Connectez-vous S'inscrire

Féminines (D1) - SOYAUX envoie MURET en D2

Lundi 24 Mars 2014

La sentence est tombée ! Battues pour la dix-septième fois en dix-huit journées, les promues muretaines retrouveront la D2 la saison prochaine. Menées 6-0 à la pause avec quatre premiers buts encaissés en moins d’une demi-heure, les « Blaugranas » n’ont jamais été en mesure d’inquiéter les Charentaises. (Par Socrates)


Melle Zinck s'est montré plus inspirer que son compagnon vendredi soir du côté de Luzenac/Strasbourg
Melle Zinck s'est montré plus inspirer que son compagnon vendredi soir du côté de Luzenac/Strasbourg
Lanterne rouge, plus mauvaise attaque (7 buts marqués), plus mauvaise défense (77 buts encaissés) et seule équipe de l’élite sans la moindre victoire en championnat ! Malheureusement, journée après journée, l’avenir des Haut-Garonnaises ne faisait que s’assombrir. Mais en ce 23 mars 2014, elles sont désormais fixées sur leur sort. Pour ce dix-huitième rendez-vous en D1, les filles de Salim Belhamel, battues à l’aller (4-1), espéraient prendre leur revanche mais, surtout, stopper leur série noire de treize défaites consécutives (quatorze en comptant l’élimination en 16es de finale de la Coupe de France contre Rodez, 2-3, N.D.L.R.). En face, les Sojaldiciennes, sixièmes du classement et qualifiées pour les quarts de finale de la Coupe (tirage au sort le 25 mars, N.D.L.R), restaient sur cinq journées sans succès (1 N, 4 D). Sur le papier, on pouvait donc s’attendre (au moins) à un début de match équilibré. Sauf qu’au bout d’une demi-heure, il n’y avait déjà plus de suspense !

Seulement deux occasions pour les Muretaines !

Incapables de conserver le ballon, les joueuses de l’ASM ont vécu une première période cauchemardesque. Bien servie par Dumont dans la surface, Djebbar démarrait les festivités en reprenant le cuir du bout du crampon (0-1, 10e). Dans la foulée, toujours dans la zone de vérité, Bourgouin doublait la mise d’une frappe croisée du gauche à ras de terre (0-2, 12e). Même scénario quelques instants plus tard avec Dumont, cette fois dans le costume de buteuse (0-3, 18e). Imitée peu après par Bourgouin (0-4, 21e). Sur le cinquième but, Pécharman, la gardienne muretaine, sur un centre de Dumont, laissait filer le cuir sous son ventre. Une offrande pour Djebbar qui s’offrait à son tour le doublé (0-5, 30e). Puis, le triplé, sur une frappe du droit dans la surface (0-6, 42e). En seconde mi-temps, Muret montrait enfin de meilleures intentions avec une première occasion franche signée Loukombo, côté droit dans la zone de vérité. Mais le tir de l’attaquante était dévié en corner par le dernier rempart visiteur (55e). Dans la dernière demi-heure, Bourgouin, elle aussi pour le triplé, corsait un peu plus l’addition (0-7, 64e). Combatives malgré tout, les Muretaines sauvaient tout de même l’honneur sur leur deuxième occasion, par l’intermédiaire de Kaboré, lancée côté gauche dans la surface, avec une superbe frappe pied gauche enroulée (1-7, 89e). Maigre consolation.

Par Socrates

LES RÉACTIONS
Salim BELHAMEL (entraîneur de l’AS Muret) : « Dans le premier acte, mes joueuses ont été beaucoup trop attentistes devant l’aisance technique adverse … »
« Nous avons totalement raté notre entame de match. Avec quatre buts encaissés en moins d’une demi-heure, la tâche devenait forcément encore plus compliquée. Dans ce premier acte, mes joueuses ont été beaucoup trop attentistes devant l’aisance technique adverse. Au retour des vestiaires, nos intentions étaient meilleures. Malheureusement, hormis notre but en fin de partie, nous n’avons pas eu la moindre occasion franche. Avec cette défaite, nous descendons en D2. Mais les dernières rencontres devraient permettre à mes joueuses de poursuivre leur apprentissage. »

Jean-Claude BARRAULT (entraîneur de l’ASJ Soyaux-Charente) : « Elles ont bien fait le boulot … »
« Il ne fallait surtout pas prendre ce match à la légère. Au final, je suis vraiment satisfait de mes joueuses. Elles ont bien fait le boulot. Dans l’attitude, elles ont su garder leur concentration. Et dans le jeu, le contenu a été très intéressant. Ce succès nous fait beaucoup de bien dans notre quête de maintien. Il devra nous servir pour nos prochains rendez-vous et notamment les trois derniers contre Arras, Saint-Étienne et Rodez, trois concurrents directs pour rester parmi l’élite. »


LA FEUILLE DE MATCH
Féminines, D1, 18e journée
Dimanche 23 mars 2014, 15h
Muret, stade Clément-Ader
AS MURET / ASJ SOYAUX-CHARENTE 1-7
Arbitres : Séverine Zinck assistée de Xavier Mole et Matthias Moulinier
Avertissement : Trévisan (63e) à l’AS Muret
Buts : Kaboré (89e) pour l’AS Muret - Djebbar (10e, 30e, 42e), Bourgouin (12e, 21e, 64e) et Dumont (18e) pour l’ASJ Soyaux Charente

AS MURET : Pécharman, Trévisan, Blandino, Mitchaï (cap.), Vilmiaire, Kaboré, Daoudi (Campos, 46e), Cervera, Galera, Diop, Loukombo. Entraîneur : Salim Belhamel.
ASJ SOYAUX-CHARENTE : Guérin, Awona (Chapron, 70e), Tandia, Pascaud (cap.), Deschamps, Benoît (Barbe, 52e), Belkacemi, Maïer, Dumont (Faure, 52e), Bourgouin, Djebbar. Entraîneur : Jean-Claude Barrault

Un bon esprit a régné sur cette rencontre
Un bon esprit a régné sur cette rencontre

Muret savoure ces derniers matchs en Division 1
Muret savoure ces derniers matchs en Division 1

Socrates

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :