Connectez-vous S'inscrire

Féminines - Le BILAN à mi-saison…

Lundi 1 Janvier 2018

Après avoir observé les performances de nos représentants, place au bilan à la trêve de nos féminines. Et il faut dire que la lutte sera âpre dans les championnats nationaux car, que ce soit en haut comme en bas, nos équipes lutteront toutes pour quelque chose. Observons tout ça de plus près. (Par Dennis Bergkamp)


Albi et Rodez au-dessus de la ligne de flottaison

Dans un championnat où de plus en plus de formations sont issues de clubs professionnels, l’ASPTT Albi et Rodez font mieux que se défendre. Les deux équipes ont connu des changements en début de saison (Mleko à Rodez et le duo Genoux-Garrigues à Albi) et, après quelques atermoiements au départ dus à ces nouvelles méthodes mais aussi à un calendrier démentiel, elles ont grappillé des points essentiels dans leur course au maintien. Les Tarnaises ont ainsi battu des adversaires à leur portée cette année comme Marseille, Guingamp ou Fleury. Dans le même temps, les Aveyronnaises ont attendu la huitième journée pour enfin goûter à la victoire à Lille (2-0). Respectivement huitièmes et neuvièmes, les Albigeoises et les Ruthénoises n’auront pas de marge de manœuvre face aux autres formations puisqu’elles ne comptent que deux et un point d’avance sur la première relégable guingampaise. A elles aussi de trouver plus fréquemment le chemin des filets car, comme nous l’avouait Grégory Mleko avant la première manche du derby (0-0 le 18 novembre dernier), il a été plus facile de mettre en place la défense que de travailler sur la transition offensive. De cet aspect dépendra la saison et le maintien des deux équipes. 

L'ASPTT Albi visera de faire aussi bien si ce n'est mieux en deuxième partie de saison. (crédit: ASPTT Albi)
L'ASPTT Albi visera de faire aussi bien si ce n'est mieux en deuxième partie de saison. (crédit: ASPTT Albi)

Toulouse pour espérer, Montauban pour ne pas sombrer

Alors qu’elles avaient réussi une première partie somme toute correcte pour un promu, les Montalbanaises se sont tirés une balle dans le pied en s’inclinant face à Croix de Savoie lors de la dernière journée (0-1). Une défaite d’autant plus que les Savoyardes ne s’étaient pas encore imposées cette saison. Avec la défaite à Mérignac (DH) en coupe de France la semaine suivante (1-3), la fin d’année a été compliquée pour les filles de Soraya Belkadi. Espérons que ce mois de repos leur aura fait du bien et permis d’être gonflées à bloc pour repartir dans l’opération maintien qu’elles se sont fixées. Le TFC, habitué de ce niveau, est bien loin de ces considérations. Même si les débuts ont été mitigés (2V/1N/2D), les joueuses de Franck Plenecassagne n’ont plus connu la défaite depuis le 8 octobre dernier. Et quoi de mieux qu’un derby à Montauban pour lancer cette série (victoire 3-1 le 15 octobre). Seul (petite) fausse note : le nul concédé face à Yzeure (0-0) dans un froid glacial (mais moins qu’aux Etats-Unis en ce moment faut-il l’avouer). Du reste, cette série de six rencontres sans défaite en championnat s’est accompagnée d’une défense retrouvée (2 buts encaissés). L’un ne va pas sans l’autre. Avec sa cinquième place, le TFC peut espérer se rapprocher des premiers même si le leader dijonnais semble solide.

Le TFC tentera de grapiller des places et pourquoi pas atteindre le top 3. (crédit: TFC)
Le TFC tentera de grapiller des places et pourquoi pas atteindre le top 3. (crédit: TFC)

Portet tient tête aux réserves

A l’image des autres championnats féminins, la DH ne déroge pas à la règle. On y observe une division scindée en deux. Cinq équipes luttent d’abord pour le haut de tableau, ou tout du moins, pour le Top 5. Car il faut dire que Portet nourrit et assume ses ambitions en terminant la phase aller premier (et ce même si certaines formations ont encore une rencontre en retard). Hormis une défaite chez la réserve du TFC, les filles d’Emma Davezac résistent face aux autres équipes Deux et ont même enchaîné six succès, sans compter la coupe de France où elles retrouveront Montpellier (D1) le 7 janvier. Dans ce quintet de tête, outre Portet, seule Preignan n’est pas une réserve et tente de se faire une place au soleil (actuellement cinquième). Elles aussi auteures d’un parcours remarquable en coupe de France (élimination à Mazères au premier tour fédéral), les Gersoises s’appuient sur une défense solide (7 buts encaissés, deuxième) tout autant que sur une attaque qui tourne à plein régime (26 réalisations pour, la troisième de la division). Charge à elles de venir titiller les réserves et pourquoi pas le TFC qu’elles ont déjà tenu en échec. Des Violettes qui sont toujours invaincus et avec un match en retard (à l’ASPTT Albi II) pourraient se rapprocher à un point des Portésiennes. Les Albigeoises et la réserve ruthénoise sont elles un peu en retrait du duo de tête, tributaires il est vrai de leur équipe fanion.

Lafrançaise et Eaunes toujours fannies

Vient ensuite les cinq formations au goal average négatif. Si on peut dire que Muret au vu de son histoire et de ses performances en coupe de France (toujours en course pour un derby face à l’ASPTT Albi, D1) et Montauban de par son statut ne seront pas trop dérangés, qui ira en PH la saison prochaine ? Balma a une légère avance construite grâce à deux succès cruciaux à Eaunes (3-1) et contre Lafrançaise (11-0). Ces deux équipes sont toujours vierges de succès et ont connu des changements, notamment du côté d’Eaunes où Cédric Laborie a pris la suite de Richard Baillet. Elles n’ont même pas réussi à se départager lors du match (3-3 le 12 novembre dernier). Une victoire devient donc urgente si elles ne veulent pas sombrer et vivre une deuxième partie de saison tel un chemin de croix.

Par D.B.

L’AVIS
Emma DAVEZAC (entraîneur de Portet) : « Un parcours quasi parfait »
« On fait un parcours jusque-là quasi parfait avec une seule défaite toutes compétitions confondues. Défaite contre le TFC qui n’a pour le moment aucune incidence sur notre parcours en championnat puisque nous avons les cartes en main et sommes encore maîtres de notre destin. Nous aurons un mois de janvier complet commençant par la coupe France contre Montpellier, suivi d’un déplacement à Montauban en championnat et aux Coteaux en coupe d’Occitanie ainsi nous le clôturons le dernier week-end en recevant la réserve du TFC. Nous souhaitons essayer de garder la tête de ce championnat afin de jouer les interregions en fin de saison. Notre objectif prioritaire est toujours le même : amener le club en National. Nous faisons tout pour cela depuis cinq ans, nous avons les joueuses et les infrastructures pour, mais surtout une volonté collective. »

Muret jouera sans pression cette deuxième partie de saison. (crédit: WH / Footpy)
Muret jouera sans pression cette deuxième partie de saison. (crédit: WH / Footpy)

Fabien Calabresi

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :