Connectez-vous S'inscrire

En aparté - Morgan FENECH (FC Miami City), ou quand le rêve américain devient réalité

Jeudi 9 Avril 2020

Durant de longues années, Morgan Fenech a fait partie des valeurs sûres au poste de gardien de notre foot régional. Aujourd'hui, l'ancien gardien du TMFC s'éclate du côté de Miami où il fréquente plus souvent les terrains de foot que les plages paradisiaques locales comme il nous l'a expliqué (par T.G)


Comment vous êtes-vous retrouvé à aller vivre à Miami ?
La rencontre amoureuse d’une Toulousaine qui est aujourd’hui ma femme et future mère d’une petite fille, avait pour projet d’immigrer aux USA (rêve d’une vie). Venant de faire trente ans, puis ayant vendu les parts de ma société, un nouveau projet ambitieux devait voir le jour... L’opportunité s’est présentée après avoir tout de même poussé quelques portes puis me voilà en Floride depuis trois ans maintenant.

Comment s'est fait l'intégration à l'académie du PSG locale ? En quoi consiste t-elle et est-elle vraiment liée au club français ?
Mon intégration s’est faite de la meilleure des manières, moyennant bien sûr beaucoup d’investissement, d’adaptation et de professionnalisme.  Une première année en tant qu’entraîneur des gardiens des catégories U8 à U19 puis dès la deuxième année, on m’a donné la responsabilité de la création d’une Goalkeeper Academy au sein de l’académie PSG en Floride et par conséquent la responsabilité de mettre en place un programme sportif pour les gardiens de buts. Mon président a acquis la master franchise de la PSG Academy l’année dernière ce qui veut dire que de la franchise au niveau Floride nous sommes passés au niveau USA (Amérique du Nord, Canada et îles Carribéennes), soit un énorme projet en cours. Le lien avec le PSG est présent du fait de l’acquisition de la master franchise et du fait que nous ouvrons dans quelques mois le Centre de Formation PSG en Floride. L’année dernière nous avons envoyé 2 joueurs faire un tournoi international avec les U15 du PSG en France. Régulièrement des coachs du PSG viennent nous former et nous entraîner sur la méthodologie mise en place par le club de la capitale. Il faut tout de même prendre conscience que cela reste une entité un peu à part sur l’aspect commercial et sportif.
 


"Un vrai plaisir et une vraie chance que de pouvoir vivre de sa passion"

A travers vos réseaux sociaux, nous voyons que vous êtes en charge des gardiens de but. C'est une suite que vous vouliez donner à votre carrière où c'est venu comme ça en arrivant sur le sol américain?
J’ai toujours aimé enseigner et transmettre. Arrivant en fin de carrière de joueur et mon exportation sur le sol américain plus rapide que prévu, a accéléré le fait de devenir entraîneur. A venir aux USA, il faut y venir avec de la valeur ajoutée par rapport à la main d’œuvre locale. J’ai tenté ma chance avec toute humilité et depuis ces trois dernières années les opportunités professionnelles se présentent, ce qui fait que mes missions sont de plus en plus nombreuses. Je travaille aujourd’hui avec trois entraîneurs de gardiens de buts et environ une soixantaine de jeunes gardiens, mais je n’oublie pas le terrain car j’y suis en moyenne trois à quatre heures par jour et cinq jours sur sept. De plus le week-end je fais en sorte d’aller voir quelques matchs afin de juger si les jeunes reproduisent tout ce dont on travaille la semaine lors des séances spécifiques. Un vrai plaisir et une vraie chance que de pouvoir vivre de sa passion.

Vous vous éclatez comme on peut en juger à vos propos. Pour concevoir vos séances vous vous servez de votre vécu, de modèles d'entraîneurs pro ou vous êtes dans la création pure ?
Je fais un mix de tout mais je fais beaucoup de créations. J’ai onze séances par semaine donc il me faut être créatif pour ne pas lacer les gardiens. J’ai une planification annuelle avec deux thèmes de travail mensuel donc une séance dans la semaine est sur le thème principal puis la seconde séance est sur le thème secondaire. Bien évidemment mon expérience de joueur, les entraîneurs que j’ai pu avoir et les entraîneurs que je vois aujourd’hui sont des sources d’inspiration mais après chacun sa méthodologie donc j’applique ce qui pour moi me paraît essentiel en fonction des âges et des niveaux.

Depuis trois ans maintenant vous en avez vu des gardiens, comment jugez-vous le niveau de ces derniers par rapport à celui de la France dont on sait que dans ce secteur, nous sommes un des meilleurs au monde pour donner d'excellentes bases aux jeunes gardiens ? 
J’en ai vu oui... Premièrement ici, le football n’est pas culturel contrairement au basket-ball, baseball... Donc déjà dans la connaissance de ce sport et dans l’ADN du nouveau footballeur il y a du retard. Deuxièmement, la formation n’est pas encore bien encadrée par de vrais formateurs et/ou entraîneurs qui ont la connaissance du sport et du poste. Puis troisièmement le système américain est essentiellement fait pour gagner les matchs et les tournois et non pas pour développer et former le joueur. Donc voilà le gros travail à faire pour essayer de compenser tout cela et c’est ce qui est excitant à être ici car il y a tout faire pour former le joueur. Par chance à Miami, il y a beaucoup de Sud-Américains et d’Européens donc il y a un minimum de connaissance de ce sport et de ce poste. On sait que le poste du gardien de but est vraiment unique et particulier d’où tout de même un manque d’effectif à ce poste, tous les clubs avec qui je converse, sont tous en manque de jeunes gardiens et c’est apparemment la même chose en France et en Europe. 


"A Miami, il y a beaucoup de Sud-Américains et d’Européens donc il y a un minimum de connaissance de ce sport et de ce poste"

Pensez-vous que dans vos soixante "goalkeepers" nous avons la chance d'en voir un jour en MLS ou intégrer le centre de formation du PSG ?
Dans l’effectif total de l’académie, il y a plusieurs gardiens ayant un bon niveau voire très bon (U13, U14, U15) avec lesquels je bosse depuis trois ans maintenant donc on verra d’ici les prochaines saisons ce qu’il adviendra pour eux. Le système scolaire et universitaire américain est très particulier, ce qui peut être à la fois un frein mais aussi un accélérateur a la progression et au passage vers le très haut niveau.

Nous pouvons voir que vous êtes bien impliqué et installé dorénavant aux Etats-Unis. Un avenir en MLS est-il envisageable où visez-vous un autre futur sur les prochaines saisons ?
Tout est envisageable ici aux USA... Si tu veux, tu peux !!! Cependant, les contraintes d’immigration (visa) américaine sont très fortes envers les Français maintenant et font que parfois nous ne pouvons pas faire ce que l’on veut et surtout quand on le veut sur la durée que l’on désire. Pour le moment nous sommes encore sous visa pour plusieurs mois donc nous verrons d’ici quelques temps. En complément de l’académie, je suis également entraîneur assistant et entraîneur des gardiens de but pour un club semi-professionnel (FC Miami City) qui évolue en 4ème division Américaine (ligue d’été qui dure 4 mois). Impliqué dans ce projet depuis 3 saisons maintenant, j’apprend et j’enrichis mon expérience auprès du staff (anciens joueurs pro) au quotidien. Puis pour dernière mission, j’ai un poste de recruteur quelques mois ici aux USA, pour une académie européenne située en France (International Center of European Football). La mission principale est de recruter des joueurs entre U14 et U19 souhaitant vivre une expérience européenne footballistique et culturelle tout en suivant leur cursus scolaire sur le plan international.

Pour finir et c'est d'actualité malheureusement, comment est vécue cette période compliquée de ce côté de l'Atlantique ? Miami et ses plages sont elles désertes pendant le confinement ou les locaux sont aussi indisciplinés que les Français ?
Je me rends compte que les États Unis gèrent d’une manière un peu plus souple la situation par rapport à la France. Nous n’avons pas de confinement obligatoire ici, seulement des recommandations à se déplacer le moins possible et à respecter les règles d’hygiène et de sécurité générale. Nous pouvons sortir quand on veut et cela sans attestation ou permis nécessaire. Il y a juste depuis quelques jours un couvre feu de 22 heures à 5 heures du matin. Cependant nous remarquons globalement que les gens respectent assez bien les règles de déplacement et restent confinés chez eux avec du télétravail. Toutes les plages, parcs, lieux touristiques, tous les commerces, sociétés ou autres endroits disons « non essentiels » sont fermés depuis 3 semaines maintenant donc beaucoup de gens perdent leurs boulots ou sont menacés de le perdre d’ici quelques semaines. Les règles du chômage ne sont pas les mêmes ici par rapport à la France et nous sommes ma femme et moi malheureusement touchés directement par cette situation de précarité, d’incertitude et du coup de pertes de salaires à venir.


T.G

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :