Connectez-vous S'inscrire

En aparté - Que deviens-tu... Sylvain DELGADO (Salies-du-Salat, TFC, Pamiers) ?

Mercredi 11 Mars 2020

Sylvain Delgado est connu comme de tous dans le football régional, que ce soit du côté du sport étude de Salies du Salat cher à Lionel Poisson, du TFC féminin ou encore de Pamiers mais depuis quelques années il a décidé de revenir à ses premiers amours, la préparation physique. Il revient sans détour sur son parcours et nous fait partager son quotidien tout en jetant un regard objectif sur la préparation physique.


Sylvain, depuis que vous avez quitté le monde du foot que devenez-vous ?
Je suis responsable de la préparation physique au sein de la structure ADHOC Performances sur Toulouse. Je m’occupe de sportifs amateurs et professionnels, sur la région mais aussi partout en France et à l’étranger. J’ai donc quitté indirectement le monde du foot car je m’occupe de footballeurs pros et je reste toujours connecté tant sur le foot amateur que pro. J’aime avoir un œil sur les résultats du week-end, suivre mes amis qui sont eux encore sur les terrains...
 
Le terrain ne vous manque-t-il pas trop ?
Oui et non... La coupure m’a fait du bien et m’a permis de me recentrer sur la préparation physique. Étant en contact avec les sportifs, je suis souvent sur le terrain avec eux. Après j‘ai intégré pour la première fois une équipe de rugby de Fédérale 2 à Balma, et cela m’a permis de découvrir autre chose que le foot, une autre préparation, une autre gestion et surtout une autre mentalité ! Je reviendrai au foot… Quand où, comment, je ne sais pas encore...
 
À quoi ressemble une journée de préparateur physique pour des pros et des amateurs ?
Ce sont des journées assez chargées. Le matin je prends des nouvelles des joueurs que je gère à distance en général, notamment les pros. Après quand je suis sur la structure Adhoc, nous accueillons les joueurs dans notre centre, lesquels exécutent leur programme individualisé. Sur la journée je passe beaucoup de temps au téléphone, pour avoir le débrief de leur séance en club, de leur séance de musculation et le soir on fait un bilan de la journée. C’est assez prenant au quotidien car je suis toujours en lien avec eux, je regarde tous les matchs ...

"En France il y a un manque de travail cruel dans les clubs"

Sylvain ici avec Laura Agard, joueuse de la Fiorentina. (crédit: DR)
Sylvain ici avec Laura Agard, joueuse de la Fiorentina. (crédit: DR)
Comment se passe la collaboration avec les clubs ?
Ça dépend des clubs et des sports. Beaucoup de clubs font la démarche de nous envoyer des joueurs, car eux jugent qu’un travail supplémentaire est nécessaire, surtout en individualisant le travail. Et d’autres sont totalement réfractaires à ce que les joueurs aillent se préparer ailleurs. Plus on avance dans le haut niveau plus les clubs veulent tout maîtriser sur les joueurs mais pour autant ne font pas le nécessaire, bien souvent par manque de temps et de moyens. On travaille pour le joueur mais indirectement pour le club aussi. On peut travailler de manière intelligente et j’y arrive avec certains clubs pros en foot et dans ce cas-là ce n’est que du bonheur.
 
Que répondez-vous aux jeunes et aux moins jeunes qui considèrent la préparation physique comme secondaire ?
Chacun sa vision des choses... Ça fait quelques temps que je suis dans le monde du sport et au final ceux qui réussissent sont souvent ceux qui ont mis toutes les chances de leur côté́. Alors attention je ne dis pas qu‘en faisant de la préparation physique vous deviendrez pro, mais vous vous en donnez les moyens​. J’ai connu des joueurs très forts qui sont passés pro et pourtant dieu sait qu’ils étaient des fainéants. Mais quoi qu’il arrive il y a eu un frein dans leur carrière.
 
Selon vous, notre région est-elle en retard sur le plan athlétique ?
Je ne pense pas que notre région soit en retard, je dirai que concrètement la France a du retard sur d’autres pays. On aborde encore la préparation physique de manière collégiale. Il n’y a qu'à écouter les joueurs qui partent à l'étranger quand ils racontent leur expérience. On se rend compte qu’on est en retard sur tout. En France il y a un manque de travail cruel dans les clubs. Comment un préparateur physique peut, seul, gérer vingt-cinq joueurs avec toutes les problématiques individuelles ? Pour moi, et ça ne regarde que moi, je trouve cela très compliqué. Des choix sont faits, souvent au détriment des joueurs.

Recueillis par R.P.

Sylvain prend la pose avec Gauthier Larsonneur, gardien de Brest. (crédit: DR)
Sylvain prend la pose avec Gauthier Larsonneur, gardien de Brest. (crédit: DR)

Romain Peybernes

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :