Connectez-vous S'inscrire

En aparté - Le GIROU remporte la huitième édition du challenge de l'AMITIE

Mercredi 1 Juillet 2015

Même s'il s'agit de la première à Labastide Saint-Sernin puisque les autres ont eu lieu à Launaguet, le succès ne se dément pas. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette compétition la mieux organisée, et la plus intéressante. D'abord Cédric "Bibiphoque" Binos ( c'est Thierry Bégué, ancien entraîneur du TAC et de Fenouillet et néo meneur d'hommes de la deux du Girou, dès le retour des vacances, qui l'a appelé comme ça ) est rodé à ce genre de manifestation... (par Bob Marley)


En aparté - Le GIROU remporte la huitième édition du challenge de l'AMITIE
Perfectionniste comme rarement on a pu en trouver, il a passé des heures énormes pour peaufiner le déroulement à la minute près d'environ cent quarante rencontres, dirigées de main de maître par quatre arbitres bénévoles qui ont enchaîné les matches comme certaines enfilent les perles. Ensuite un groupe de bénévoles qui sait y faire. Entre la buvette, où Philippe Farré et Luca Delphin qui ont servi des centaines de bières au point de risquer la tendinite du poignet, mais avec une conscience professionnelle extraordinaire ils ont tenu jusqu'au bout, gardant quand même assez de forces pour tenir leur verre pour l'apéro d'avant repas, au stand restauration, où l'équipe féminine a réussi à satisfaire l'appétit féroce des mâles présents, morts de faim. Leur appétit de nourritures terrestres bien entendu ! Et il ne faut pas oublier la fabuleuse prestation de l'animateur de le journée, j'ai nommé Meumeu. Dès potron minet jusqu'à son départ il n'a pas arrêté son show. Je vous le recommande pour vos soirées, mariages, anniversaires, bar mitsvas, ou tout autre, vous ne serez jamais déçus. Il suffisait de regarder les innombrables sourires qui éclairaient le visage de tous à chacune de ses vannes, que du bonheur !


Trente cinq équipes regroupées en quatre poules, un scénario millimétré, des rencontres qui s'enchaînent sans temps mort, peu d'embrouilles, mais quelques blessures. Comme celle de William Niflore qui sur un geste technique qu'il maîtrise habituellement, la talonnade, a réussi à se mettre le genou en vrac. Un peu plus de simplicité, a-t-il reconnu, eût été le bienvenu. Mais les artistes ne peuvent s'empêcher de tenter des mouvements qui sortent de l'ordinaire, au risque d'une atteinte physique.  Bibi Andres lui aussi diminué, a quand même tenu à participer, à un poste inhabituel pour lui celui de gardien, où il a réussi à stopper un penalty. Comme quoi ! Quelques jeunes joueurs en ont profité pour faire la connaissance d'une de nos légendes régionales. Et lui a noué quelques contacts pour venir renforcer son nouveau défi à Carbonne, mais chut notre conscience professionnelle nous interdit d'en dire plus. La prestation du néophyte a contrasté avec celle des nombreux véritables spécialistes, en tête l'incomparble Anto Rivière champion de DH avec Castanet, qui accède au CFA 2, en restant avec les "noirs et jaunes" malgré des propositions financières alléchantes. Notre Anto, qui a légèrement changé de look en égalisant sa barbe est un jeune homme de parole. Le ciel couvert le matin a permis d'assister à des parties rythmées, puis l'après midi avançant, la chaleur et la fatigue ont rendu plus difficile le tempo mais malgré tout, le niveau a été excellent. L'équipe de foot salle de Bruguières emmenée par Anouson Prasitarath et Akim Boudjemaa s'est régalée sur les petits terrains, mais a été éliminée aux tirs au but par une Espagne survoltée qui a eu recours à cette cruelle séance par deux fois, en quart et en demi finale. Olivier Lagarde avant de partir à Amiens pour entraîner les gardiens du club qui évolue en National, a lui aussi voulu faire acte de présence, mais il n'est pas arrivé les mains vides et a distribué quelques souvenirs, prouvant que comme le reste de l'équipe de Footpy le Girou tient une place particulière dans notre estime. Profitant de la présence de Romuald Ajas qui sortait un billet de vingt euros pour payer une tournée, Olivier lui a demandé  s'il s'agissait d'une partie de sa prime de signature à l'Isle-en-Dodon ? 

Cinquième victoire en huit éditions pour Braunwart

Le verdict de ces débauches d'énergie a été rendu au terme d'une finale totalement locale. Le Girou version une partie de la DH a battu le Girou version avenir 2-0. Pour la seconde fois consécutive a tenu à préciser Micka Braunwart toujours aussi chambreur (certains disent même, un tantinet merdeux ....). Mais bon il a raison il gagne encore pour la cinquième fois en huit éditions, me semble-t-il.  D'un côté, l'Argentine des M. Braunwart, A. Gil, F. Viste, Dalla Betta, B. Fréchou, Del Frari, P. Tschaggény, J. Prunet a battu l'Espagne des G. Ngoumou, T. Lapeyre, D. Fauré, Antony et Tibéry Fédou, A. Uruty, T.  Cambon, V. Mercier, F. Ralison, Mimo Spinosa (alias "Ellien") qui semble être son mentor. Tiens, tant qu'on y est parlons en de cet olibrius. L'ancienne (très ancienne d'ailleurs, icône du Girou ) de passage dans la région a joué, très bien même, faut pas lui enlever. Il a encore d'assez beaux restes ! Mais il n'empêche que c'est toujours un enfoiré de première. Il faut que je vous explique ce qu'il a osé faire. Quand il a été éliminé, il a disparu. Puis il a appelé  peu après, disant s'être fait mal en tentant une bicyclette, alors qu'il jouait sur le champ, ( je vous jure, quand on ne sait pas, on ne fait pas ! )  et être parti en urgence .... aux urgences. Bien entendu la nouvelle a vite fait le tour de notre petit monde faisant monter illico l'angoisse. Longtemps après il est revenu et à tous ceux qui prenaient de ses nouvelles il rigolait parce qu'en fait il était chez un joueur du Girou à la piscine, en train de prendre l'apéro ! Salaud Romain ! Dire qu'on se faisait du souci ! Des anecdotes il y en a à la pelle, comme quand je me suis retrouvé à hauteur de mes yeux les fesses poilues d'un retraité récent et célèbre dont je tais le nom non par pour l'épargner, mais parce que comme il est coutumier du fait il sera vite identifié. Ou encore un peu plus tard quand mon postérieur a été l'objet d'un pelotage en règle de la part d'un président de club du nord toulousain qui manifestait à sa manière sa joie de me voir. Cette fois je ne dis pas son nom par peur que  ses véritables tendances ne soient pas connues de ses proches.....  Le temps de ranger tout ça, l'heure a passé avec des parties endiablées de pétanque qui ont permis d'admirer la précision du capitaine de la deux, Romain Milési impérial dans ses tirs, imité par Benjamin Montespan dans un bon jour. Puis l'apéro a été servi, et a duré, a duré.... À tel point que certains avaient déjà bien entamé la délicieuse paella que pas mal d'autres en étaient à l'épreuve du lever de coudes. Deux cent soixante personnes à table, c'est pas mal, non ? Qui dit aussi bien, qui peut dire mieux ?  Des chorales se sont faites entendre, dont la relève. Les paroles des chants à la gloire du Girou n'ont aucun secret pour les petits protégés de David Talavéra qui nous l'ont prouvé. Du côté des féminines, un joyeux drille certainement "très gai" ce sont des chansons paillardes qui ont été ouïes. Plus loin le fameux tiercé cher à Nicolas Mary qui cette fois n'exhibait pas ses charmes ( oh merde, je l'ai vendu !) a retenti. Meneur des gestes et des paroles il a tenu de longues minutes pendant lesquelles à plusieurs reprises un club voisin a dû avoir les oreilles qui ont sifflé. Un ancien antagonisme récurrent l'a autorisé à dire que : " St-........, c'est des pédés, repris à grand cœur  !" Puis la rivière, la grande haie, la tribune présidentielle ( les classiques, quoi ) se sont mêlées aux clameurs guerrières. La soirée a duré très longtemps à tel point que quand Gisou a voulu fermer à cinq heures du matin, elle s'est heurtée au refus des derniers participants qui ont tout de même promis de tout ranger. Et ils l'ont fait, comme des grands, moyennant peut-être une dernière bouteille. Un petit embrouillamini au sujet de clefs, un rien, a conclu cette magnifique journée, une réussite totale.

Mika Braunwart et sa Team s'impose dans cette compétition montant en qualité saison après saison
Mika Braunwart et sa Team s'impose dans cette compétition montant en qualité saison après saison

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :