Connectez-vous S'inscrire

L’ITW du président – Jean-Bernard POUX (Foix) : « Des décisions doivent être prises rapidement »

Jeudi 9 Avril 2020

Un petit tour dans l'Ariège pour cette interview réservée aux présidents. Elle leur permet de nous parler avec la passion qui les anime. Cette fois, ma foi, c'est le club de Foix que nous allons visiter. "Ariège, terre courage" telle est la devise de ce département mais aussi pays où l'air, comme me l'a suggéré notre rédac chef F.C. est vivifiant. La longévité exceptionnelle du gardien José Pereira qui a arrêté en mai 2018 à un "âge canonique" et celle des frères Fadil Rachid, 48 ans, Fadil 41) démontre peut-être cette qualité de l'oxygène, et l'ambiance qui caractérise le club ! Jean-Bernard Poux nous présente ce dernier qu'il dirige depuis douze ans.


Pouvez-vous vous présenter ?  
72 ans, né à Toulouse, marié, une fille, pharmacien biologiste,  retraité mais pas vraiment car gardant une activité 3 à 4 mois par an. 44 ans de présence au club moins 5 années car professionnellement à l’étranger. Mais tout d’abord, je dois rappeler que cette interview se déroule dans le contexte très particulier de la phase aigue de l’épidémie Covid 19 et que mes préoccupations actuelles sont plus aux inquiétudes liées à la situation sanitaire qu’au football et le cœur n’y est pas vraiment, mais j’ai néanmoins accédé à la demande de Footpy dont j’apprécie le travail, le style et la belle vitrine que ce média offre au football amateur régional.
 
Quand et comment êtes-vous arrivé à ce poste, et quel est votre parcours dans le monde du football ?
Arrivé à Foix en 1976, bien que « bi » car ayant pratiqué le rugby et le football surtout en scolaire, universitaire et corpo, j’ai signé au club local et pratiqué au poste de « libero ». Le FC Foix, malgré le dévouement de mes dirigeants de l’époque et une bonne ambiance, évoluait dans des conditions précaires avec un terrain le plus souvent pelé et un préfabriqué vétuste en guise de vestiaires. Ceci, paradoxalement, m’a motivé à la fin de ma carrière de joueur, pour tenter avec enthousiasme d’améliorer les choses. Je suis donc devenu président en 1982, fonction que j’ai assumée pendant 3 ans. Puis, après une longue période de vice-présidence, j’ai repris la présidence il y a maintenant 12 ans.

Pouvez-vous nous présenter le club que vous présidez ?
Le FC Foix-Montgailhard a cette année 340 licenciés incluant une section féminine et une Futsal soit 25 équipes (avec la formation fanion en R2) et une quarantaine d’éducateurs et dirigeants certains cumulant les 2 fonctions. L’ambiance générale est agréable pour preuve la fidélité dans le temps de l’encadrement et le faible turnover de joueurs d’une saison à l’autre.
 

"C’est avant tout leur passion exceptionnelle du football qui est la cause de ces très longues carrières"

L’ITW du président – Jean-Bernard POUX (Foix) : « Des décisions doivent être prises rapidement »
Avant toute chose votre club a la réputation (comme quelques autres, mais pas forcément tant que ça) d'être familial. Les exemples de longévité évoqués dans l'introduction le démontrent. Alors, soit vous les payez vraiment bien (rires), soit cela confirme la réputation que l'on vous prête...
Le club a eu la chance, il est vrai ces dernières années, d’avoir des cadres d’une longévité exceptionnelle qui ont beaucoup apporté par leur exemple. S’ils ont duré autant, même si l’air pur de Foix et l’ambiance ont pu y contribuer c’est aussi grâce à leur attention à l’hygiène de vie et l’assiduité à l’entrainement. Mais c’est avant tout leur passion exceptionnelle du football qui est la cause de ces très longues carrières, et certainement pas l’argent vu le niveau des primes de matchs qui ne fait manifestement pas, vous en conviendrez, affluer les mercenaires à Foix. Ces personnalités ont eu un effet attractif pour de jeunes joueurs avides d’apprendre et le charisme du coach a fait le reste.
 
Après l'arrêt de leur carrière les anciens joueurs souhaitent s'investir avec vous (exemple de Pereira qui s'occupe des gardiens) et delà d'un des frères Fadil qui pourrait également vous rejoindre. N'est-ce pas la confirmation de l'attrait de votre club ?  
Nous espérons que d’autres joueurs en fin de carrière s’investiront de plus en plus car, si ce ne sont pas ces passionnés, qui le fera ? Heureusement, parfois par le biais de leur progéniture qui arrive à l’école de football quelques uns dépassent le cadre d’accompagnateur et se forment comme éducateur. Pour les frères Fadil personne (comme pour l’épidémie en cours) n’est en mesure de prévoir leur date d’arrêt. C’est tout simplement incroyable et je vais d’ailleurs surtout pour Rachid consulter le Guinness Book ! A défaut, le record régional au niveau où il pratique est sans doute battu ! Pour l’attrait proprement dit, nous nous attachons à véhiculer une bonne image en termes de jeu loyal et d’accueil entre autres valeurs et même si tout est toujours perfectible, je pense que nous y arrivons plutôt bien.
 

Jean-Bernard Poux prend toujours de plaisir à la présidence du FC Foix. (crédit: J.B.P.)
Jean-Bernard Poux prend toujours de plaisir à la présidence du FC Foix. (crédit: J.B.P.)

"Grégory Girardin a su amener sa science du jeu avec des notions de rigueur professionnelle"

Je suppose que le club n'a pas de gros moyens financiers. Vous réussissez pourtant à maintenir un niveau plus qu'acceptable. Quelles sont vos recettes si vous acceptez de les révéler sans livrer les méthodes aux autres ?  
En effet nous ne disposons pas de moyens larges pour le niveau de R2 où nous sommes depuis 6 saisons mais nous avons su en effet, je pense, être attractifs pour ceux qui aiment le jeu avec une philosophie portée sur l’offensive et la qualité du jeu qui permet au groupe de prendre du plaisir sur le terrain. Et puis nous avons fait la « bonne pioche » quand notre coach Grégory Girardin est arrivé en reconversion en Ariège compte tenu de ses attaches familiales. Présent depuis 8 ans, il a su amener sa science du jeu acquise dans sa carrière de joueur dans les divisons nationales avec des notions de rigueur « professionnelle » tout en sachant les adapter avec intelligence au contexte amateur. Et puis aussi paramètre non négligeable la ville de Foix nous a doté il y a 2 ans d’un fort joli stade de football.
 
Quelles sont les actions que vous renouvelez chaque saison pour récolter des fonds qui permettent au club de vivre ?
Nos revenus principaux sont issus des subventions des collectivités et des dotations des fidèles (eux aussi) partenaires du milieu économique local que je remercie encore et à qui je souhaite de traverser l’épreuve actuelle au mieux. Bien sûr, pour améliorer l’ordinaire et surtout réussir l’exercice difficile de boucler le budget nous organisons diverses actions : cette saison par exemple, un calendrier de bonne facture avec de nombreux annonceurs puis 2 vide-greniers et le « Tournoi Fébus » de jeunes U7 à U13 qui affiche une belle pérennité puisqu’il en sera (s’il peut avoir lieu) à sa 15e édition.

Organisez-vous un tournoi de fin d'année ? Peut-être voulez-vous en profiter pour lancer un appel aux formations qui pourraient être intéressées en nous donnant la date ?
Nous avons encore un mince espoir que notre Tournoi Fébus puisse se dérouler car programmé en juin (les 13 et 14). En U13 notamment de nombreux clubs importants avaient déjà donné leur accord. Attendons l’évolution de la crise sanitaire et les décisions qui ne nous appartiennent pas pour son maintien. Nous ne manquerons pas de faire appel à votre appui médiatique s’il est maintenu !
 

"Anthony Tra Bi Tra est à Abidjan et son seul projet est de revenir"

L’ITW du président – Jean-Bernard POUX (Foix) : « Des décisions doivent être prises rapidement »
Votre équipe fanion est à la peine en championnat (neuvième de la poule D de R2 à égalité avec Castelnaudary qui a un match en moins). Quelles sont les raisons qui expliquent ce classement ?  
A aucun moment l’équipe n’a été surclassée puisque la situation est surtout due à une « épidémie de nuls » (7) et on voit que les 5 défaites sont toutes par le plus petit écart. Mais il est vrai que de ce fait le total-points nous met dans la plus mauvaise situation depuis l’accession en 2014. Un début de saison prometteur avec la belle victoire sur Balma au 4e tour de la Coupe de France avait donné un gros moral et de l’ambition mais dans la semaine suivante la reconduite injuste à la frontière de notre défenseur Ivoirien Anthony Tra Bi Tra a vraisemblablement cassé le ressort surtout avec la défaite au tour suivant aux tirs aux buts à L’Union. Puis un autre départ de défenseur a obligé à reconstituer une défense et les résultats moyens se sont enchaînés. Et puis sans doute que notre ADN est plus le beau jeu que le combat sans doute nécessaire dans ce type de saison.

Pour coller à l'actualité (malheureusement) quelle solution préconiseriez-vous en cas de non reprise du championnat ? Saison blanche, montée seule du premier, autre(s) ?
Très honnêtement, même si j’espère me tromper, je ne vois pas la saison se terminer au 30 juin car après l’arrêt du confinement, il y aura sans doute une période transitoire où les rassemblements seront réglementés puis il faudra tout de même une période de remise en forme. D’ailleurs toutes les fédérations de sport Co à part la FFF ont décrété la fin des championnats amateurs. Et puis qui a vraiment la tête au jeu ? Je ne vois pas de solution idéale et il y aura obligatoirement des mécontents. Il faudra que la fédération et les ligues fassent preuve d’imagination et sachent se tourner vers des solutions innovantes pour sauvegarder l’équité et ne pas rester « confinés » dans le corset des règlements actuels. Mais il est primordial de privilégier la santé et aussi que des décisions soient prises rapidement, comme les autres fédérations ont su le faire, pour que les clubs puissent se projeter et faire face à l’avenir aussi difficile qu’il puisse s’annoncer.

Président, pouvez-vous nous donner des nouvelles (si vous en avez) d'Anthony Tra Bi Tra et nous expliquer ce qui lui est arrivé ?  
Anthony a débarqué à Toulouse il y a environ 3 ans et d’abord joué dans de clubs de la Ville Rose avant de trouver refuge dans une communauté Emmaüs en Ariège. Il a alors signé chez nous. De par sa conduite exemplaire, de par sa position de compagnon d’Emmaüs qui le mettait à l’abri des besoins élémentaires et des nombreux appuis que nous l’avions aidé à se procurer dont une promesse d’embauche en CDI, nous n’imaginions pas qu’il puisse être expulsé. C’est pourtant ce qui s’est passé. Actuellement, il est à Abidjan et son seul projet est de revenir, un emploi l’attend et un dossier de demande de visa de travail est en cours qui risque malheureusement d’être retardé par la pandémie en cours.
 
Qu'avez-vous envie de nous faire partager au sujet de votre club ?  
La fierté que je voudrais partager avec ceux qui ont œuvré pour notre club depuis quelques décennies dans l’anonymat et l’abnégation et qui ont réussi à faire que le FC Foix-Montgailhard parti de très bas ait maintenant droit de cité, possède de belles installations, et jouisse d’une bonne image auprès de ses partenaires et aussi dans le milieu régional du football. Enfin je veux souligner que ma durée à ce poste est largement liée au noyau de dirigeants qui portent le club avec un dévouement sans limites et sur qui je peux vraiment compter.
 

L'équipe fanion lors du dernier match à Trèbes. (crédit: J.B.P.)
L'équipe fanion lors du dernier match à Trèbes. (crédit: J.B.P.)

J.J.E.

National/CFA/CFA2 | Ligue | Districts | Foot Entreprise | Jeunes | Futsal/Indoor | Féminines | Coupe de France


Dans la même rubrique :