Connectez-vous S'inscrire

DH - Le TMF arrache une victoire importante dans le money-time au GIROU

Dimanche 18 Décembre 2016

Il est quelquefois difficile de se mettre devant son clavier et d'avoir l'inspiration pour rédiger un article. Parfois c'est parce qu'on est fatigué ou qu'on sature, d'autres fois plus rarement, heureusement, parce qu'on n'est pas bien dans sa tête ou dans son cœur. Nous sommes des gens qui aimons le football, sinon on ne serait pas toutes les semaines au bord des terrains quel que soit le temps, la date, ou nos obligations personnelles que l'on délaisse. Souvent pour vous mettre en exergue on sacrifie un peu de notre vie, souvent nous en sommes récompensés par vos marques de sympathie ou vos commentaires sympas. (par Bob Marley)


Mais nous vous taisons les messages vindicatifs que nous recevons parce que l'on emploie des conditionnels qui sont mal compris, des entraîneurs pas d'accord avec notre analyse, ou des joueurs qui n'aiment pas notre point de vue. Le tout alors que nous ne sommes pas des professionnels, que nous n'avons pas d'intérêt financier, ni d'acrimonie particulière envers qui que ce soit, ou si c'est le cas nous sommes assez intelligents pour passer au-dessus, ou au pire d'occulter nos sentiments par l'oubli ou le silence. Pourquoi ce long préambule ? Pour vous dire que par moment j'ai envie de tout arrêter ... Et oui, il se passe dans le football amateur des choses difficilement acceptables. Et encore on n'écrit pas tout ce que nous apprenons par nos très nombreuses sources sûres parce que vous verriez que ce n'est pas joli, joli ! Hier soir à Pechbonnieu j'ai assisté à une scène après le match que je n'aurais pas imaginée. Le solide arrière central de Toulouse Métropole a voulu aller se faire justice pour s'être fait brocarder une bonne partie de la rencontre par une partie du public. On sait que les supporteurs du Girou sont bruyants et très moqueurs. On sait aussi que si un joueur de l'équipe adverse a le malheur de répondre il devient vite la cible de quolibets chambreurs. Quand au retour des vestiaires après la pause le défenseur visiteur leur a fait un doigt d'honneur dans le dos des arbitres, puis qu'il effectue une course d'une quarantaine de mètres pour aller se mêler à une altercation, délivrant au passage un coup dans le dos d'un adversaire et que plus tard une intervention sur l'avant-centre adverse est plus que limitée on peut s'attendre à ce qu'à chacune de ses interventions il soit "allumé". Je ne connais absolument pas ce joueur donc je n'ai pas d'à priori, ni de sentiment négatif envers lui. Je n'ai pas non plus entendu d'insultes mais j'accepte que l'on m'ait dit qu'il y en a eues, mais au delà du fait qu'il n'aurait pas dû finir le match, tant mieux pour lui car les arbitres n'ont pas les mêmes yeux que les supporteurs qui peuvent être chauvins et avoir eux les yeux de Chimène pour leur groupe je trouve inadmissible qu'une fois le coup de sifflet  retenti il se précipite pour aller dans la tribune faire le coup de poing. Ok comme me l'a dit longtemps après la rencontre Morgan Fénech : "on n'est pas des professionnels, mais des hommes" ou comme l'a dit Fréd Ouvret : "certains réagissent, d'autres pas" on peut supposer que d'être incendié, c'est dur mais de là à réagir avec cette virulence et violence ? De plus sur les coups portés c'est le fils de Sébastien Salles qui a chargé, le pauvre, placé au mauvais endroit ?..... Juste une petite précision. Au fur et à mesure que la partie avançait et que les quolibets continuaient, on a senti que l'exaspération montait. Un ami présent m'a dit : "je le connais, il va monter dans la tribune à la fin, tu verras." Malheureusement il a eu raison. Alors une fois de plus je prends le risque de me faire un "ennemi" mais je ne pouvais pas taire cette situation désolante. Inutile de vous dire que je n'ai pas envie d'écrire sur le football mais sur tous ces petits signes qui ont pourri le climat. Croyez-vous qu'il soit intelligent, ou judicieux de désigner le même trio arbitral que celui de la semaine dernière sachant que des pressions ont dû s'exercer sur le report du match et des paroles peut-être un peu vexantes entendues. Le central a fait un excellent arbitrage comme me l'a dit un arbitre à mes côtés mais il n'a vu que ce qu'il voulait et sifflé quelques petites choses d'un côté et pas forcément de l'autre. Un exemple ? Trois touches effectuées par le même joueur qui finissent avec la jambe droite repliée, donc pas bonnes, oubliées, et qui amènent un but. Bon d'accord on va encore me dire, tu n'es pas objectif parce que le Girou c'est ton club... Au delà du fait que je n'ai aucune licence de dirigeant nulle part malgré des propositions, on pourrait me coller cette étiquette avec pas mal d'autres clubs parce que depuis plus de douze ans que j'exerce dan le foot amateur j'y ai un paquet de potes, joueurs ou dirigeants. Suis-je pour cela soupçonné de parti pris avec chacun d'eux ?  Vous remarquerez qu'à la fin de mon articles avant la fiche technique il n'y aura pas d'interviews des capitaines comme je le fais d'habitude, honnêtement je n'avais pas envie d'en faire. 

Marty file au soleil de Calédonie !

Le Girou comme d'autres avant, ou après, fêtait cet après-midi l'arbre de Noël de l'école de foot avec Arthur qui pour une fois a délaissé son costume de lapin mascotte pour endosser celui de père Noël. Et puis autre nouvelle extra sportive à vous livrer. J'ai annoncé le retour au Girou d'un historique avec la présence en équipe deux de Nicolas Marty qui a fait énormément réagir. Oui Nicolas est un ami, et alors ? Mais cette nouvelle n'est que temporaire puisque Nicolas m'a annoncé quelque chose qui est génial pour lui, moins pour ceux qui l'aiment, et qui vont le perdre. Depuis sept ans ce professeur agrégé d'EPS souhaitait s'exiler et sa demande vient d'être satisfaite car il va être muté à Lifou, fin janvier. Mais c'est où, ça ? En Nouvelle Calédonie, rien que ça. Cet enfoiré m'a parlé de surf, lagons, tortues pour sa progéniture qui sera perpétuellement  pieds nus, et d'autres gâteries ensoleillées et paradisiaques. Rien à rajouter ! On en vient au foot, oui ou non ? Dès l'entame du match Tanaskovic montre des signes de fébrilité sur un corner haut. Ngoumou répond par un tir à ras de terre non cadré. Venton a une grosse opportunité de marquer sur un centre en retrait de Fréchou mais il ouvre trop son pied droit. En face il y a le Duke, mister Doukaini très en jambes qui pèse et donne le tournis. Mais le plus beau arrive vite, avant la vingtième minute avec un chef d'oeuvre signé Guillaume Ngoumou qui après un festival qui casse les reins de son vis à vis finit avec une frappe enroulée puissante à mi-hauteur du poteau opposé. Une série de corners bien tirés met Taskanivic en difficulté. Deux ou trois situations légèrement dangereuses par Ralison et Fréchou cachent la réalité qui est que les Toulousains combinent mieux et en obtiennent la récompense par l'intenable Doukaini. Une tête de Gyebohao est captée sur sa droite par le portier local, qui intervient de nouveau devant Doukaini, avant qu'un retour sauveteur de Fayt Garcia n'enlève le ballon du pied potentiellement gagnant de Ralison.

La deuxième période devient hachée, tendue

Les Toulousains s'emparent du ballon ce qui n'est pas une surprise car ce rôle ne déplaît pas aux locaux. Mais est-ce vraiment délibéré ou est-ce parce que les visiteurs sont meilleurs, that's the question ? Le ballon se balade avec des Giroussiens bien en place mais les Toulousains ont eux aussi un bloc solide, donc pas vraiment de rosses occasions. Peu après l'heure de jeu survient une embrouille qui mettra pas mal de temps à être régulée. À mon sens l'arbitre a mis pas mal de mauvaise volonté en ne se mettant pas au milieu des "palabreurs" pour les séparer. Beaucoup de paroles pour rien, des aboyeurs mais pas de boxeurs sauf ... Non je n'en reparle pas. Bouis d'une grosse vingtaine de mètres du gauche permet à Fenech d'effectuer une de ces parades qu'on appelle décisives. Le Girou sait comment procéder et est le plus dangereux. Le temps s'écoule et tout le monde s'attend à un nul, quand à la fin du temps réglementaire ou au début du temps additionnel c'est selon, une action confuse dans le carré réservé aux gardiens, avec un ballon qui n'est pas dégagé, une erreur d'appréciation et Yahaya qui surgit pour pousser doucement le ballon au fond. Mérité suivant les uns pour qui dominer est gagner, rageant pour les autres qui ont manqué de réalisme. No more comment !  

Par BM

LES RÉACTIONS 
Sébastien SALLES  (entraîneur du Girou) : "on entame bien le match, on mène, on a tout pour faire quelque chose de correct. On n'a pas réussi à être performant sur l'ensemble de la première période ce qui fait qu'on rentre à égalité. Une deuxième tendue, et une erreur à la fin de l'équipe fragile par rapport à l'équipe qui a la confiance. Bravo à eux, chapeau et bonne continuation." 

Fréd. OUVRET (entraîneur de Toulouse Métropole) : "je pense que sur la partie on mérite la victoire. Nous avons poussé tout le match, ils ont mis un magnifique but, un peu contre le cours du jeu mais on reconnaît que le but est magnifique. Après on la réaction, on égalise puis on fait une très grosse deuxième période. On va chercher une victoire méritée même si ce n'est qu'à la fin."

LA FEUILLE DE MATCH
DH, match en retard
Samedi 17 décembre, 18 heures
Pechbonnieu, stade municipal
GIROU / TOULOUSE MÉTROPOLE 1-2
Arbitre :  M Christophe Jacques, assisté de MM Bertrand Mora et Florent Lacoste
Avertissements :  Sarrau (47e) au Girou -  Tchégnon (68e), Gyebohao (71e) à Toulouse Métropole
Expulsion : Tchégnon (après le coup de sifflet final)
Buts : Ngoumou (19e) pour le Girou - Doukaini (34e), Yahaya (89e)

GIROU : Tanaskovic - Alonso, Prunet, Sarrau, Rasolofoarinivo, Claraco, Venton (Bouis, 28e), R. Goreau (cap., Baux, 87e), Ngoumou, Ralison, Fréchou. Non entré : Aït Tgadirt Entraîneurs : Sébastien Salles, Jaoued Laqsil, Benjamin Montespan
TOULOUSE MÉTROPOLE : Fénech - Fayt Garcia, J. Pérez (cap.), Tchégnon, M. Diaz Rodrigues, Dezon, Doukaini, Manga, Yahaya, Gyebohao (El Neshaky, 72e), Lafforgue. Non entrés : Bassahia, Kalid Entraîneurs : Frédéric Ouvret, Mathias Torrent

Cette victoire replace le TMF dans la course au podium
Cette victoire replace le TMF dans la course au podium

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :