Connectez-vous S'inscrire

FFF - TFC, LUZENAC, COLOMIERS et Cie... Que la force soit avec eux !

Mardi 29 Juillet 2014

Un tour d'horizon de notre football régional, alors que les stages, entraînements et matches amicaux s'intensifient, me semble un exercice de style amusant. Bien entendu il convient de ne prendre cet article que comme un jeu, mêlant les derniers classements, les mutations, les objectifs avoués (ou pas), sachant que je ne fais pas intervenir l'affect ou les affinités, mais seulement des remarques générales objectives. Elles sont basées sur les excellentes informations glanées par Footpy (uniquement celles qui sont sûres, donc fiables), maillées par un réseau de connaissances, qui jouent le jeu avec nous. Nous les soutenons, et nous le rendent bien, en tant que premier site internet qui s'occupe de tous les niveaux, en plus entièrement gratuit. Partant du postulat que Luzenac évoluera en D2 (c'est en tout cas le droit gagné sur le terrain) c'est la première fois que la Ligue Midi-Pyrénes de Football sera concernée par tous les niveaux de compétition. (Par Bob Marley)


Didot et le TFC seront une nouvelle fois la locomotive de nos clubs
Didot et le TFC seront une nouvelle fois la locomotive de nos clubs
À tout seigneur, tout honneur : le TFC figure de proue et vitrine, même s'il évolue en Ligue 1 donc dans un football professionnel, et sur une autre planète. Bien que le statut, les revenus, les dépenses, le public, l'environnement soient bien sûr très différents des vôtres il a lui aussi ses problèmes. Sur une autre planète certes, mais le club, n'oublie pas le monde amateur qui lui donne tant. Avant d'intégrer les centres de formation, les gamins sont issus de nos "petits" clubs, formés, bichonnés, préparés ... Le TFC est en partenariat avec vous, et en plus de l'image qu'il donne de la région, vous renvoie l'ascenseur comme il peut à travers de multiples actions. N'oublions pas de toute façon que sa réserve joue dans la région et est au contact des autre équipes de CFA2. Il serait peut-être intéressant (mais là je le mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas, j'adore d'ailleurs) que la deux du TEF évolue plus haut. Merci donc au TFC.

On peut se demander s'il n'y a pas une chasse aux sorcières, et des pressions inadmissibles pour renvoyer Luzenac à ses verts pâturages.
 
Ligue 2 : quand paraîtront ces lignes, sera peut-être connue la décision du Tribunal saisi en dernier ressort par le LAP. Pour rappel sa décision sera elle obligatoire et non consultative comme celle du CNOSF. Il ne reste qu'à croiser les doigts des mains (et même ceux des pieds) pour que tout un département, mais pas seulement, soit soulagé. Depuis le début de ce pénible feuilleton, des encouragements, des soutiens sont arrivés de toute la France. Pour avoir maintes fois entendus des mots, vus des gestes, je suis sûr que tout le monde du football est derrière Luzenac. En tout cas le monde des aficionados, des amateurs (au sens propre du terme), parce que pour le reste il y a une montagne de questions à se poser. Je suis conscient que l'accession à la Ligue 2 des "Ariégeois" est une anomalie, un gag, appelez ça comme vous voulez. Pour ce petit villages d'irréductibles gaulois de moins de six cents personnes, ça fait vraiment désordre, mais les joueurs ont gagné cette montée sur les terrains. À ce titre ils méritent d'y aller. Vous avez remarqué que j'ai mis le mot Ariégeois entre guillemets, c'est volontaire, parce que j'ai ouï (très, très rarement) la remarque qu'il n'y avait pas de locaux dans cette équipe. Et alors ? Du moment que le peuple ariégeois s'identifie à ses héros, où est le problème ? Et puis, au haut niveau qui peut se vanter de faire évoluer en son sein des joueurs du cru. À part en Espagne le club basque, dont le recrutement est basé sur l'identité basque, une exception. Alors oui, presque tout le monde est derrière le LAP (presque vraiment). Par moment on peut se demander s'il n'y a pas une chasse aux sorcières,et des pressions inadmissibles pour renvoyer le club à ses verts pâturages.

"Il n'aura pas manqué grand chose, peut-être un peu de maturité aux moments clefs."

Rodez enflammera t-il aussi souvent Paul Lignon que lors de la saison passée ? C'est tout le mal que l'on souhaite aux joueurs de F. Plenecassagne
Rodez enflammera t-il aussi souvent Paul Lignon que lors de la saison passée ? C'est tout le mal que l'on souhaite aux joueurs de F. Plenecassagne
National : Colomiers, après une saison en dents de scie, a été maintenu à ce niveau. Tant mieux ! Une nouvelle ère s'ouvre dans la banlieue toulousaine. Deux nouveaux co présidents remplacent l'excellent Ahmed Aït Ali appelé à d'autres fonctions dans le club. Le staff technique a lui aussi été renouvelé. La communication, comme nous l'a dit Dominique Veileix, sera totalement différente, franche, ouverte. Fort de son expérience précédente, gageons que la nouvelle direction saura tirer les conclusions des erreurs passées,et ne pas les reproduire. Côté mouvements, six arrivées pour huit départs. Les rencontres de début de saison laissent entrevoir des bonnes choses, et l'apport de Delanys (transfuge de Nantes) une efficacité devant le but adverse qui faisait certainement défaut. Attention toutefois de n'être pas dépendant uniquement de ce buteur.
Alors prêt pour une bonne saison, avec enfin l'inviolabilité de Capitany ?
 
CFA : Deux clubs vont voir leur équipe fanion défendre l'honneur et le jeu de Midi-Pyrénées.
Tout d'abord Rodez (honneur au mieux classé de l'exercice précédent). Deuxième l'année 2013-2014, ne concédant la montée qu'à l'extrême limite du championnat, le RAF voudra, bien entendu faire mieux. La preuve, l'effectif est stable, avec trois départs pour cinq arrivées, toutes hors région. Le club continuera à favoriser la formation, ce qui lui a réussi, avec le gain de la coupe du Midi par sa réserve. Le seul bémol est la descente de la deux en DHR. Mais tous les observateurs la considère comme une anomalie tant les jeunes joueurs qui la composent ont fait preuve de qualités. Il n'aura pas manqué grand chose, peut-être un peu de maturité aux moments clefs.
Tarbes, ensuite. Treizième du dernier exercice, le groupe, qui pouvait mieux faire, a manqué de régularité, avec des grosses performances, et d'autres beaucoup moins convaincantes. Peu de mouvements, six arrivées pour huit départs. Là aussi il faut retenir le positif, et le reproduire, avec moins de bas, plus de constance, et la saison pourrait être intéressante.

"on ne reproduira pas les mêmes erreurs. On connaît le niveau, et on saura faire ce qu'il faut."

Blagnac aura s'en doute son mot à dire dans le CFA2
Blagnac aura s'en doute son mot à dire dans le CFA2
CFA2 : Le championnat qui s'est achevé nous laisse un goût amer. Deux descentes, Albi et saint-Alban. Pour Albi c'était le deuxième consécutive. L'article paru hier par l'équipe du Show Time est assez clair pour ne pas revenir sur les problèmes internes. Saint-Alban, après sept saisons au niveau (magnifique pour un gros village) a cédé. Des erreurs de casting, le vieillissement de certains cadres, une usure psychologique du staff, la mauvaise gestion des temps faibles, des problèmes de communication intra muros, expliquent tout.
 
Trois équipes se sont maintenues, Balma, le Rodéo et le TFC II. Puis Blagnac, champion de DH les a rejoints.
- Balma, qui, saison après saison, à l'issue d'une première partis de championnat superbe, laisse échapper des points tellement importants qu'à la fin le groupe frise la catastrophe. Le parcours de la coupe de France suffit-il à chaque fois à expliquer cette situation ? Pas sûr. Une nouveauté, là aussi, le changement d'entraîneur. Après plusieurs saisons à la tête de l'équipe fanion, Éric Taborda, avec un travail remarquable, a cédé la place à Fabrice Dubois. Une seule année aux commandes du Girou a suffi à propulser ce technicien en CFA2. Juste consécration pour cet homme attachant, compétent, au sourire perpétuel. Les joueurs ont déjà adhéré à ses entraînements hors norme, ludiques, intéressants, motivants. Un recrutement ciblé, de qualité. Six départs, dont celui de Bonafé, pour raisons professionnelles, qui va laisser un trou immense, pour onze arrivées, uniquement régionales, mais là aussi sélectionnées sérieusement. De quoi augurer d'un avenir plaisant.
- Toulouse Rodéo : la suspension, puis l'exode d'Elaïd, buteur exceptionnel, est une vraie perte, comme celle du gardien Goryl. Que dire de Temmar, Baldé, Péchart, Chenine, Chadli et Bettayeb qui vont faire le bonheur de leur nouvelles équipes ? Dix départs pour treize arrivées. Le relationnel du passionné président Aziz Kourak a encore fonctionné. Les arrivées de l'extérieur de la région, Safsaf (Monaco), Rouag (Grenoble) et Garric (Valence) amèneront un plus. Huitième lors du précédent championnat le Rodéo peut viser plus haut. Le seul bémol concerne le terrain où jouera l'équipe. En effet le complexe de Borderouge est mal adapté aux rencontres de ce niveau : parking exigu, pas de tribune couverte, inconvénient majeur en hiver sont dures à accepter. Si Robert Baran, où la pelouse, chouchoutée et magnifique, est digne de recevoir ce niveau est la solution, chouette.
- TFC II : quatrième récemment, le groupe de l'ancien pro Mickaël Debève, qui met ses énormes compétences à la formation ne bougera pas beaucoup. Machach et Vivaldi (ex Marseille) et Dahinte (Fréjus) sont actuellement les seules recrues. Léoni après ses hésitations est parti à Colomiers. Une fois de plus le travail sera axé sur les jeunes, qui essaient de peaufiner leur formation. Tâche exaltante, oui, mais éprouvante pour Mickaël, qui doit aussi composer avec les descentes de la une. Cette année, d'ailleurs, les pros ont joué le jeu, ne s'endormant pas sur leurs lauriers, comme à certaines occasions par le passé. Il faudrait maintenant, il me semble et je l'ai évoqué plus haut pouvoir accéder au CFA.
- Blagnac : le changement d'entraîneur en cours de saison, (une nouvelle et mauvaise habitude pour des amateurs, à mon avis) a été salutaire. L'approche de l'estimé Mehdi Benabdallah, très près de ses joueurs a permis de renverser une situation compromise. Conjuguée au ralentissement de Muret, l'accélération des Caouecs a payé. C'est donc un beau champion de DH qui retrouve le CFA2. Comme me le confiait Jonathan Héllard, a qui, entre parenthèse, on enlève le plâtre cette semaine, "on ne reproduira pas les mêmes erreurs. On connaît le niveau, et on saura faire ce qu'il faut." Ok, j'en suis sûr, et j'en profite pour lui souhaiter du courage et une bonne rééducation, Blagnac a besoin de ce gardien fantastique, un des tout meilleurs. Sept arrivées pour six départs. Relativement peu de changements donc, mais de la qualité c'est sûr. Les arrivées de Bacle (Stade Bordelais) et de Matumona (Poissy, international U20) ainsi que celles de Afkir (Revel) et Taïder (Albi) sont ciblées pour permettre d'envisager un maintien serein, dans un premier temps, et plus si affinité. Pourquoi pas ? Didier Salles ne se trompe que rarement, pour ne pas dire jamais. Il faut dire que c'est quand même plus facile quand on dispose de quelques fonds. Tout l'équipe dirigeante est prête à continuer son travail pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions.

Quelques signatures peuvent encore avoir été enregistrées entre temps, ou le seront d'ici la fin de la période de transferts, mais il me semble que l'année sportive 2014/2015 est prometteuse, et pourrait permettre de relever le niveau de Midi-Pyrénées qui en a bien besoin par ailleurs.

Par BM

Verrons nous Hergault et Luzenac en Ligue 2 cette saison ?
Verrons nous Hergault et Luzenac en Ligue 2 cette saison ?

Bob Marley

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :