Connectez-vous S'inscrire

Footpy en immersion à... (acte IV) - BOULOGNE-PEGUILHAN, où les aléas d'un club isolé dans la campagne !

Mercredi 17 Décembre 2014

Vous découvrez semaines après semaines le quotidien de l’entente Boulogne-Péguilhan. Cette fois, l’intérêt est de présenter les bénéfices et les difficultés d’une situation géographique peu évidente car éloignée des grands bassins de population. (par Thierry Henry)


Footpy en immersion à... (acte IV) - BOULOGNE-PEGUILHAN, où les aléas d'un club isolé dans la campagne !
Dans la région, les équipes de promotion ligue et de district s’entraînent généralement deux fois par semaine. Dans ce cadre, l’idéal est le mardi et jeudi, ce qui permet un temps de récupération entre les matchs et les entraînements. Dans l’entente, les entraînements se font le mardi et le vendredi. Ce choix est principalement dû à l’absence d’une partie des joueurs qui ne sont pas dans le secteur en semaine mais rentrent le vendredi pour passer le week-end à la campagne. Ceci entraîne un nombre souvent inégal à l’entraînement, ce qui pousse les coaches à s’adapter continuellement d’un point de vue numérique. L’autre problème se situe dans le manque de joueurs ou, sans remettre en cause la valeur des joueurs locaux, le manque de joueurs de qualité pouvant constituer une équipe compétitive à un niveau régional. Ceci est la cause de plusieurs phénomènes ; une population faible compte tenu de l’absence de travail, une formation difficile (elle aussi résultante du manque de jeunes joueurs) et le départ des certains éléments dans un but professionnel ou étudiant. L’objectif étant d’être performant et d’accéder à un niveau supérieur à la promotion ligue, il est donc nécessaire pour l’Entente de posséder des hommes venant de l’extérieur du canton ou du Comminges. Située à 90km de Toulouse, à 46km d’Auch et à 70km de Tarbes, la situation n’est par conséquent pas favorable. 

Un éloignement ayant aussi des avantages...

Néanmoins, cet éloignement donne aussi certains avantages, comme celui d’avoir un groupe soudé, qui se connait depuis des années et qui vit merveilleusement bien ensemble. Certains bénévoles, dirigeants et entraîneurs se démènent pour amener les joueurs les plus éloignés, notamment le président et l’entraîneur habitant tous deux dans la région toulousaine. Le réseau créé par le club est important et permet régulièrement l’apport de footballeurs d’une autre origine que boulonnaise. Pour fidéliser les joueurs, le président a mis en place un système de « contrat » qui lie le joueur au club pour plusieurs saisons, ce qui permet de conserver un groupe performant et rodé d’une année à l’autre. Ce type de solution est à réfléchir et à envisager dans un but sportif et humain.

Ce problème d’éloignement sévit actuellement dans de nombreux clubs de campagne, notamment dans le Comminges. Pour la survie des clubs ou le développement à un bon niveau, l’apport de joueurs venant de « l’extérieur » devient essentiel. Nos petits clubs doivent être et devenir des lieux de partage, de loisirs et de convivialité pour que notre football amateur puisse perdurer même dans les plus profondes contrées de notre belle région.

Par TH

Les dirigeants de l'Entente essaient de fidéliser leurs joueurs en innovant dans les propositions
Les dirigeants de l'Entente essaient de fidéliser leurs joueurs en innovant dans les propositions

Thierry Henry

Catégories | Les News | Mercato | Dream Team | Tapis Rouge | Flash Back | Gants d'Or & Buteurs | Arbitres | Immersion/Aparté | FootpyTv | Divers


Dans la même rubrique :