Roumanie il y a quelque temps. Ça montre que la mairie de Toulouse promeut des disciplines encore confidentielles. 

"Il y a toujours un certain manque de reconnaissance même si les choses s’améliorent"

Sébastien Zanato est très impliqué au club depuis 2009.
Sébastien Zanato est très impliqué au club depuis 2009.
Comment le club se développe-t-il ?
Il y a énormément de choses dans les cartons. Nous avons déjà ouvert notre école de futsal en septembre 2016 pour les six à onze ans grâce à l’arrivée de nouveaux bénévoles. En un an, le nombre de licenciés a bien augmenté. Mais, comme partout, le nerf de la guerre reste l’argent. Il y a toujours un certain manque de reconnaissance même si les choses s’améliorent. La mairie de Bruguières nous a toujours soutenu par la subvention et le prêt de deux minibus. Depuis peu, la région s’implique en investissant dans les clubs de futsal. Donc, même si on peut avoir l’impression que les choses avancent lentement, on est dans l’optique de se dire que nous progressons. Par exemple, en ce qui concerne la communication, deux personnes sont venues m'aider, ce qui nous permet de développer de nouvelles choses. Nous avons un club sain pour lequel nous préférons assurer la stabilité plutôt que de le mettre en danger financièrement.

Et, pour l’école de futsal, l’objectif à terme ne serait-il pas de former des joueurs pour les emmener au haut-niveau ?
Ce serait l’idéal. Pour le moment, nous nous concentrons sur les petits. Et puis, plusieurs problématiques vont se poser. Il y a déjà les problèmes de créneaux. Nous partageons le gymnase René Albus Rouge avec deux autres associations. Il faut donc travailler en bonne intelligence pour occuper les locaux. L’autre souci, c’est l’évolution des jeunes joueurs. Nous avions pris le parti de mettre que des joueurs U19 en équipe deux mais ils ont été trop impatients et ont été voir ailleurs. Nous avons abandonné cette idée. Il nous faudra trouver un équilibre pour former les jeunes et les faire percer.

"On peut tirer un bilan encourageant et positif (de ce début de saison)"

L'équipe et le staff du Bruguières SC Futsal tout sourire lors de ce stage d'avant-saison. (crédit: S.Z.)
L'équipe et le staff du Bruguières SC Futsal tout sourire lors de ce stage d'avant-saison. (crédit: S.Z.)
Que pensez-vous du début de saison de l’équipe ?
Lors des deux-trois dernières saisons, nous n’avons pas été aidé en tombant sur les trois premiers du championnat précédent. L’écart se faisait dès le début du championnat et nous flinguait. Cette année, un club a été réintroduit dans un championnat qui compte treize équipes dorénavant. C’a eu pour conséquence que nous n’avons pas joué durant un mois après notre rencontre initiale chez le vice-champion de France, le Kremlin Bicêtre. Mais notre victoire face à Bastia nous a fait du bien. On peut donc tirer un bilan encourageant, car c’est la première fois que nous ne sommes pas plombés par de gros matchs, et positif, car je n’avais jamais vu l’équipe maîtriser aussi bien une rencontre que contre Bastia.

Ce samedi, c’est le derby à l’UJS Toulouse. Comment l’équipe aborde-t-elle ce match ?
L’UJS retrouve la première division cette année et aura la même problématique que nous, à savoir obtenir des points dans la course pour le maintien. Le fait d’avoir treize équipes change la donne. Il y aura trois descentes. Comme le disait justement notre capitaine Anousone Prasitharath, c’est bien de gagner les deux derbys mais il ne faudrait pas se retrouver dans la charrette. Bien sûr, un derby est toujours bon à jouer. Les joueurs se connaissent, certains sont même passés chez nous. C’est notre déplacement le plus court de la saison. Et puis, avec cette rencontre, c’est une belle manière de faire la promotion du futsal toulousain. 

"Tout peut se passer dans un match de futsal"

Le capitaine Anousone Prasitharath tentera d'emmener ses coéquipiers à la victoire dans le derby à l'UJS Toulouse. (crédit: Footpy)
Le capitaine Anousone Prasitharath tentera d'emmener ses coéquipiers à la victoire dans le derby à l'UJS Toulouse. (crédit: Footpy)
Un petit mot sur votre adversaire du jour…
De ce qu’on a pu lire et voir, leurs matchs nous rappellent les nôtres. Certes, ils ont tout perdu mais ont montré beaucoup de hargne et ne se sont pas fait balader. Contre le Kremlin Bicêtre, ils ont tout lâché pour revenir au score et ont mis en difficulté le vice-champion. Ils doivent penser que leur championnat débute ce week-end.

Quel sera la clé de la rencontre ?
Même s’ils ont un entraîneur rompu aux joutes de la D1, l’expérience devrait faire la différence. Nous avons gagné en maturité et en force. Il faudra aussi respecter l’adversaire car tout peut se passer dans un match de futsal. Nous avons enfin une attaque plus rodée.

Un pronostic pour conclure ?
Je ne suis pas neutre donc je vais forcément dire que Bruguières va gagner. Mais je ne vais pas me risquer à un score. Les derbys restent toujours serrés. Même un avantage de quatre buts ne garantit rien. Tout peut aller très vite.
Recueillis par D.B.

SEBASTIEN ZANATO
Né le 17 mai 1987 à Toulouse (31)
Poste : responsable de communication SC Bruguières Futsal (depuis 2009)
Parcours : Bruguières, Castelginest (futsal, 2005-2011), Bruguières (futsal, 2011-2012)
Profession : enseignant à Gratentour.

Fabien Calabresi

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :