Connectez-vous S'inscrire

L'ITW du président - Christian LAFITTE (Bressols): "Nous avons repris le club à cinq pour que le club ne disparaisse pas"

Jeudi 26 Mars 2020

Après avoir passé des années dans le rugby, Christian Lafitte est arrivé par un lien familial dans le foot. Et, depuis plus de vingt ans, il arpente les terrains de Bressols dont il est le seul président depuis neuf ans. Rencontre avec un homme qui a transposé des valeurs rugbystiques au football.


Pouvez-vous vous présenter ?    
Christian Lafitte, 66 ans, retraite du bâtiment, marié et père de deux garçons qui ont joué au foot.
 
Quand et comment êtes-vous arrivé à ce poste, et quel est votre parcours dans le monde du football après votre passé dans celui du rugby ?
Après avoir joué une douzaine d’années au rugby au Racing Club Montalbanais et au foyer Léo Lagrange j’ai mis les pieds au foot pour accompagner mes fils à l'entrainement et au match, où j’ai aidé l'éducateur. Puis je suis allé voir les seniors et là je me suis fait embaucher pour faire arbitre de touche. Ensuite le président de l'époque s’est retiré. Nous avons repris le club à cinq présidents pour que le club ne disparaisse pas. Cela fait vingt-deux ans. Et petit à petit pour des raisons de santé, de travail il y en a qui se sont retirés. Cela fait maintenant neuf ans que je suis seul à la présidence, mais je suis entouré d’un bureau, de dirigeants, d’éducateurs. J'aimerais avoir plus de dirigeants pour nos trois équipes seniors afin de pouvoir déléguer plus souvent.
 
Pouvez-vous nous présenter le club que vous présidez ?  
Notre club ce sont 270 licenciés dont 24 féminines, 39 dirigeants et éducateurs. Nous comptons 3 équipes seniors, 2 équipes jeunes,14 équipes pour l’école de foot dont 3 équipes féminines. À l'école de foot c’est là que l'on retrouve le plus les éducateurs et accompagnateurs, et dans cette tâche je suis aidé par Éric le responsable de l'école de foot. Malgré cela il faut tous les ans trouver de nouveaux bénévoles pour s’occuper des enfants car l'effectif est en progression. Le club a progressé en s'appuyant sur un noyau de joueurs issu de l’école de foot du club et qui est resté fidèle, plus quelques joueurs qui sont venu le rejoindre au fil des années. Nous sommes montés en PL en 2015, et c’est surtout en 2018 avec la suppression de la PL que nous avons pu accéder au R3, ce qui a été très important pour le club.

Christian Laffitte est seul à la tête du club depuis neuf ans.
Christian Laffitte est seul à la tête du club depuis neuf ans.

"J’ai été surpris qu'après les matchs les adversaires prenaient la douche et ne venaient même pas boire un verre !"

On prête à votre club la réputation d'être un club familial, est-ce votre vécu de rugbyman que vous y avez apporté ?
C’est vrai que, venant du rugby où la troisième mi-temps tient une place importante, quand je me suis intéresse aux seniors il y a vingt-cinq ans, j’ai été surpris qu'après les matchs les adversaires prenaient la douche et ne venaient même pas boire un verre ! Petit à petit les mentalités ont changé. Nous avons eu un vrai club house, et ce lieu est désormais un endroit convivial où les joueurs aiment se retrouver après les entraînements et les matchs pour partager un moment de convivialité.
 
Je suppose que le club n'a pas de gros moyens financiers. Vous réussissez pourtant à maintenir un niveau plus qu'acceptable. Quelles sont vos recettes ?     
Les moyens financiers sont comme tous les clubs de village : la subvention de la municipalité, les licences, les calendriers… Et nous organisons des lotos qui fonctionnent bien à trois clubs :  le foot, le rugby et l'aviron.
 
Organisez-vous un tournoi de fin d'année ? Si oui, peut-être voulez-vous en profiter pour lancer un appel aux formations qui pourraient être intéressées en nous donnant la date ?  
On a organisé un tournoi en salle début janvier pour toutes les catégories de l'école de foot. Cette année nous avons fait quatre journées pour les garçons et deux journées pour les filles car nous avons la chance d’avoir une salle polyvalente qui se prête bien au foot en salle.

Christian participait au printemps 2019 à la signature du contrat de rénovation du terrain en compagnie du maire de la commune Jean-Louis Ibres. (crédit: DDM)
Christian participait au printemps 2019 à la signature du contrat de rénovation du terrain en compagnie du maire de la commune Jean-Louis Ibres. (crédit: DDM)

"J’ai peur que cet arrêt démotive beaucoup de monde"

Votre équipe fanion est bien placée dans sa poule. L'accession est-elle un objectif à court terme ?   
Pour l’équipe 1 l'accession si elle arrive on la prendra avec plaisir, mais je suis fier de l'entraîneur (Stéphane Gurtler, NDLR) et des joueurs qui se donnent les moyens de jouer le haut de tableau de la poule. Pour les autres équipes c’est le maintien à leurs niveaux respectifs car cela permet aux joueurs qui ne sont pas appelés en équipe fanion de se faire plaisir.
 
Qu'avez-vous envie de nous faire partager au sujet de votre club ?      
J’espère que l'arrêt ne va pas trop durer car sinon la fin de saison va poser un problème et surtout la préparation de la suivante, car nous étions sur une bonne dynamique ce qui pouvait donner envie à des joueurs de nous rejoindre. Et j’ai peur que cet arrêt démotive beaucoup de monde car pour le moment avec le confinement à domicile il est difficile d'envisager l'avenir. Je pense que personne n’a la tête au foot mais se préoccupe plutôt de sa santé et de celle des siens.
 
Recueillis par J.J.E.

Christian Laffitte (à gauche) lors du dernier tournoi en salle du club début janvier. (crédit: ASB)
Christian Laffitte (à gauche) lors du dernier tournoi en salle du club début janvier. (crédit: ASB)

J.J.E.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :