Connectez-vous S'inscrire

ITW croisée - Grégory MLEKO (Rodez) / Théodore GENOUX et Patrice GARRIGUES (ASPTT Albi), bizuts dans le derby

Samedi 18 Novembre 2017

Ils viennent d’arriver dans leur club respectif et prennent petit à petit la température locale. Même s’ils ont connu des derbys dans leurs anciens clubs, l’entraîneur de Rodez Grégory Mleko et le co-entraîneur de l'ASPTT Albi Théodore Genoux n’ont pas encore connu l’ambiance de Paul Lignon lors d’une confrontation entre les Rafettes et les Albigeoises. Ce sera chose faite ce samedi à 18 heures. Pour Patrice Garrigues, l’autre partie du binôme albigeois, ce sera en revanche un match particulier, lui l’ancien du RAF et employé d’un lycée à Rodez. (Par Dennis Bergkamp)


Que pensez-vous de votre début de saison ?
G.M. : Avec ma signature à retardement (Nicolas Piresse ayant fait faux bond au dernier moment, NDLR), nous avons perdu un mois. Avec Sabrina Viguier, on travaillait à distance mais on se connaissait déjà. Il a aussi fallu rassurer des joueuses dans le doute sur le projet que l’on mettait en place. Les matchs de début de saison, où on affrontait les quatre grosses écuries (Lyon, PSG, Paris FC et Montpellier) lors des cinq premières journées, nous ont permis de peaufiner le groupe et nous ont laissés le temps de travailler. Là, on monte en puissance, on progresse et on vient d’obtenir une victoire (2-0 à Lille) que l’on attendait depuis longtemps.
T.G. : On a eu du mal à entrer dans le championnat. Normal au vu de notre calendrier défavorable (réception de Montpellier pour débuter). On est aussi arrivés avec Patrice avec une nouvelle méthode. On a mis plus d’exigence, étoffé le staff et travaillé beaucoup sur la vidéo. Les filles ont dû s’adapter. La mayonnaise a donc mis du temps à prendre. Mais, depuis la troisième journée, on est compétitifs. On a réussi à engranger sept points en huit matchs en ayant joué Lyon, Paris et Montpellier. Quoiqu’il arrive, il faudra travailler plus que les autres.  

Quels sont les forces et les faiblesses de votre groupe ?
G.M. : Il est assez homogène. Le mélange entre d’anciennes joueuses qui ont connu la D1 et des jeunes qui la découvrent se passe bien. On a dû faire l’amalgame avec nos étrangères aussi. Au début, ça n’a pas été facile pour les joueuses car on leur a beaucoup demandé sur un plan défensif. On a également mis notre touche sur les positionnements en demandant aux filles de pouvoir être capables de jouer à deux postes. Elles se sont adaptées et ont bien progressé. On a prouvé qu’on est devenu costaud. Après nos quatre gros matchs, il nous a fallu travailler la transition offensive. Maintenant, on doit enchaîner deux ou trois victoires avant la trêve pour avoir de la marge et travailler sereinement.
P.G. : Les filles sont très présentes en termes d’état d’esprit. Elles font preuve de beaucoup de solidarité, de combat et d’abnégation. Ces valeurs nous seront fort utiles. Elles ont également bien progressé tactiquement grâce à notre gros travail dessus. Pour les points faibles, je pense qu’on manque beaucoup de puissance. On est inférieur athlétiquement parlant face à d’autres équipes. Mais, avec les moyens qu’on a, on ne s’en sort pas trop mal.

Patrice et Théodore, comment fonctionne votre duo ?
T.G. : On est tout d’abord des amis. On est sur la même longueur d’ondes au niveau footballistique. On se concerte en permanence et on partage nos temps de paroles. Parfois, si on peut avoir des hésitations, le fait d’être en duo permet de renforcer nos choix.
P.G. : Ça se fait très naturellement. On ne voulait pas de numéro un ou numéro deux. On est sur un même pied d’égalité. Tout se fait en concertation avec l’autre. Nos caractères sont également différents. Sur le banc, Théodore est plus extraverti et caricatural alors que je reste plus sur la retenu, la réserve. On est également complémentaires au niveau de l’âge et on partage une vision semblable du foot. 

"Il y aura une saveur particulière de jouer à Paul Lignon avec les couleurs d’Albi"

Patrice Garrigues et Théodore Genoux, un duo très complémentaire et égalitaire. (crédit: DDM)
Patrice Garrigues et Théodore Genoux, un duo très complémentaire et égalitaire. (crédit: DDM)
Comment abordez-vous ce derby ?
G.M. : Pour moi, je l’aborde comme un autre match. Je vais connaître ce type de rencontre en tant que coach, sachant que j’en ai déjà vécu à Yzeure face à Clermont par le passé dans un autre rôle. Le plus important, c’est qu’il faut gagner le derby. On doit avancer et faire bonifier les points obtenus à Lille. Nos concurrents directs jouant des matchs contre les gros, on devra rester dans la continuité. On sait que ce ne sera pas facile mais il faut finir l’année en prenant un maximum de points. Une première victoire à domicile ravirait aussi nos supporters. On compte sur notre douzième homme et notre douzième femme.
P.G. : C’est sûr que pour moi, en tant que Ruthénois, ancien du RAF et connaissant de nombreuses filles passées par la section foot du lycée Monteil, il y aura une saveur particulière de jouer à Paul Lignon avec les couleurs d’Albi. Mais on aborde surtout cette rencontre d’un point de vue mathématique. Si on gagne, on reprendra une petite marge sur Rodez voire sur Fleury et l’OM qui ont des matchs compliqués. Après, il faut dédramatiser cette rencontre car on n’est qu’à la neuvième journée.

Votre avis sur votre adversaire ?
G.M. : J’ai pu les superviser lorsqu’elles ont joué Soyaux. Albi possède une équipe très athlétique, très solide défensivement avec un gros bloc. Elle se projette très vite vers l’avant. Ça reste tout de même une équipe proche de la nôtre qui joue beaucoup sur les valeurs de combat et d’abnégation.
T.G. : Rodez reste sur une très bonne dynamique. Son équipe a beaucoup de similitude avec la nôtre. Elle est très combative et gagne beaucoup de duels. Ce sera un match compliqué et on sera attendus. On peut faire en tout cas une belle opération en cas de bon résultat face à un concurrent direct.

Quels seront les clés de la rencontre ?
G.M. : Il nous faudra être solides défensivement. On pourra aussi s’appuyer sur l’expérience de certaines de nos joueuses comme Flavie Lemaitre ou Manon Guitard. Le match peut enfin se jouer sur des petits détails comme les coups de pied arrêtés. On se devra d’être très concentrés.
T.G. : Comme il s’agit de l’un des tournants de la saison, on peut faire passer un message à nos adversaires. A nous donc de répondre présent dans les duels et le combat. L’équipe qui ne sera prête mentalement à livrer bataille, elle échouera. On devra aussi mieux jouer que notre adversaire. Après, il ne faut pas trop leur mettre de pression non plus. On sait qu’elles seront prêtes.

Un mot pour vos collègues ?
G.M. : J’ai pu faire la connaissance avec Patrice il y a deux mois par l’intermédiaire de la section sportive du lycée Monteil. Théodore, lui, je l’ai déjà côtoyé lorsqu’il était à Bordeaux en D2. Leur binôme fonctionne bien. Ils voudront faire un coup mais la vérité reste le terrain !
P.G. : On s’est croisé avec Grégory cette année par l’intermédiaire de la section. J’ai pu aussi croiser Sabrina (Viguier). Les deux font du très bon travail et j’ai toujours plaisir à échanger avec eux. On est sur la même longueur d’ondes en termes de formation et d’approche du foot. Je leur souhaite le meilleur. Je reviendrais en tout cas avec grand plaisir à Paul Lignon et revoir certaines filles comme Coralie Austry ou Laurie Cance.

Recueillis par D.B.

GRÉGORY MLEKO
Né le 5 février 1978 à Cracovie (Pologne)
Situation 2017/2018 : entraîneur de Rodez
Poste : Attaquant / milieu offensif
Parcours :
- Joueur : Vaulx-en-Velin, Villeurbanne (U15), Bourges (U17 Nationaux), Saint-Chély d’Apcher (N3), Yzeure (jusqu’en 2006).
- Entraîneur : Yzeure (école de foot, adjoint en CFA, féminines, 2011-2017), Rodez (depuis 2017)
Diplôme : BEF, DES.

THEODORE GENOUX
Né le 1/12/1992 à Paris (14e)
Situation 2017/2018 : co-entraîneur de l’ASPTT Albi
Poste : latéral
Parcours :
- Joueur : Troyes, La fondation de Marcet 
- Entraîneur : La fondation de Marcet (adjoint), Juvisy (entraîneur de jeunes), Bordeaux (2015-2016), ASPTT Albi (depuis 2017)
Diplôme : BEF, UEFA A, UEFA Pro (en inscription)

PATRICE GARRIGUES
Né le 16/08/1973 à Melun (77)
Situation 2017/2018 : co-entraîneur de l’ASPTT Albi
Poste : défenseur central / stoppeur
Parcours :
- Joueur : Baraqueville, Rodez (U17 Nationaux), Baraqueville,
- Entraîneur : Montpellier, Baraqueville, ASPTT Albi (depuis 2017)
Diplôme : initiateur, BE1, CAPEPS.
Profession : responsable section foot au Lycée Monteil de Rodez (depuis 2010)

Grégory Mleko se réjouit de son arrivée à Rodez (ici, avec la présidente Annie Cluzel). (crédit: site officiel du club)
Grégory Mleko se réjouit de son arrivée à Rodez (ici, avec la présidente Annie Cluzel). (crédit: site officiel du club)

Fabien Calabresi

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :