Connectez-vous S'inscrire

Domino’s Ligue 2 – Laurent PEYRELADE (entraîneur de Rodez) : « Rester douzième toute l'année, je signe »

Vendredi 18 Octobre 2019

Pour le retour de Rodez en Ligue 2, les Sang et Or ne font pas de la figuration sur les terrains de football. Ils se sont offert un départ sur les chapeaux de roues avant de connaître un peu plus de difficulté. Aujourd'hui douzième au classement, le coach du RAF, Laurent Peyrelade, se confie sur ce premier quart de championnat et la suite de la saison. (Par Le Lensois)


Après un très bon départ et une suite plus compliquée, quel jugement faites-vous sur cette première partie de saison ?
Il faut prendre les résultats dans leur globalité et ne pas s'arrêter aux trois premiers matchs. Pour moi l'important réside sur ces dix matchs. Pour l'instant c'est correct. Nous en sommes au quart du championnat, si nous prenons douze points tous les dix matchs, à la fin ça ferait quarante-six points. Avec ce total, nous serons en Ligue 2 l'année prochaine. Il va nous falloir être les plus réguliers possible. Nous avons appris dans le bonheur après une victoire, et des fois, nous avons appris dans la douleur lors des défaites. Ça reste de l'apprentissage. Il nous manque des choses pour être plus réguliers, des petites choses pour être plus performants. Mais si on nous avait dit qu'après dix matchs nous en serions là, nous aurions signé de suite. Beaucoup de gens nous avaient vu un peu beau au bout de quatre-cinq matchs. C'est le problème, il ne faut pas que nous nous trompions de chemin.

Sentez-vous la différence entre le National et la Ligue 2 ?
C'est très différent, nous le sentons bien. Il y a clairement des différences techniquement, dans l'intensité, dans la récupération et les voyages. Heureusement, ça fait plusieurs années que nous travaillons pour vivre ça. Ce n'est pas maintenant que l'on va se plaindre. C'est génial. Nous nous sommes entraînés dur pour faire un championnat magnifique la saison dernière pour vivre ça. Tous les ans, ce n'est pas le rêve. Il n'y a pas si longtemps, nous étions en CFA, donc fatalement il faut se mettre à niveau. Nous montons de niveau, les choses sont plus difficiles. Gagner un match c'est accessible, après en gagner dix c'est autre chose. L'idée c'est de ne pas se tromper de chemin comme je disais, de garder un objectif de vie et de jeu en conservant l'idée d'avancer.


« Je considère que pour vivre bien, il nous faut vivre cachés »

Les Ruthénois se sont bien "approprié" le Stadium. (crédit: RAF)
Les Ruthénois se sont bien "approprié" le Stadium. (crédit: RAF)

Vous parlez de mise à niveau. Pensez-vous que vos joueurs ont encore une belle marge de progression pour pouvoir faire encore mieux ?
Moi, je ne leur demande même pas de faire mieux. Je voudrais juste qu'ils fassent les mêmes résultats qu'actuellement. Juste les mêmes résultats, je signe. Après évidemment que nous avançons. Certains avancent plus vite et sont mieux préparés que d'autres, mais nos douze points, nous les faisons tous ensemble. Sur le Onze titulaire, neuf d'entre eux sont des joueurs de la saison dernière. Si nous n'avions pas l'impression d'avancer, nous serions derniers. À nous d'être capables de progresser tout le temps, de garder une exigence d'entraînements, de résultats, de vie qui nous permettrons de compenser nos faiblesses contre des équipes meilleures que nous. À nous d'être hyper exigeant sur d'autres paramètres pour combler le manque d'expérience, le déficit technique, parfois tactique. Le groupe travaille bien, il est sain. Je sens qu'ils ont envie de travailler, de progresser et d'apprendre. Avoir perdu c'est très bien car ça permet de retomber dans l'anonymat du championnat. On parlait un peu trop de nous, certains joueurs étaient un peu plus sollicités. Je considère que pour vivre bien, il nous faut vivre cachés. Rester douzième toute l'année je signe.

Les « déplacements » à Toulouse pour jouer vos matchs à domicile ne sont-ils pas un facteur de fatigue supplémentaire ?
À Toulouse, le stade est génial, c'est super de pouvoir évoluer là-bas. Clairement on s'y sent bien. Mais le problème de jouer à Toulouse, c'est que dans l'accumulation de matchs, nous nous déplaçons tout le temps du coup. Quoi qu'il arrive, même quand nous jouons à domicile, nous partons pour la journée. Au début c'est bien, mais plus ça avance, ça devient fatigant, notamment lors de séries de matchs. Ça reste toujours plus confortable que d'aller jouer à Istres, à Avignon ou à Bastia. Ça reste dans notre région et ça n'est pas trop loin. De toute façon, il n'y a pas le choix. Il faut voir le bon côté des choses sinon, nous sommes morts avant d'avoir commencé le championnat.

Justement, pouvez-vous nous faire un point sur les travaux du Stade Paul-Lignon ?
Je n'en ai aucune idée car je n'y suis pas du tout allé. J'irais quand il sera opérationnel. Pour l'instant, je n'ai pas d'énergie à perdre sur des choses qui ne sont pas de mon ressort. J'irais voir quand on nous dira « Il est pratiquement fait, vous allez pouvoir vous entraîner. » Pour l'instant, je ne travaille que sur mon équipe, et c'est déjà pas mal.


« Si tu gagnes chez toi, tu te maintiens »

Malgré la fatigue accumulée par les déplacements, l'ambiance reste toujours bonne au sein du groupe ruthénois. (crédit: RAF)
Malgré la fatigue accumulée par les déplacements, l'ambiance reste toujours bonne au sein du groupe ruthénois. (crédit: RAF)
Qu'allez-vous travailler pour pouvoir demeurer à votre douzième place ?
Nous devrons faire preuve de rigueur défensivement. En trois matchs, nous avons pris huit buts. Pour évoluer dans ce championnat, nous allons devoir mieux défendre. Des choses que l'on pouvait se permettre en championnat, on ne peut plus se les permettre en Ligue 2 défensivement. Nous allons devoir être plus précis dans nos placements, plus intenses dans nos duels. C'est ce que nous travaillons actuellement. Je pensais que nous aurions du mal à marquer des buts, au final nous avons la quatrième attaque. À l'inverse, je pensais que nous aurions une bonne base défensive, c'est l'une de nos forces depuis deux trois ans, et on se rend compte qu'il va nous falloir travailler plus dur.
 
On vient de passer la trêve internationale, pour finir le mois d'octobre, vous avez deux déplacements (Clermont et Ajaccio) et la réception de Chambly. Quels seront vos objectifs pour ces trois rencontres ?
Au terme de ces trois matchs, l'idée sera de gagner chez soi, donc contre Chambly. Nous sommes de la même race car nous sommes les deux particularités de la Ligue 2 cette année. Au-delà de ça, il nous faut gagner les matchs chez nous. Si tu gagnes chez toi, tu te maintiens. Nous avons laissé échapper les points contre Sochaux, il va falloir que nous les récupérions à un endroit. Après je ne fais aucun plan, nous aurons des passages très difficiles en championnat, l'idée c'est de gratter un maximum de points. C'est vrai il y a plus de chances de les prendre contre Châteauroux que contre Lorient, ça paraît logique. Mais à Lorient (défaite 2-1), nous avons failli prendre des points, ce n'est pas passé loin. Ça nous a coûté de l'énergie pour la suite. Mon idée c'est de préparer pour chaque week-end une équipe capable de prendre des points.
 
En suivant votre logique, vous voudriez avoir vingt-quatre points pour les fêtes de fin d'année c'est ça ?
Ça serait fantastique. Si nous avions vingt-quatre points à la trêve, nous aurions fait une première partie de saison superbe.
 
Quels favoris se dégagent dans ce championnat pour vous ?
Je dirais Lorient, Lens, Le Havre et Guingamp. Pour moi dans ces quatre équipes, il y a déjà les deux premiers, plus deux autres qui seront dans les cinq. On peut avoir une ou deux surprises, mais pour moi ce quatuor jouera les premiers rôles.
 
Recueillis par Le Lensois
lelensois@footpy.fr

LE GROUPE POUR LE MATCH À CLERMONT


Laurent Peyrelade est satisfait de la première partie de saison de son équipe.
Laurent Peyrelade est satisfait de la première partie de saison de son équipe.

Le Lensois (lelensois@footpy.fr)

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :