Connectez-vous S'inscrire

District Haute-Garonne - La BATAILLE fait rage autour du projet de nouveau siège à MURET !

Jeudi 23 Janvier 2020

C'était un point important de l'assemblée générale d'hiver qui s'est tenue le 22 novembre dernier à Martres Tolosane. L'occasion pour le président du district Maurice Dessens de présenter aux clubs les grandes lignes de son projet de construction à Muret d'un nouveau siège social. Finalement désavoué jeudi dernier par son Comité de Direction, il vient de décider d'en appeler directement aux présidents des clubs pour obtenir une assemblée générale extraordinaire pour qu'ils puissent se prononcer sur le sujet. Les élus opposés au projet lui ont fermement répondu dans la foulée. (Par Gilius Galinierus)


Dans le prolongement de la réforme territoriale et de la fusion ayant donné naissance en 2016 au District de Haute-Garonne de Football, le président Maurice Dessens a proposé en août dernier à son Comité de Direction de recentrer géographiquement le siège social, conformément aux préconisations de la Fédération Française de Football pour tendre vers un seul établissement par département. A l'heure actuelle, on rappelle que le District de Haute-Garonne dispose de deux sites distants d'une centaine de kilomètres : le siège de Saint-Jean et son antenne de Saint-Gaudens, héritée de l'ancien district du Comminges. Pourquoi maintenant ? En raison d'une opportunité de construire un nouveau siège unique à Muret, dans la ZAC Porte des Pyrénées en cours de création. Le bâtiment serait acheté en l'état futur d'achèvement (sur plan) et livré "clé en main" d'ici l'été 2022, à condition de passer commande en ce début d'année 2020. Après le feu vert de son Comité de Direction au mois d'octobre dernier, qui a acté le principe d'un siège unique à une large majorité (78% de vote pour) et autorisé son président à faire établir gratuitement les descriptifs techniques et financiers nécessaires à la réalisation éventuelle du projet auprès du groupe SM Promotion (65% de vote pour), Maurice Dessens a pu en présenter les grandes lignes lors de l'assemblée générale d'hiver du 22 novembre dernier.

Alors que les grandes lignes du projet ont été présentées aux clubs lors de l'assemblée générale de Martres Tolosane, des divisions sont apparues au sein du Comité de Direction (crédit photo: footpy)
Alors que les grandes lignes du projet ont été présentées aux clubs lors de l'assemblée générale de Martres Tolosane, des divisions sont apparues au sein du Comité de Direction (crédit photo: footpy)

Un siège de 800 m² sur trois étages pour un coût évalué à 2 400 000 €

Devant les représentants des clubs, il a longuement expliqué les motivations du projet et selon lui ses atouts :
- L'état du siège actuel à Saint-Jean qui nécessiterait à brève échéance de gros travaux de réparation (toiture, sanitaires) et de mise aux normes (isolation, chauffage). L'impossibilité aussi de l'agrandir, par exemple en montant un étage ou en construisant un parking en sous-sol, en raison de la nature du sol (ancienne briqueterie avec un terrain très argileux).
- La volonté de recentrer le siège par rapport au territoire, avec le choix d'un lieu ouvert vers l'Ariège qui participe à certaines compétitions communes, facile d'accès et idéalement placé sortie 33 sur l'A64.
- La réduction des frais liés à l'immobilier actuel avec une logique de meilleure gestion, en gros faire des économies sur le long terme.
- La réduction des nuisances liées aux déplacements, en équilibrant les déplacements des clubs et des élus.
- Une meilleure cohésion, salariés et bénévoles, avec ce site unique regroupant tous les services, et améliorer les conditions de travail avec un bâtiment moderne, bénéficiant notamment des dernières normes de construction et beaucoup plus fonctionnel.
- La proximité d'équipements publics (salle événementielle, projet de collège avec terrain de sport, hôpital, commerces…).
- La bonne santé financière du District avec des comptes nettement positifs et une période favorable avec des crédits bas.

Le coût du projet est de l'ordre de 2.400.000 € TTC (suite à actualisation du montant), avec un financement au trois quart par la vente des bâtiments actuels et l'obtention de subventions, le quart restant étant bouclé par un emprunt. Concernant la vente des bâtiments, le promoteur audois en charge du projet s'est récemment engagé à racheter le siège de Saint-Jean et il resterait encore à trouver un acquéreur pour l'antenne de Saint-Gaudens.

Voici quelques projections du projet présenté lors de l'assemblée du 22 novembre à Martres Tolosane (crédit : footpy)
Voici quelques projections du projet présenté lors de l'assemblée du 22 novembre à Martres Tolosane (crédit : footpy)

Des inquiétudes qui ont fait basculer le Comité de Direction

A Martres Tolosane, si aucun club n'a posé de question à l'issue de la présentation du projet, les langues se sont déliées au moment du cocktail et du repas qui ont suivi, avec des inquiétudes sur son coût et son financement, des interrogations sur l'intérêt et les inconvénients de ce déplacement et le calendrier proposé très rapide. Pour certains, un choix plus proche de Toulouse aurait peut-être été plus judicieux avec un grand nombre de clubs situés dans le Nord du département. Pour d'autres, à l'inverse, le sentiment de voir le Comminges disparaître un peu plus encore avec la fin de l'antenne de Saint-Gaudens. Le sort des salariés était aussi dans toutes les têtes, avec des temps de trajet beaucoup plus longs (le site choisi est à 70 km de Saint-Gaudens et 35 km de Saint-Jean), même si des solutions d'aménagement de poste ou de télétravail peuvent être mise en place... Tous ces doutes ont fini par remonter à nos élus qui viennent de faire volte-face. Le Président Maurice Dessens s'était engagé à leur présenter un projet détaillé lors d'un Comité de Direction fixé au 16 janvier 2020, lequel Comité de Direction devait décider de soumettre, ou non, ce projet d'acquisition à l'approbation des représentants des clubs à l'occasion d'une Assemblée Générale Extraordinaire qui devait se tenir le 7 février prochain. Des réunions de présentation devaient préalablement être organisées par secteur les 20, 21, 22 et 23 janvier 2020. Et renversement de situation, à une nette majorité (58% de votes contre), le Comité de Direction a décidé de ne pas provoquer cette assemblée générale extraordinaire... contre l'avis de son président !

Face au blocage de son Comité de Direction, Maurice Dessens demande aux clubs de se saisir directement du dossier (crédit photo: footpy)
Face au blocage de son Comité de Direction, Maurice Dessens demande aux clubs de se saisir directement du dossier (crédit photo: footpy)

Le Président du District en appelle aux clubs pour provoquer une assemblée générale extraordinaire, des élus de son Comité de Direction contre-attaquent

Après un week-end de réflexion, et après avoir pris avis de la Fédération, Maurice Dessens a décidé d'interpeller directement les représentants des clubs par le biais d'une lettre adressée lundi soir et dont les termes sont clairs : "Je suis [...] aujourd’hui contraint d’écarter définitivement ce dossier à moins que vous-même, Présidente ou Président de Club, demandiez dans la proportion du quart d’entre vous, représentant le quart des voix (cf. Art.19 des Statuts) la tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaire aux fins d’avoir pleine connaissance de ce projet et de juger vous même de son intérêt. Si telle est votre intention, je vous invite à me le faire savoir dans les meilleurs délais (si possible avant dimanche 26 janvier minuit) de manière à ce que je puisse prendre toutes dispositions utiles". Vous pouvez la télécharger à la suite de cet article.

Ne pas priver les clubs d'un débat qui lui semble légitime

Joint par téléphone, il nous a apporté quelques précisions : "Je n'ai aucun intérêt personnel dans ce projet, je n'en tirerai aucun avantage, contrairement à ce que je peux entendre ici ou là. Vous le savez, j'ai dit depuis longtemps que je ne me représenterai pas aux élections du mois de juin 2020 donc je l'ai mené dans le seul intérêt des clubs et avec l'accord du Comité de Direction. Je suis conscient que pour certains c'est dur de devoir aller plus loin, mais la position est centrale, elle répond à la demande de la FFF d'un seul siège par département, et cela permettra d'avoir des locaux beaucoup plus modernes, un lieu où tout le monde pourra se rencontrer. La position géographique de Muret est pour moi idéale, elle tient compte du fait que les deux tiers des clubs sont situés dans le nord du département, avec la proximité immédiate du bassin toulousain, tout en rapprochant le siège du Comminges. Le calendrier est contraint, je comprends que cela puisse faire peur, mais il faut donner une réponse ferme au promoteur, comme pour tout projet immobilier de cette importance. Il y a un plan de financement clair, il reste simplement une incertitude sur le prix de vente de l'antenne de Saint-Gaudens, mais nous avons presque deux ans pour la vendre. Concernant les salariés, le CSE (instance représentative du personnel) a été consulté pour trouver des solutions, des aménagements de poste. Les salariés ont aussi pu faire part de leurs besoins concernant les locaux et c'est pour cela qu'on est passé à quasiment 810 m². Je peux entendre toutes les inquiétudes des uns et des autres, parfois avec des arguments opposés d'ailleurs, mais je trouve normal que le dernier mot revienne aux clubs. C'est simplement ce que je souhaite. En refusant d'organiser cette assemblée, on les prive d'un débat qui me semble légitime". En somme, il en appelle à la démocratie directe en invitant les clubs à se saisir du dossier face à un Comité de Direction qui lui est maintenant majoritairement hostile sur le sujet.

Une démarche contestée par ses opposants qui appellent les clubs à la vigilance

D'ailleurs, au moment d'écrire notre article, les mêmes présidentes et présidents de club viennent de recevoir une nouvelle lettre, émanant cette fois de dix-sept élus du Comité de Direction opposés au projet, pour dénoncer la démarche de leur Président qui a "outrepassé les pouvoirs que [les clubs] lui [ont] accordé en l'élisant", avec une démarche selon eux "non conforme aux statuts" et les appelant du coup "à la plus grande vigilance pour la suite [qu'ils donneront] au courrier de Monsieur Dessens". Une missive en forme de missile dont vous pouvez prendre connaissance en intégralité en suivant. A quelques mois de l'élection d'un nouveau Comité de Direction, en principe le 27 juin prochain, ambiance, ambiance !

Par Gilius Galinierus

Une assemblée générale extraordinaire sera-t-elle demandée par un quart des clubs du district de Haute-Garonne ? (crédit photo : footpy)
Une assemblée générale extraordinaire sera-t-elle demandée par un quart des clubs du district de Haute-Garonne ? (crédit photo : footpy)

Gilius Galinierus

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :