Connectez-vous S'inscrire

DH - Dans une ambiance des grands soirs, LE GIROU offre un joli cadeau à son coach face à LUZENAC

Dimanche 27 Novembre 2016

Soir de fête au Girou pour le venue du co-leader. Déjà les U17 avaient battu ceux de Lavaur (2-1). Avant d'entamer les hostilités sur le rectangle vert et sans anticiper le résultat final le club avait décidé de mettre en valeur son école de foot en les présentant avant le coup d'envoi. Initiative bienvenue qui a permis aux jeunes et à leurs parents de se rendre compte que le Girou a une identité réelle et une vitrine avec trois équipes seniors qui offrent des perspectives d'avenir. Et pour ceux qui découvraient pour la première fois le Girou Football Kop ils ont été servis. (par Bob Marley)


Cela faisait quelque temps que l'ambiance n'avait pas été aussi festive, chantante et chaleureuse. Et comme le meneur de chorale l'a précisé fortement avant le match tous les supporteurs devaient montrer l'exemple de la politesse et du respect. Message reçu et assez bien respecté. Dans tout groupe il y en a n'arriveront jamais à respecter totalement les consignes surtout quand il s'agit de défendre un des leurs secoué par une intervention un peu sévère. Telle la louve prête à montrer les dents pour protéger ses petits ! Donc un monde fou, de l'ambiance, voire de la ferveur, on pouvait libérer les acteurs. Et quelle entame ! À peine deux petites minutes de jeu et Cestari lobe Tanaskovic pour un coït prématuré. Scène classique pour les visiteurs qui sur leur petit nuage ne font pas l'effort de concentration nécessaire. Sur le coup d'envoi c'est Ralison qui d'un tir à ras de terre croisé bat Deneys qui n'avait pas (sauf erreur) encore touché la gonfle. L'extase a changé de camp immédiatement. Il est évident qu'un tel début de partie ne pouvait pas continuer. De fait le soufflé est un peu retombé, avec plus de sérieux et de rigueur de la part de nos joueurs. Cela n'empêche pas quelques petites opportunités. Après une tête de Romain Goreau sur Deneys c'est Vignau qui seul au point de penalty ne cadre pas du tout. Plus grand chose à se mettre sous la dent jusqu'au repos

La chasse au lapin est ouverte pendant la pause

Encore une initiative tout à fait locale. Artur le lapin mascotte  entre deux rangées de jeunes du club doit traverser un champ de mines où il est la cible des tireurs. Six fois dans un sens, six fois dans l'autre. Il a morflé le pauvre, full face, dans les bijoux de famille, dans les jambes..... Rassurez vous malgré une condition physique précaire il a quand même pu regagner la tribune dans laquelle il y avait du beau monde. Un "espion" Didier salles qui va chaque fois filmer les futurs adversaires de Blagnac, cousin de Séb coach local. Sébastien qui fêtait samedi son quarantième anniversaire, tandis que Didier fête le sien dimanche mais pas dans dans la même décennie. Au rayon festivité c'était aussi celui de Benoit Fréchou. Sébstien Schneider était là avec sa caméra de Korner, vous pourrez voir son résumé. À mes côtés deux allumés Jean-Philippe Gerrier ex arbitre et président de Castelnau d'Estrétefonds ainsi que Laurent  Fernandesse, ou Fernandel je ne sais plus, un autre barjot qui s'est même essayé au clapping, toujours à contre temps et qui a oublié de baisser les bras quand c'était fini. Et puis Footpy ! Ils y étaient presque tous, bon j'exagère parce qu'il manquait le Phocéen, WH et Socrates. Mais votre serviteur évidemment, le divin chauve Mister Xavier Bedos accompagné de sa délicieuse fille Aixia, Lucas Ordits et son appareil photo, mon binôme du temps où il était encore à Toulouse venu passer un petit weekend de décontraction. Et encore Edgar Davis en mission, avec la jolie LNV qui a changé d'année elle aussi hier. Même Monsieur Jean-Pierre Bonnet sorti de devant sa cheminée. Bon reparlons foot parce qu'il y a eu la surprise de voir chuter Luzenac. Tous les entraîneurs savent comment le Girou aime pratiquer, ce n'est pas une surprise, ni un secret. Et pourtant peu ont trouvé la solution car à moins d'être réaliste, il es difficile de trouver l'antidote. Faute de savoir se mettre à l'abri les autres restent toujours sous le coup de la sanction. Cestari après un contrôle suivi d'un pivot expédie un missile dans les nuages. La meilleure occasion pour Lopez qui après un amorti poitrine frappe fort mais Tanaskovic d'un superbe réflexe dévie sur la transversale. Ngoumou répond mas c'est Deneys qui a le dernier mot. Et puis Luzenac est dominateur mais encore et toujours aussi inefficace, maladroit. Comme cette tête de Fargues que Tanaskovic ve chercher sur sa gauche. Pas comme Venton qui de l'extérieur de la surface sur un retrait de Ngoumou place à ras de terre le ballon hors de portée de Deneys qui s'est pourtant bien détendu. Cauderlier bien placé pas plus adroit. Venron qui a failli s'offrir un doublé mais a légèrement trop croisé. Fargues qui trouve Rasolofoarinivo pour sortir le ballon d'égalisation.  Le Girou que l'on n'avait pas vu aussi déterminé depuis quelque temps a su malgré les avertissements envoyés depuis des années à des adversaires prévenus les surprendre une fois de plus. Cette victoire n'est en aucun cas un hold up même si Luzenac n'a peut-être pas joué comme il le fait d'habitude.  

Par BM

LES RÉACTIONS
Sébastien SALLES (co-entraîneur du Girou) à ma remarque : "Monsieur Salles, le Girou n'avait aucune chance bien sûr (cf à la présentation de la journée de DH samedi matin)" a souri : "aucune bien sûr, c'est quand on en a le moins qu'on arrive à gagner un match. Ce soir contrairement aux autres fois, il n'a fallu que trois occasions pour en mettre deux. Ils marquent en premier, on égalise ce que l'on n'avait jamais su faire jusqu'à maintenant. Mais voilà on est récompensé de nos belles prestations auparavant qui avaient été souvent punies. Cette victoire est propre parce que bien préparée car ils ont vraiment respecté tout ce que nous avions mis en place. Bravo à eux parce qu'on était dans une période difficile ,on y est encore mais ça nous arrange un peu. Prendre ces points ça nous permet avant d'aller à Onet d'y aller avec un tout petit peu plus de confiance. " 

Romain GOREAU (capitaine du Girou) : "plutôt belle prestation. Nous sommes revenus aux valeurs qui faisaient notre force au Girou dans le combat, tactiquement rien lâcher, jouer simple. Arrêtons de vouloir nous prendre pour d'autres, non, non, non. On sait d'où on vient, c'est bien on a repris les bases. Ça a marché ce soir même si sur une erreur de concentration ils auraient pu mettre le deuxième en frappant sur la barre. C'est quand même une grosse équipe, ça joue, on a beaucoup couru, on a beaucoup défendu. Je félicite le groupe, le staff compris, le club n'en parlons pas, et l'ambiance qu'il y avait ! j'espère que tu vas le souligner. On s'était dit des choses dans la semaine, on a réagi et les jeunes ont prouvé qu'ils sont en train de grandir,  en train de devenir des hommes. Je souhaite bon anniversaire au coach de la part de son capitaine."

Sébastien MIGNOTTE (co-entraîneur de Luzenac) : à ma question : "des regrets ?" a répondu : "pas tant de regrets que ça, vu ce que l'on a montré ce soir on ne pouvait pas espérer grand chose. On est tombé dans le piège auquel on s'attendait, on est tombé en plein dedans. On a eu la chance de marquer dès le deuxième minute et d'encaisser un but dès la troisième ça me fait râler un peu parce qu'on les a remis de suite dans le bon sens alors qu'il suffisait d'être rigoureux dans les cinq minutes qui ont suivi. on aurait pu derrière enchaîner.  Nous avons été un peu naïfs dans le sens où on a poussé mais en étant très désorganisé. Eux n'attendaient que ça, on sait que c'est leur façon de jouer, attendre en bloc bas et se projeter vite vers l'avant, ils l'ont bien fait, félicitations à eux. À nous de tirer les leçons de ce premier échec. Il n'y a rien de grave la saison est longue. Il faut simplement savoir pourquoi on a péché ce soir. Les solutions on le a, les raisons aussi, donc à nous d'être un peu plus rigoureux sur les deux prochains matches, que ce soit à Muret et pour la réception de Blagnac." 

C. O TRAORÉ (joueur de Luzenac) : "énorme frustration, on pensait faire mieux, c'est un match piège il faut le dire ce qui est. On partait en tant que favori, on était attendu de partout, sur tous les duels on n'a pas répondu présent, on s'est fait marcher dessus. Grosse frustration, on a les occasions pour, on frappe sur la barre. Sur la dernière passe on a failli le plus. On part avec des regrets. Maintenant il faut repartir de l'avant, le championnat est encore long. Nous avons quinze jours pour préparer le match de Muret. À nous de rectifier le tir là-bas pour rapporter les quatre points."

LA FEUILLE DE MATCH
DH, neuvième journée
Samedi 26 novembre, 18 heures
Pechbonnieu, stade municipal
GIROU / LUZENAC 2-1
Arbitre :  M Souifi, assisté de MM Vidal et Puch
Avertissements : M. Goreau (40e) au Girou - Outrebon (40e), Lamhaf (90e+2) à Luzenac
Buts : Ralison (3e), Venton (74e) pour le Girou - Cestari (2e) pour Luzenac

GIROU : Tanaskovic- Alonso, Prunet, M. Goreau, Rasolofoarinivo, Claraco, Ralison (Aït Tgadir, 90e), R. Goreau (cap.), Ngoumou, Behilel (Venton, 59e), Fréchou. Entraîneurs : Sébastien Salles, Jaoued Laqsil, Benjamin Montespan. 
LUZENAC : Deneys- A. Karaboualy (cap.), C. O. Traoré (Maurice, 75e), Lamhaf, Outrebon, Cauderlier, Vignau (Lopez, 35e), Lieu (Fargues, 59e), Cestari, Ventribout, N'Diaye. Entraineurs : Sébastien Mignotte, Christian Serrani. 



Fréchou comme son coach Sébastien Salles fêtait son anniversaire hier. Un joli cadeau qu'il s'est offert avec ses coéquipiers
Fréchou comme son coach Sébastien Salles fêtait son anniversaire hier. Un joli cadeau qu'il s'est offert avec ses coéquipiers

Bob Marley, Christophe Revault

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :