Connectez-vous S'inscrire

Féminine - Allan FENOGLIO (fondateur Collectif des Sportives): « Les mentalités évoluent mais on est encore loin d'une égalité »

Jeudi 13 Juin 2019

L'heure est à la Coupe du Monde et au football féminin, mais elle l'est aussi pour le sport féminin en général. C'est l'objectif d'une association toulousaine, le Collectif des Sportives, de structurer le sport de haut niveau féminin sur six plans, validés par les sportives elles-mêmes. Pour faire pérenniser le sport féminin, cette association veut structurer une véritable économie du sport féminin avec des investisseurs de grands groupes et une médiatisation comparable au sport masculin. Dans le but d'améliorer les droits et conditions des sportives de haut niveau. Allan Fenoglio, fondateur de l'association, nous présente son collectif, ses projets et évoque le sport féminin. (Par KC le stagiaire)


Pouvez-vous nous présenter votre collectif ?
C'est un ensemble de sportives de haut niveau qui a pour but d'améliorer les droits et conditions des sportifs de haut niveau. Créée en novembre 2018, cette association est basée à Toulouse. On est encore jeune, mais on se structure assez vite. Le but est que l'on puisse collaborer avec toutes les instances du sport, les sportifs, les clubs et le privé pour structurer le sport de haut niveau féminin sur plusieurs plans qui ont été validés avec les sportives directement, pour comprendre leurs vraies problématiques dans le sport de haut niveau, avec des cafés-débats à Toulouse, Dijon et Paris. Prochainement, nous irons à Lille, Montpellier, Lyon et Bordeaux. On a validé six services qui seront opérationnels en septembre prochain : un service juridique, un service double-projet reconversion, un service gestion de l'image, un service amélioration de la performance sportive sur le plan mental et physique en collaboration avec les clubs, un service pour l'accompagnement à la maternité et un service économie du sport féminin. Tous les sports sont représentés.

Comment vous est venu l'idée de lancer ce collectif ?
J'ai été construit via le sport féminin, j'ai toujours fait mes stages dans des sessions féminines, surtout dans le football. J'avais été sélectionneur départemental U11 féminine à Dijon et je suis tombé amoureux du foot féminin. J'ai été responsable du développement football féminin à l'université de Bourgogne, entraîneur de football féminin à l’université de Dijon et ensuite au TFC avec les féminines en tant qu'entraîneur adjoint et préparateur mental il y a trois ans. Je suis en train d'écrire un mémoire sur l'accompagnement dans le triple projet chez la sportive de haut niveau. Donc, par rapport à cet écrit et mon parcours de vie, il était normal que mon projet professionnel se spécialise dans le sport féminin.

Vous avez lancé une campagne de financement sur Ulule, pouvez-vous nous en dire plus ?
Le but de cette campagne est de faire connaître au grand public le collectif, aux entreprises, aux autres clubs hors de la région Occitanie, aux sportifs... Pour montrer les choses positives qui se mettent en place par rapport au sport féminin, des choses très concrètes et c'est le but du collectif. Cette campagne de financement participative est faite pour que l'on se mette en place le plus rapidement possible et en avoir les moyens. Elle est là pour lancer le collectif et que les gens puissent nous donner un petit coup de main pour que l'on puisse vraiment structurer le sport féminin, car nous, on est prêt, on est dix à travailler dessus. On a beaucoup de partenariat avec le CREPS, le CROS Occitanie, avec beaucoup de clubs de haut niveau de la région toulousaine. On compte collaborer avec ce qui se fait de mieux sur le sport féminin. La campagne est très importante pour que l'on puisse se lancer, avoir de la visibilité et des financements.

"La Coupe du Monde peut être un tremplin"

Féminine - Allan FENOGLIO (fondateur Collectif des Sportives): « Les mentalités évoluent mais on est encore loin d'une égalité »
Vous parlez de structurer une véritable économie du sport féminin, cela signifie quoi ?
Cela veut dire collaborer avec les grands groupes pour qu'ils puissent investir dans le sport féminin comme ils le font dans le sport masculin. C'est aussi avoir plus de médiatisation du sport féminin que ce soit à la télévision ou dans les médias. C'est mettre en avant le sport féminin comme ils le font actuellement pour la coupe du monde féminine, mais que cette médiatisation devienne normale.
 
Sentez-vous une évolution des mentalités auprès du sport féminin depuis la création de votre association ?
C'est un projet que j'ai depuis quelques années, car je suis depuis longtemps dans le sport féminin, les mentalités évoluent et cela avance, mais on est encore loin d'une égalité entre le sport féminin et masculin notamment en terme de moyens.

La Coupe du Monde féminine en France peut-elle être un tremplin pour le sport féminin dans l’Hexagone ?
Cela peut être un tremplin parce que dans tous les cas, plus il y aura de la visibilité pour le sport féminin, mieux ce sera. Il faut que les autres sports et fédérations en profitent. Parce que là, cela va beaucoup servir pour le football, il y aura plein de filles qui vont s'inscrire au football à la rentrée. Mais il faut que les autres sports soient réactifs et très intelligents pour profiter de cette opportunité pour que cela profite au sport féminin en général.

Quand on voit l'engouement que suscite la Coupe du Monde, vous dites-vous qu'on est dans la bonne voie dans la considération du sport féminin ?
Oui, en tout cas, il faut être positif. Il y a des choses qui évoluent, ce n’est pas encore parfait, il y a encore beaucoup à faire pour que le sport féminin ait plus de moyens et soit plus valorisé. Il est temps quand même, on est en 2019 ! On voit que quand TF1 veut le faire, il le peut, comme ils l'ont fait pour la Coupe du Monde féminine avec des pubs, des clips... qui sont autant valorisants que le sport masculin. C'est une étape, mais il faut encore lutter pour que cela devienne normal.

Un dernier mot à ajouter ?
Nous avons une soirée de lancement du collectif des sportives, le 17 juin prochain au petit palais des sports à Compans-Caffarelli. Il y a toujours la possibilité de s'inscrire à cette soirée sur notre site internet (lecollectifdessportives.com) et de montrer tous nos services aux élus de la région, aux clubs, aux sportifs... Ce n'est pas tout de dire que ce que l'on fait est bien, il faut nous aider en nous donnant un coup de main sur notre campagne participative : https://fr.ulule.com/collectif-des-sportives/
 
Recueillis par KC le stagiaire

Jouez la collectif en aidant l'association sur leur campagne participative Ulule. (crédit: Le Collectif des Sportives)
Jouez la collectif en aidant l'association sur leur campagne participative Ulule. (crédit: Le Collectif des Sportives)

KC le stagiaire

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :