Connectez-vous S'inscrire

D3 - Benoît MAURY (AS Hersoise) : "Les crasses de bas étage de certaines personnes ne doivent plus exister"

Vendredi 6 Mars 2020

On ne présente plus Benoît Maury, président passionné et investi de l'AS Hersoise. Cet homme bien établi dans la vie et très actif dans le giron footballistique amateur régional revient avec nous sur les événements qui affectent depuis plusieurs semaines le District du Midi-Toulousain...


En tant que Président du club de l’AS Hersoise, que pensez-vous de la violence qui sévit en ce moment sur les terrains partout en France ?
Aujourd'hui la violence est un fait. Le sport ne doit pas être un lieu de guerre, mais plutôt un lieu de partage, de bonheur, de respect et d'entraide. Depuis de nombreuses années le sport fait face à une monter des violences mais comme d'habitude plutôt que d'agir nous avons décidé d'attendre pour réagir. Néanmoins je souhaiterais mettre un petit bémol à l'action extrêmement louable de la part du district de football Haute-Garonne et du club de Colomiers, mais une journée noire c'est une journée ou aucun match ne doit se disputer, qu'il soit officiel ou amical. Voilà ça c’est une journée noire. Faisons de notre sport un sport sain et non un sport synonyme de guerre.
 
Comment a votre niveau luttez-vous au quotidien contre ces violences ?
 Au sein de l'AS Hersoise, nous sommes dans la lutte au quotidien et cela depuis un certain nombre d'années. Car quand les clubs viennent au sein de nos installations, ils peuvent trouver une charte écrite par les éducateurs qui reprend les gestes simples de la vie et du respect de tous, sur et en dehors du terrain. C'est aussi un accompagnement éducatif porté par l'équipe menée par Lucas Laborde notre responsable sportif, qui est intransigeant sur les bons comportements que doivent véhiculer nos éducateurs au quotidien. Le Respect est le maître mot et il se doit d'être inculqué à toutes et tous.

Benoît Maury le président de l'AS Hersoise. Photo DR.
Benoît Maury le président de l'AS Hersoise. Photo DR.

"Agissons plutôt que réagissons. Sortons plutôt que d'attendre. Et cela n'est pas qu'au niveau des élus, mais plutôt au niveau de tous que l'on soit élus ou salariés."

Avec les élections qui approchent comment voyez-vous le District de demain ?
Aujourd'hui nous entrons dans une nouvelle ère et il est important de renouveler des personnes à la tête d'un district qui ont œuvré depuis des années pour leur sport pour apporter un nouveau souffle, un nouveau vent. Les crasses de bas étage de certaines personnes ne doivent plus exister. Après en tant qu'élu on doit faire avec les salariés en place et je peux comprendre que c'est parfois, voire souvent un peu compliqué quand il existe pour certain un manque de dynamisme, de modernisme, d'écoute, de savoir être et de savoir-faire. Un district se doit d'être pour les clubs et non pour sa gloire on son prestige personnel. J'espère que le ou la candidate, car j'espère qu'un jour une femme prendra la présidence d'un district en France, aura le cran de porter un projet co-écrit avec les clubs qui s'appuiera sur le terrain. Un projet qui n'aura pas un vent d'autodidacte, mais plutôt un projet tourné vers une énergie positive, constructive pour un football plus vert et pourvoyeur d'information. Un district, ce n'est pas que gérer les compétitions, c'est bien plus. Agissons plutôt que réagissons. Sortons plutôt que d'attendre. Et cela n'est pas qu'au niveau des élus, mais plutôt au niveau de tous que l'on soit élus ou salariés.
 
On vous sait également très impliqué dans la problématique environnementale dans le sport. Dites-nous en plus sur les projets que vous voulez mettre en place ?
L'environnement et l'écologie sont des piliers de notre génération et nous devons agir avant qu'il ne soit trop tard. La démarche que nous portons au sein du Toulouse Université Club, où je suis salarié en tant que conseiller technique est une action globale pour toutes et tous. Cette action aura pour vocation le déploiement d'action concrète pour tous sur deux niveaux. Un au niveau de l'association même et un second au niveau des manifestations organisées par les associations. Il est important d'agir avec une démarche commune pour permettre de véhiculer les bonnes informations à toutes notre jeunesse car nous devons leurs léguer un bel avenir. Unifions nos actions et centralisons ses développements.
 
On vous sait également très sensible à la professionnalisation dans le sport, qu’est-ce que vous avez mis en place au sein du club et quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaiteraient vous imiter ?
La professionnalisation est un des axes majeurs de restructuration du mouvement sportif et pas seulement le football. Aujourd'hui pour développer des actions nous devons être capables de répondre à des appels à projets, de réorganiser nos dépenses, et de diversifier nos sources de financement. Pour cela rien ne sert d'investir des sommes folles sur des seniors pour qu'ils puissent être une soit disant gloire pour le club, car le retour sur investissement est négatif. Être professionnalisant c'est aussi porter une réflexion pour l'avenir de son club, mais aussi de sa collectivité qui finance parfois sur le fonctionnement et qui voit l'argent partir au service d'une personne alors qu'il doit être investi à plus grande échelle pour servir à tous. Aujourd'hui la professionnalisation c'est l'allègement de charge administrative pour les bénévoles pour qu'ils se recentrent sur leurs savoir-faire, et diminuer les parasites administratifs qui interfère sur leurs quotidiens. Fournir des conseils,c'est dans un premier temps se servir des outils développés par l'État pour accompagner les associations à une structuration, mais aussi pour l'étude budgétaire. C'est créer un projet à long terme  sur le développement de son association et non sur la performance, malgré que celle-ci soit une fin de progression et d'évaluation. Nous devons arrêter de construire des châteaux de cartes. Et pour revenir à une des questions précédentes ceci ne pourrait-il pas être une des missions du district d'accompagner les clubs à une structuration professionnalisante ?
 
Que peut-on vous souhaiter pour votre club de l’As Hersoise ?
L'avenir il se doit d'être radieux car nous devons rendre à la collectivité l'effort d'investissement qu'elle a mis en place avec notre club house. Un investissement sur le développement de notre école de football et sur la mise en place d'actions structurantes pour nous permettre d'être au plus proche des citoyens toulousains. Être un lieu de réponse, un lieu d'échange, un lieu de partage, un lieu de communion pour toutes et tous. Le sport est le moteur de bonheur, un modèle d'échange et de partage, et nous devons souhaiter à l'AS Hersoise cet avenir pour continuer de faire évoluer positivement cette association.


Romain Peybernes

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :