Connectez-vous S'inscrire

En aparté – Que deviens-tu… Jean-Marie STÉPHANOPOLI (ex Castanet, TFC) ?

Mercredi 6 Mai 2020

Il est champion de Ligue 2 avec le FC Lorient et il n’a pas l’intention de s’arrêter là. Après avoir fait ses preuves à Castanet à la tête de l’équipe première, puis chez les U19 du TFC au niveau national, Jean-Marie Stéphanopoli a été réclamé par Christophe Pélissier pour devenir son adjoint à Amiens après l’échec de la montée de Luzenac. Avec Olivier Lagarde, entraîneur des gardiens, le trio s’est transformé cette saison en quatuor depuis que Julien Outrebon les a rejoints. Retour sur la saison d’exception des anciens du LAP en Bretagne (par W.H.).


Comment vous avez vécu cette grosse première moitié de saison ?
On a joué les trois quarts des matches et avoir été premiers jusqu’à la vingt-huitième journée ce n’est pas anodin. On avait un groupe très compétent, sur le terrain ou au niveau du staff. L’environnement est très sain à tous les niveaux et ils sont tous très compétents, que ce soient les jardiniers, les intendants, les soigneurs, les éducateurs… Il faut souligner que nous avons été 22 fois premiers sur ces 28 journées et 27 fois dans les deux premiers. Ça prouve une régularité même si nous étions légèrement moins bien avant l’arrêt du championnat. Toute l’équipe a connu une période plus compliquée mais on s’en sortait tous ensemble pour attaquer la dernière ligne droite en leader. Les fins de saisons en boulet de canon, c’est un peu la marque de fabrique de Christophe Pélissier.

Avez-vous dû vous adapter au club de Lorient ?
Le coach a toujours gardé sa façon de travailler et ses valeurs. Forcément on a tous évolué avec l’expérience, mais son idée principale est basée sur les relations humaines. C’est son leitmotiv et ça convenait parfaitement à un club comme Lorient. Il sait très bien manager son staff ainsi que les joueurs toujours avec ce côté humain, c’est de plus en plus rare dans le monde professionnel.

La période de creux en octobre qui se termine par la défaite à Lens, comment l’expliquez-vous ?
Nous avons beaucoup demandé aux joueurs dès notre arrivée. Dans leur implication dans les matches bien sûr, mais aussi dans les entraînements. Et le groupe a répondu positivement tout de suite, tant du point de vue physique que tactique. Arrivés au mois d’octobre, on a connu ce trou avec 4 matches sans victoire qu’on a rattrapé avec 5 victoires tout de suite après. Le groupe a su repartir parce qu’il est très mature. L’ensemble du staff a su comment redynamiser pour aller de l’avant et c’est pour ça que ces dernières semaines, où nous avons aussi ralenti, ne nous ont pas inquiétées : nous étions prêts à répondre de nouveau présents.

Vous terminez avec un seul point d’avance sur Lens, auriez-vous pu tenir la cadence jusqu’au bout ?
On ne peut pas le savoir. Je sais qu’on aurait joué quoi qu’il arrive les barrages. On a eu le groupe pour monter et on l’a fait, on l’a mérité. Finir avec 10 points d’avance ou barragiste, on ne sait pas quel aurait été le scénario au final mais on a su être là au bon moment à l’arrêt du championnat.

Votre staff est devenu expert en montée, vous ne craignez pas qu’on ne vous recrute plus que pour ça ?
C’est déjà une bonne chose (rires) ! Mais il ne faut pas oublier les deux maintiens avec Amiens qui avait le plus petit budget de Ligue 1. En finissant treizième et quinzième, on a fait mieux que monter de Ligue 2 à Ligue 1 selon moi. Donc je ne pense pas que notre staff mérite d’être seulement estampillé « montée ». J’espère qu’on n’est pas estampillés du tout. Si demain on doit avoir une étiquette, ce serait juste « staff humain ».

Le staff du FC Lorient composé de gauche à droite de Pierre Bazin (Preparateur physique), Julien Outrebon (Entraineur-Adjoint), Olivier Lagarde (Entraineur des gardiens), Jean-Marie Stephanopoli (Entraineur-Adjoint).  (Photo Bruno Perrel)
Le staff du FC Lorient composé de gauche à droite de Pierre Bazin (Preparateur physique), Julien Outrebon (Entraineur-Adjoint), Olivier Lagarde (Entraineur des gardiens), Jean-Marie Stephanopoli (Entraineur-Adjoint). (Photo Bruno Perrel)

« On jouera dans un championnat à 22 s’il le faut »

Cette décision des instances était-elle la plus juste selon vous ?
Nous n’avons jamais ouvert cette polémique, nous n’avons pas voulu nous mêler à cela. Ce n’est pas à moi de juger des décisions. Je pense juste qu’on mérite d’être là où nous sommes. Jouer 75% des matches, c’est quand même un gros reflet de la saison. Nous étions prêts à reprendre le championnat en août s’il l’avait fallu, comme tous les autres clubs je pense et on le souhaitait. Mais ça ne valait pas la peine de prendre des risques avec la santé de tous. En attendant on s’entretient et on appréhende de découvrir un football très différent après plusieurs mois d’arrêt total et des entraînements à base de système D. Notre rôle c’est de réfléchir à cet aspect.

Craignez-vous qu’un rebondissement judiciaire ne rebatte les cartes ?
Nous concernant, la montée est actée. Que Toulouse ou Amiens obtiennent gain de cause et restent en Ligue 1 au final, cela ne nous concerne pas, on jouera dans un championnat à 22 s’il le faut. Ça me rappelle la situation de Luzenac à l’époque où Châteauroux avait été validé en deuxième division et si on avait gagné notre droit de jouer avec eux, on aurait joué à 21 en Ligue 2. Ces procédures on les connaît bien avec Julien Outrebon qui nous a aussi rejoint cette saison. Malgré notre victoire sportive, nous avons été très déçus de nous voir déboutés face à la LFP. On comprend donc tout à fait ceux qui engagent une procédure en ce moment même.

Comment vivez-vous la situation actuelle entre membres du FCL ?
On espère que la reprise se fasse sans nouveau délai. Quand un jour le football reprendra, on sera prêts. Cette semaine on a tout de même fêté le titre tranquillement à distance avec le plus de membres du club possibles. Nous faisons des apéros via l’application du moment Zoom, puis dans les prochains jours la même appli nous permettra de tenir des réunions techniques pour mettre en place la procédure de reprise, le nouveau projet de jeu taillé pour la Ligue 1, discuter de nouveaux joueurs, et en garder un maximum d’anciens qui sont tous de grande qualité humaine et sportive. Ce sont eux qui nous ont permis d’accéder au plus haut niveau, ils sont qualifiés pour nous aider à nous maintenir.

Vous êtes donc liés à Lorient jusqu’en 2024…
C’est ce qui a convaincu Christophe Pélissier de signer à Lorient alors qu’on lui avait proposé de rester à Amiens ou d’aller dans d’autres clubs de Ligue 1, mais il a choisi de s’engager dans un projet sur la durée. Donc on est bien sous contrat encore pendant quatre ans au minimum. Si tout se passe bien niveau sportif, on se prépare à rester dans ce club qui nous tient à cœur le plus longtemps possible. On se plait tous en Bretagne et vraiment, les installations sont de grande qualité aussi. Les conditions de travail idéales nous ont tout de suite séduits.

Vous gardez un œil sur ce qui se passe en Occitanie ? A Castanet qui monte en National 3 cette année ?
Tous les weekends, avec Christophe et Olivier, après nos matches, la première chose qu’on fait c’est d’aller sur Footpy pour regarder les résultats de nos clubs favoris. Chris suit Revel, moi c’est Castanet et l’Inter (là où est mon fidèle adjoint et ami Joël Chich), et Olivier veut tout savoir sur toute la région. On continuera de suivre les endroits d’où on vient, on n’oublie pas. Je suis content de la montée de Castanet pour Bernard Maquoy, mon ancien président, celui qui m’a mis le pied à l’étirer pour mon rôle d’entraîneur. On est tous aussi concernés par les problèmes actuels du TFC qui reste un club qui nous tient à cœur. Leur situation est décevante, mais nous n’avons aucune inquiétude pour une ville comme Toulouse. Elle saura retrouver la Ligue 1 rapidement.

Recueilli par W.H.

Jean-Marie Stephanopoli (crédit photo Bruno Perrel)
Jean-Marie Stephanopoli (crédit photo Bruno Perrel)

W.H.

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :